You are on page 1of 84

XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.

com Client N :6665


REVUE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS

// MÉTIER //
Depuis l’Espagne jusqu’à
New York, le parcours
d’enseignante d’Aurora
N°415 janvier-février 2018

L’avenir des
francophonies selon
un député japonais
7 fiches pédagogiques avec ce numéro

// DOSSIER //

PRATIQUES ET ENJEUX
DE L’INTERCULTUREL
// MÉMO // // ÉPOQUE //
La romancière Kaouther Adimi L’Anglais Daniel Tammet, ou comment
FIPF

évoque l’histoire littéraire de l’Algérie apprendre l’islandais en une semaine


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
La méthode qui fait bouger l’apprentissage

Cinq niveaux du A1 au C1/C2

Innovante
Simple
Pratique
Efficace
Hybride

Il est temps de changer !


www.cle-inter.com
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ABONNEMENT INTÉGRAL OFFRE DÉCOUVERTE ACHAT AU NUMÉRO


1 an : 49,00 € HT 6 mois : 26 € HT 9,90 € HT/numéro
Offre abonnement 100 % numérique Avec cette formule, vous pouvez :
Consulter et télécharger tous les deux
à découvrir sur www.fdlm.org mois la revue en format numérique, sur ordina-
teur ou sur tablette.
Accéder aux fiches pédagogiques et docu-
ments audio à partir de ces exemplaires numé-
riques. Il suffit de créer un compte sur le site de
Zinio : www.zinio.com ou bien de télécharger
l’application Zinio sur votre tablette.
L’abonnement 100% numérique vous donne accès
à un PDF interactif qui vous permet de télécharger
directement le matériel pédagogique (fiches péda-
gogiques et documents audio).
Vous n’avez donc pas besoin de créer de compte sur
notre site pour accéder aux ressources.

Les « plus » de l’édition 100 % numérique


■ Le confort de lecture des tablettes

■ Un accès direct aux enrichissements

■ Un abonnement « découverte » de 6 mois

■ La possibilité d’acheter les numéros à l’unité

■ La certitude de recevoir votre revue en temps et


POUR VOUS ABONNER : heure, où que vous soyez dans le monde.

ABONNEMENT PAPIER + NUMÉRIQUE POUR LES PARTICULIERS


JE CHOISIS JE M’ABONNE JE RÈGLE
■ Abonnement DÉCOUVERTE ■ JE RÈGLE ET J’ENVOIE :
ABONNEMENT 1 AN LE FRANÇAIS DANS LE MONDE CHÈQUE BANCAIRE À L’ORDRE DE SEJER :
6 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
9 BIS, RUE ABEL HOVELACQUE
+ 3 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 88€ 75013 - PARIS
VIREMENT BANCAIRE AU NOM DE SEJER :
Préciser les noms et adresse de l’abonné ainsi que le numéro
NOM : ................................................................................................................................
ABONNEMENT 2 ANS ..............................................................................................................................................
de facture si vous l’avez. Joindre la copie du virement.
12 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
+ 6 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD PRÉNOM : ......................................................................................................................
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 158€ ADRESSE : .....................................................................................................................
CRÉDIT LYONNAIS 30002 - 00797 - 0000401153D CLÉ 08
IBAN FR36 3000 2007 9700 0040 1153 D08
■ Abonnement FORMATION ..............................................................................................................................................
.............................................................................................................................................. BIC/SWIFT : CRLYFRPP
..............................................................................................................................................
ABONNEMENT 1 AN
6 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
+ 3 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD CODE POSTAL : ........................................................................................................ CARTE BANCAIRE (VISA, EUROCARD-MASTERCARD)
+ 2 NUMÉROS DE RECHERCHES ET APPLICATIONS ALLER LE SITE WWW.FDLM.ORG/SABONNER
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 105€ VILLE : ............................................................................................................................

