Start Listening

Best of poésie: 5 poètes classiques

Ratings:
1 hour

Summary

Gérard Labrunie dit Gérard de Nerval, est né le 22 mai 1808, à Paris. Il décida d’y terminer volontairement ses jours et on le retrouva pendu, rue de la Vieille Lanterne, à l’aube du 26 janvier 1855. L’existence entière de Nerval fut dominée par l’obsession d’une autre vie dont seuls les rêves nous rendent compte. Aurélia est l’adorable créature surgie de ce monde invisible. Comme il l’a dit à Alexandre Dumas, Nerval était doué de la faculté de s’identifier à des personnages réels ou légendaires. Et les souvenirs qu’il nous raconte, nous ne saurons jamais s’ils ont été vécus ou inventés; mystère profitable à la poésie. Veuf, ténébreux, inconsolé, il se décrit ainsi à nous dans son poème El Desdichado. Tous les êtres et les objets de l’existence demeuraient, en revanche, marqués de ce Point noir qui les dérobaient à son plaisir. Pour Nerval, heureusement, le temps parfois s’abolissait et il pouvait devenir contemporain de belles époques passées qu’il n’avait point connues. Et la mort lui fut douce qui lui apparaissait sous le visage d’Artémis. Cet esprit ésotérique qui cherchait inlassablement au plus obscur de la vie la part d’éternité, ne quitta pourtant pas ce monde en triomphateur. Pourquoi suis-je venu? s’exclame-t-il dans son Epitaphe. Tout en continuant à se servir des formes poétiques traditionnelles, il inaugure une novuelle attitude en poésie, inspirée à la fois par un esprit populaire et par le malheur et l’ironie d’une conscience individuelle. Dans le Lais et le Testament, Villon nous fait ainsi une confidence intime et réaliste; il nous parle de lui et chante sa propre destinée, comme aucun poète ne l’avait encore fait; il donne aux gens du menu peuple le prestige des héros d’une Chanson de Geste. Quand cette agréable musique s’interrompt, Villon nous parle alors de la Mort sur ce mode tragique et familier, dont seul il a eu le secret et ce sont les plaintes infiniment bouleversantes de la Ballade des pendus, de ces pendus que nous sommes tous au gibet du temps. Villon, poète blanc et noir, a ainsi tissé de sarcasme, de désespoir et de tendresse, une tapisserie inimitable, où le Peuple devient une vivante mythologie. Mais, Villon c’est aussi une voix secrète et solitaire, qui chante son propre malheur, une voix moderne dont le prestige est celui de l’éternelle poésie. Charles Baudelaire est né le 9 avril 1821 à Paris; il y mourut le 31 août 1867, emporté par une atroce maladie, avant même d’atteindre à sa cinquantième année. Mais à ce corps misérable survécut un génie qui continue d’illuminer la poésie d’une sombre lumière. Avec Baudelaire finit le romantisme, et ce frisson nouveau qu’il apporta avec lui et dont Victor Hugo le félicitait, inaugure la poésie moderne. C’est une théorie poétique aussi vivace que purent l’être celles de la Pléïade et du Classicisme français qui se dégage, comme un parfum spirituel, de ces Fleurs du Mal publiées en volume, pour la première fois le 25 juin 1857. Le principe de l’analogie doit gouerner les images du poète; celui-ci doit céder aux plus obscures sollicitations de son être; il n’a point à connaître de la morale telle que le commun des mortels y sacrifie; il doit dépasser le conflit du Bien et du Mal. Il rêve de pays inaccessibles où la vie serait enfin ce qu’il est interdit ici-bas qu’elle soit. Alors l’amour quitte son masque de hideur et se fait un profond désir, presque religieux, de communion. Qu’importe, à cet instant, l’être aimé, puisque le poète donne à la beauté d’une femme le visage même de son plus secret désir. Ainsi la femme n’aura été, pour Baudelaire, qu’un bel alibi à ses rêves – et aux nôtres. La poésie de Baudelaire, si riche en significations, déjà si efficace par les visions qu’elle recèle, est aussi un chef-d’œuvre formel. Il y a en elle un soin du langage, une

Read on the Scribd mobile app

Download the free Scribd mobile app to read anytime, anywhere.