Start Reading

Candide et la Semaine Sainte

Ratings:
263 pages4 hours

Summary

Lors d’une ancienne émission télévisée d’ « Apostrophe » qui réunissait des philosophes, des hommes d’Eglises, des écrivains, Bernard Pivot demanda (Si ce n’est pas du mot-à-mot, c’est dans l’esprit) :
_Pourquoi fait-on tellement cas de la mort et des souffrances du Christ sur la croix, alors que tant d’autres ont subi les mêmes souffrances et tellement d’autres des souffrances encore plus terribles ?
Aucun invité ne put répondre clairement à sa question. Un prêtre répondit évasivement que cela faisait partie « des mystères de la Passion » et un autre invité parla du Suaire de Turin.
Oui ! la question est là et elle mérite, exige même une réponse précise ! Qu’est-ce qui fait que pour Jésus ce fut différent ? Oui, infiniment, éternellement différent ? Qu’est-ce qui fait que ses souffrances et sa mort sont uniques, particulièrement terribles et leurs répercussions incalculables ? Comment cet homme que l’on décrit être à la fois homme et Dieu en mourant sur la croix, insulté par un peuple, prit sur lui les péchés de tous les hommes devenant notre Sauveur et notre Rédempteur ? Que signifie vraiment prendre les péchés de tous les hommes ? Est-ce concevable ? Est-ce possible ? Est-ce nécessaire ? Que signifie devenir le Sauveur et le Rédempteur de l’humanité ? Dans quel but ?
On peut se poser tellement d’autres questions et on doit se les poser, pour comprendre le véritable sens de Gethsémané et son but pour l’humanité. Jésus à Gethsémané ne se préoccupait pas de sa mort à venir. Ce qu’il s’apprêtait à subir fut tout autre chose et la Semaine Sainte fut le point d’orgue de son ministère terrestre

Read on the Scribd mobile app

Download the free Scribd mobile app to read anytime, anywhere.