PAYS : .............................................................................................................................. POUR LES INSTITUTIONS


ABONNEMENT 2 ANS TÉL. : ................................................................................................................................ Contacter abonnement@fdlm.org
6 MAGAZINES PAPIER DU FRANÇAIS DANS LE MONDE
+ 3 MAGAZINES DE FRANCOPHONIES DU SUD COURRIEL : ................................................................................................................... ou + 33 (1) 72 36 30 67
+ 4 NUMÉROS DE RECHERCHES ET APPLICATIONS
+ ACCÈS À L’ESPACE ABONNÉ EN LIGNE* 189€ ou aller sur le site www.fdlm.org

* L’espace abonné en ligne vous permet de télécharger : magazines, fiches pédagogiques et transcriptions des doc audio (en PDF) + documents audio (en MP3) + les bonus.
Pour tout renseignement : contacter abonnement@fdlm.org / + 33 1 72 36 30 67 Les frais d’envoi sont inclus dans tous les tarifs (France et étranger).
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

numéro 415

Abonné(e) à la version papier


Créez en quatre clics votre espace
en ligne sur www.fdlm.org pour accéder
aux suppléments pédagogiques DÉBAT

16
ÉCRITURE INCLUSIVE :
Pour profiter de fiches pédago- tions complémentaires aux articles QUAND L’ÉVOLUTION DE
giques, des documents sonores parus dans la revue, des prolonge- LA LANGUE NOUS DIVISE
et de leur transcription ainsi que ments pédagogiques au dossier…
des suppléments en ligne, ne per- Téléchargez le PDF complet des ÉPOQUE
dez pas une minute pour créer derniers numéros de la revue.
votre Espace abonné sur le site 08. Portrait
du Français dans le monde. Fiches pédagogiques Daniel Tammet : des chiffres et des langues
■ Les fiches pédagogiques en télé-
Suppléments en ligne et PDF chargement : des démarches d’ex- 10. Région
des derniers numéros ploitation d’articles parus dans Nice, une beauté capitale
■ L’espace « Suppléments en ligne » Le français dans le monde et pro-
offre des prolongements aux articles duits en partenariat avec l’Alliance 12. Tendance
parus dans la revue : l’accès aux française de Paris - Île-de-France. C’est un peu fort de café !
clips des artistes présentés dans la Dans les pages de la revue, le pic-
rubrique « À écouter » et aux togramme « Fiche pédagogique à 13. Sport
bandes-annonces des films de la télécharger » permet de repérer les La ruée vers l’or blanc
rubrique « À voir », des informa- articles exploités dans une fiche.
14. Idées
« Une hiérarchie fondée sur les algorithmes »

16. Débat
Abonné(e) à la version numérique Écriture inclusive : quand l’évolution
de la langue nous divise
Tous les suppléments pédagogiques n Rendez-vous directement sur les
sont directement accessibles à par- pages « À écouter » et « À voir » : 18. Étonnants francophones
tir de votre édition numérique de cliquez sur le nom des artistes « Le français est une formule magique »
la revue : ou des œuvres pour visionner
les vidéos ou les bandes - 19. Mot à mot
n  liquez sur le picto « fiche
C annonces des films. Dites-moi Professeur
pédagogique » sur les pages
lors de la lecture pour téléchar- n Cliquez sur les
liens ci-dessous
ger la fiche d’exploitation de pour télécharger les reportages MÉTIER
l’article en question. audio et leur transcription. 22. Réseaux

24. Français professionnel


Interactions en milieu professionnel :
quelle voix prendre ?
DANS VOTRE ESPACE
ABONNÉ SUR FDLM.ORG
26. Politique linguistique
LES REPORTAGES AUDIO DES FICHES PÉDAGOGIQUES Le français et les langues de France
POUR EXPLOITER LES ARTICLES
illustration de couverture © ShutterStock

- Micro-trottoir : « Autre »
- Politique : La visite du président de la - Poésie : « Papa » 28. Focus
République en Guyane - Manières de classe  : Parole de pub « L’enseignement des langues est de plus en plus
- Technologie : Le patient numérique - Mnémo : L  ’incroyable histoire complexe »
- Patrimoine : Une visite insolite, des pronoms relatifs
le Paris assassin - Bande dessinée : « Mixité plurielle » 30. Vie de prof
« Une langue dans laquelle je pensais, je rêvais »

02 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Le français dans le monde sur Internet : http://www.fdlm.org

32. Manières de classe MÉMO


Parole de pub 58. À voir
60. À lire
34. Zoom 64. À écouter
Promouvoir les francophonies

36. Que dire, que faire ? INTERLUDES

édito
Comment gérer les grands groupes ? 06. Graphe
Autre
38. Tribune
L’accompagnement culturel 20. Poésie
Samantha Barendson : « Papa »
40. Innovation
De l’utilité du podcast audio en classe de FLE 44. En scène !
Quiproquo chez le psy !
Débat linguistique
et consensus culturel

D
42. Ressources
56. BD
Les Nœils : « Un couple homo », eux actualités ont agité les
« Mixité plurielle » médias français en fin d’année
2017. L’une a divisé les Français,
l’autre les a rassemblés. La
publication d’un manuel scolaire
rédigé selon les règles de l’écriture inclusive
a ainsi déclenché une énième querelle des
classiques contre les modernes, une nouvelle
bataille entre puristes et progressistes.
Nous consacrons une double page à cette

46
polémique linguistique, sans prendre partie
DOSSIER pour ou contre cette graphie qui vise à rendre
PRATIQUES ET ENJEUX le féminin plus visible dans la langue écrite.
DE L’INTERCULTUREL L’autre évènement est une disparition, celle
de Johnny Hallyday. Ce chanteur n’a pas
« L’interculturel reste trop souvent un concept pédagogique fourre-tout »......... 48 toujours eu les grâces des intellectuels et du
L’interculturel en classe au quotidien................................................................ 50 public lettré, pour qui « Hallyday » rimait
Panorama de l’interculturel en entreprise ......................................................... 52 certainement trop avec « variété ». Mais c’était
Quel interculturel pour la formation des enseignants ? ..................................... 54 un interprète réellement populaire, sur le
devant de la scène depuis plus d’un demi-
siècle grâce à sa capacité à se renouveler. À sa
mort, l’hommage fut unanime, les obsèques
OUTILS 71. Fiche pédagogique presque nationales : l’artiste méritait bien
66. Jeux Mettre en œuvre l’interculturel une fiche pédagogique, à la fin de ce numéro.
en classe de français Il y a matière à se faire une certaine idée de
67. Mnémo la France en rapprochant ces deux faits  :
L’incroyable histoire 73. Fiche pédagogique toujours prêts à s’écharper pour un accent
des pronoms relatifs Interculturel : tous égaux, circonflexe ou sur l’accord d’un participe
tous différents passé, les Français savent se réconcilier en
68. Quiz fredonnant des paroles que tout un chacun
Connaissez-vous bien Nice ? 75. Fiche pédagogique a en tête et sur le bout des lèvres. On connaît
Johnny Hallyday, une longue carrière d’idole bien la chanson… n
69. Test des jeunes Sébastien Langevin
Compléments servis nature !

Le français dans le monde, revue de la Fédération internationale des professeurs de français - www.fipf.org, éditée par CLE International – 9 bis, rue Abel–Hovelacque – 75013 Paris – Tél. : 33 (0) 1 72 36 30 67
Fax : 33 (0) 1 45 87 43 18 • Service abonnements : 33 (0) 1 40 94 22 22 / Fax : 33 (0) 1 40 94 22 32 • Directeur de la publication Jean-Marc Defays (FIPF) • Rédacteur en chef Sébastien Langevin
Conseiller de la rédaction Jacques Pécheur • Secrétaire général de la rédaction Clément Balta • Relations commerciales Vanille Vandenbulcke • Conception graphique - réalisation miz’enpage - www.
mizenpage.com Commission paritaire : 0422T81661. 57e année. Imprimé par Imprimeries de Champagne (52000) • Comité de rédaction Michel Boiron, Christophe Chaillot, Franck Desroches, Juliette
Salabert, Isabelle Gruca, Chantal Parpette, Gérard Ribot • Conseil d’orientation sous la présidence d’honneur de Mme
Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie : Jean-Marc Defays (FIPF), Loïc
Depecker (DGLFLF), Franck Desroches (Alliance française), Cynthia Eid (FIPF), Youma Fall (OIF), Odile Cobacho (MAEDI),
Stéphane Grivelet (FIPF), Évelyne Pâquier (TV5MONDE), Nadine Prost (MEN), Doina Spita (FIPF), Lidwien Van Dixhoorn
(RFI), Jean-Luc Wollensack (CLE International).

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 03


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Simple comme

abc

www.cle-inter.com

CLE_Pubs 2016_ABC M.indd 1 25/4/16 11:26 a.m.


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
Vivre le français
au cœur des Alpes

Sur un campus de 50 000 étudiants proposant 200 disciplines, le CUEF,


Centre Universitaire d’Études Françaises, vous accueille tout au long de l’année pour
des cours de français et des formations à l’enseignement du Français Langue Étrangère.
Photos : © Communauté Université Grenoble Alpes

Cours du soir Diplômes Universitaires Centre d’examen DELF-DALF / TCF


Cours intensifs mensuels Stages pédagogiques d’été
Cours de langue et de culture semestriels Formations sur mesure
Summer school
Animation culturelle

1491, rue des résidences


38400 Saint-Martin-d’Hères
(+33) (0)4 76 82 43 70 - cuef@univ-grenoble-alpes.fr
cuef.univ-grenoble-alpes.fr
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

INTERLUDE |
© grumbus – Adobe Stock

« L’enfer c’est les autres. »


GRAPHE Jean-Paul Sartre, Huis clos

« Les autres,
hélas !
c’est nous. »
Georges Bernanos,
Lettre de Palma, janvier 1945

« Je crois que c’est par


égoïsme et que je pense
aux autres pour ne pas
penser à moi-même, qui
est la chose qui me fait
le plus peur au monde. »
Romain Gary, L’Angoisse du roi Salomon
Au
« Le racisme est une manière
de déléguer à l’autre le dégoût
Le plus audio sur
WWW.FDLM.ORG
qu’on a de soi-même. »
espace abonnés Robert Sabatier, Le livre de la déraison souriante

06 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

« Le droit le plus


absolu des autres « Je est un autre. »
est de ne jamais Arthur Rimbaud, Lettre à Paul Demeny

penser à nous. » Alice Zeniter, Juste avant l’oubli

« Le désir de s’affirmer


contre les autres est
forcément à l’origine

tre
de curiosités nouvelles :
nier autrui, c’est déjà
le connaître. »
Fernand Braudel, Écrits sur l’histoire

« Si je ne vaux pas mieux, « Il y a des moi


plus moi que
au moins je suis autre. » d’autres. »
Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions
Paul Valéry, Cahiers

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 07


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | portrait

Autiste atteint du
syndrome d’Asperger,
Daniel Tammet
est un génie des
nombres mais
aussi un polyglotte
capable d’apprendre
l’islandais en une
semaine. Son dernier
livre, Chaque mot est
un oiseau à qui l’on
apprend à chanter,
est un fabuleux
voyage dans l’univers
des langues. Portrait

© Patrick-Swirc
d’un oiseau rare.

DANIEL TAMMET
DES CHIFFRES ET DES LANGUES

C
’est dans le très chic d’ordinateur vivant, à l’image du nombreux scientifiques comme « la l’ai parlé, mais je n’en ai plus que de
quartier parisien de personnage incarné par Dustin Hof- pierre de Rosette » du spectre autis- vagues souvenirs. Quant au finnois,
Saint-Germain-des- fman dans Rain Man et dans lequel tique, du fait qu’il parvient à « dé- au gallois et au roumain, je suis loin
Prés, où il a élu domi- il ne se reconnaît nullement. chiffrer » et décrire son mal, il s’in- de les maîtriser », tient-il à préciser
cile, que nous le ren- Déjà auteur de cinq livres qui ont téresse dans son livre tout autant au de sa voix douce et posée.
controns. Personnalité atypique, tous été des best-sellers, Daniel projet universaliste de l’espéranto
Daniel Tammet surprend d’emblée Tammet signe aux éditions des qu’à la lutte des habitants de l’île Calcul mental et synesthésie
par son calme et sa modestie. Dia- Arènes Chaque mot est un oiseau de Man contre la disparition de leur Né dans une famille modeste de la
gnostiqué à 25 ans autiste Asperger à qui l’on apprend à chanter, une langue. Si on lui prête la maîtrise banlieue de Londres et aîné de neuf
– comme sans doute certains grands œuvre dans laquelle il part à la dé- d’une douzaine de langues, lui est enfants, Daniel Tammet consi-
noms des sciences tel Albert Eins- couverte des diverses formes de plus modeste. « Je suis capable de dère les chiffres comme sa véri-
tein ou même des lettres comme langage et évoque l’autisme, qui répondre à des interviews dans six table langue maternelle. « Chaque
Lewis Carroll –, il aimerait qu’on le justement se traduit par une grande ou sept langues, mais je ne parle vrai- nombre possède pour moi une forme,
voit davantage comme un écrivain difficulté à communiquer, mais ment couramment “que” l’anglais, le une couleur, une texture, parfois
et un peu moins comme une sorte pas seulement. Considéré par de français et l’islandais. Le lituanien, je même un mouvement qui ont tous un

08 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

PAR CÉCILE JOSSELIN

Lors d’une « conférence TED »,


en 2011, où il expliquait
le phénomène de synesthésie. « Je ne trouvais pas
dans les manuels de
supports intéressants.
J’ai donc résolu de
laisser tomber les
livres pour enseigner
différemment »

sens particulier », explique-t-il. Un forme et une couleur on mémorise


phénomène neurologique que les mieux et plus vite, affirme-t-il. Quand
scientifiques appellent la synesthé- je m’approprie une langue, c’est un
sie. Ainsi le chiffre 13 ressemble-t-il processus assez intuitif, je n’ai pas de
à une goutte de pluie glissant sur méthode en tant que telle. Je cherche
une vitre, tandis que 181 lui ap- des associations entre les sonorités.
paraît comme une grande forme En français, j’ai ainsi noté que beau-
symétrique et brillante, semblable coup de mots ayant trait à la lumière
à une cuillère. Le nombre Pi, dont commencent par la syllabe “lu”. C’est
il a déclamé pendant plus de cinq le cas de lumière évidemment, mais
heures les 22 514 premières dé- aussi de luciole, lucarne, lune, lustre
cimales auprès d’une assistance ou lunette. En anglais on retrouve
médusée en 2004, est pour lui un cette idée dans le son /gl/ comme dans
véritable poème qu’il affirme avoir glasses, glaze, glow, gleam… Dans
récité comme s’il s’agissait «  de chaque langue, du moins est-ce ma
l’Iliade et de l’Odyssée ». théorie, il y a des associations comme
Ayant eu du mal dans son enfance celle-ci. Chacune est un mystère que
à s’approprier l’anglais qui lui est j’ai envie de découvrir. »
toujours apparu comme une langue Installé en France depuis 2008 avec
étrangère, il s’est inventé vers l’âge son mari (français), Daniel Tammet
de dix ans une langue inspirée du a adopté aussi bien le pays que sa

DR
finnois, qu’il a appris chez des voi- langue. À Saint-Germain-des-Prés,
sins grâce à un imagier : le « mänti ». convaincu. « Mes élèves, un groupe pas du tout naturel. Quand un enfant entouré de libraires et de bouqui-
« J’étais le seul à la parler. Pour moi, de chômeurs, me disaient vouloir apprend sa langue maternelle, il ap- nistes, il apprécie tout particulière-
c’était un peu comme un jeu, une ma- apprendre l’anglais et pas un tas de prend tout seul les règles de manière ment la place que fait la France aux
nière d’apprivoiser le langage. Par règles inutiles ! Et effectivement je ne intuitive, sans même y réfléchir. » hommes et aux femmes de lettres.
la suite, j’ai découvert dans la poé- trouvais pas dans les manuels mis à S’il a appris le français de manière « L’écrivain y a encore un statut par-
sie une manière tout aussi jouissive ma disposition de supports intéres- académique, au collège, c’est par le ticulier et une visibilité qui n’existent
de jouer avec les mots et de me faire sants, raconte-t-il. J’ai donc résolu de biais d’un documentaire vu en 2004 quasiment plus ailleurs », analyse cet
comprendre. » Elle lui sera utile pour laisser tomber les livres pour enseigner qu’il se met à l’islandais. Une langue amoureux de l’œuvre de Modiano.
sa première expérience d’enseigne- différemment. » Très vite, il adopte la complexe qu’il est parvenu à maî- Il pense d’ailleurs écrire son pro-
ment des langues étrangères. poésie qui fait beaucoup plus appel triser en une semaine… du moins chain livre directement en français.
Ce sera en Lituanie, où il décide de à l’imaginaire. « Quand on enseigne suffisamment pour donner une in- « J’avais fait l’effort de traduire en
partir enseigner l’anglais après un une langue à travers ses règles, cela terview télévisée en direct. Selon français moi-même mon deuxième
passage par l’université qui ne l’a pas devient vite laborieux. Cela ne paraît lui, « l’islandais est très visuel. Il y a livre, Embrassez le ciel immense,
dans cette langue une manière très mais cela m’a pris six mois. C’était
poétique de penser les choses qui m’a énormément de travail et c’était
tout de suite séduit. En islandais un très mal rémunéré. Comme mon
DANIEL TAMMET EN 5 DATES ordinateur se dit littéralement “une prochain livre parlera de la foi, soit
1979 : Naissance à Barking, dans le sud de l’Angleterre sorcière de chiffres” par exemple. » quelque chose de très personnel, j’ai
1998 : 1re expérience d’enseignement des langues en envie de m’exprimer directement en
Lituanie Percer le mystère français sans passer par un traduc-
2004 : Déclamation du nombre Pi (record) et diagnostic des langues teur. Je pense que c’est ce que mes
de son « autisme de haut niveau » Si sa mémoire hors du commun lecteurs attendent de moi. » Et en
2006 : Je suis né un jour bleu, autobiographie traduite en l’aide dans son apprentissage des effet, plus encore que l’Angleterre,
24 langues langues étrangères, il pense que sa la France est le pays, proportionnel-
2017 : Chaque mot est un oiseau à qui l’on apprend à chanter synesthésie lui est plus précieuse lement à son nombre d’habitants, où
encore. « En associant un mot à une ses livres sont le plus lus. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 09


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | RÉGION
La baie des Anges,
vue depuis la colline du château.

NICE
UNE BEAUTÉ
CAPITALE
Bordée par la mer Méditerranée,
la ville de Nice se trouve à 30 km de © Adobe Stock
la frontière italienne et à proximité
ÉCONOMIE
des Alpes. Capitale historique du comté
de Nice, elle a appartenu à la Provence
avant de rejoindre les États de Savoie à la
LES STUDIOS DE LA VICTORINE,
fin du xive siècle. Rattachés au royaume UN FEUILLETON PRESQUE CENTENAIRE
de Piémont-Sardaigne, les Niçois Les cinéastes partagent l’engouement des La ville de Nice s’y intéresse au point de
deviendront français, par plébiscite, le touristes pour les paysages niçois. Dès 1919, reprendre, depuis la fin de l’année 2017,
des studios ouvrent leurs portes. Installés sur leur gestion. Pour son maire, Christian
15 avril 1860. Une identité multiple qui le terrain de la Victorine, ils adoptent le nom Estrosi, « la municipalité souhaite enga-
fera dire à Garibaldi : « Je ne suis ni italien, du lieu. Des chefs-d’œuvre y voient le jour. ger une réflexion concertée sur l’adjonction
ni français, ni savoyard. Je suis né niçois. » Les Enfants du para- d’éventuelles filières
dis de Marcel Carné économiques liées au
Ses 344 000 habitants accueillent chaque ou encore La Main secteur du cinéma, aux
année 5 millions de visiteurs venus au collet d’Alfred Hit- industries créatives de
du monde entier pour flâner dans les chcock, avec Cary l’image et du son, et à
Grant et Grace Kelly, l’innovation ». L’élu
ruelles étroites du Vieux-Nice et profiter sont du nombre. voit dans ces activités
d’un climat réputé pour sa clémence, Aujourd’hui encore, de « véritables vec-
où le soleil brille 300 jours par an. C’est la région Provence- teurs de croissance et
Alpes-Côte d’Azur est, d’emplois ». Philippe
aussi un symbole de l’art de vivre à la après l’Île-de-France, Pradal, son premier
française qui a été touché par les attentats celle qui attire le plus adjoint, suit de près le
meurtriers qui ont eu lieu le jour de la de tournages. Ses dossier sans toutefois
plateaux nombreux dévoiler les projets. «
fête nationale, le 14 juillet 2016. Une ville et bien équipés, ses La confidentialité, rap-
dynamique et étudiante, avec l’université décors naturels, la pelle-t-il, est un mot-
de Sophia Antipolis, dotée d’une vie mer, les paysages al- clé, elle est le garant de
pins, les somptueuses la confiance des pro-
culturelle intense, elle qui possède le plus villas, les ports sont ductions. » La proxi-
grand nombre de musées après Paris. des atouts de taille. À Nice seule, en 2016, mité géographique de Cannes, dont le
Bienvenue à Nice, capitale de la French la réalisation des films et séries TV a généré festival est un évènement international,
près de six millions d’euros de retombées devrait soutenir l’entreprise. Aventures
Riviera, l’un des joyaux de la région économiques directes. Bref, les studios de la à suivre sur nos écrans de cinéma et de
Provence-Alpes-Côte d’Azur. Victorine ont encore un bel avenir. télévision ! n

10 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

PAR FANNY DUPRÉ

ÉVÈNEMENT

LE CARNAVAL DE NICE, LA GRANDE FÊTE DE L’HIVER


Le Carnaval de Nice, qui existe de- Mannequin géant dans les rues
puis 1873, est l’un des plus connus au de Nice lors du carnaval 2016.
monde avec ceux de Rio de Janeiro et
de Venise. En février, pendant deux
semaines, jour et nuit, 17 chars où
siègent des mannequins géants, sil-
lonnent les rues de la ville, en musique
et accompagnés par des danseurs et
des acrobates. Le roi du Carnaval, sa
femme et leur enfant, le Carnavalon,
ouvrent la parade. « Cette fête, rappelle
Denis Zanon, le directeur de l’office
du tourisme, remonte à l’Antiquité.
Traditionnellement le Carnaval est
une soupape de décompression pour le
peuple. À Nice, cette dimension irres-
pectueuse est conservée. Le pouvoir, les
personnalités publiques sont moqués ».
En 2017, Donald Trump, à peine élu,
figure en bonne place dans le défilé.
Son brushing étant légendaire, le nou-
veau président des États-Unis est donc
armé… d’un monumental sèche-che-
veux. Pour mettre au point ce succès vie. Ils déploient des trésors d’inventi- pour l’occasion. Les rameaux sont 2018, les créateurs devront mettre
populaire qui attire chaque année plus vité et conçoivent des chars motorisés lancés aux spectateurs depuis des vé- en scène le roi de l’espace. Grâce à ce
de 150 000 visiteurs, rien n’est laissé pouvant atteindre 20 m de haut. Et ce hicules spécialement fleuris ! Chaque niveau d’exigence élevé, le Carnaval
au hasard. Des dessinateurs s’inspirent n’est pas tout. Nice étant réputée pour année, pour renouveler les festivités, traverse les ans. Mieux, aux dires de
de l’actualité et imaginent person- ses productions florales, des batailles un thème est donné. « Il faut se réinven- Denis Zanon, la manifestation est de-
nages et décors. Des « carnavaliers », de fleurs sont au programme. Plus de ter tous les ans », confie Caroline Roux, venue « un évènement essentiel à l’éco-
une expression locale, leur donnent 25 tonnes de mimosa sont cueillies qui élabore et coud des costumes. En nomie de la ville ». n

LIEU

L’OBSERVATOIRE, ENTRE CIEL ET MER


En 2018, le Carnaval de Nice cé- ondes gravitationnelles. Un travail de
La coupole du Grand
Équatorial, dont le
lèbre l’espace et ce n’est sans doute longue haleine, commencé 15 ans plus
diamètre est supérieur pas un hasard : la ville est dotée de- tôt et qui demande des outils vraiment
à 24 mètres. puis 1879 d’un observatoire astro- spécifiques. » D’autres chercheurs
nomique. Installé sur le mont Gros, contribuent à la cartographie pré-
à 375 m d’altitude, il permet aux cise de la voie lactée, qui « compte un
scientifiques de bénéficier de nuits milliard de corps célestes » rappelle M.
claires toute l’année. Charles Gar- Fulconis, et participent à la concep-
nier, qui venait de concevoir l’Opéra tion de la mission spatiale Gaia, mise
de Paris, en signe les plans. Le dôme au point par l’Agence spatiale euro-
mécanique de la grande coupole péenne. D’autres encore collaborent
est conçu par Gustave Eiffel, l’ingé- avec la NASA, l’agence spatiale amé-
nieur de la fameuse tour… ricaine, pour l’envoi de la sonde Juno
Aujourd’hui, l’Observatoire de Nice vers Jupiter. Le grand public n’est
reste très actif. Considérablement pas oublié. « Cette année, indique le
© Marc Fulconis - Service communication OCA

agrandi, il compte 450 personnes, communicant, la grande coupole sera


réparties sur plusieurs sites. Et les restaurée. Le projet prévoit l’aména-
résultats sont là. « L’équipe du labo- gement du sous-sol afin de présenter
ratoire Artémis, souligne fièrement les travaux de recherche menés sur
Marc Fulconis, responsable de la place ». En attendant, l’Observatoire
communication, est fortement impli- et sa vue grandiose sur la baie des
quée dans la détection, en 2016, des Anges restent ouvert aux visiteurs. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 11


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | TENDANCES

© tongpatong – Adode Stock


C’EST UN PEU
FORT DE CAFÉ !
« Vous prendrez bien salle de réunion, votre notaire, votre du PROF » pensé comme un « ma-
un petit café ? » est la opticien (Grand Optical en France nuel de gestion/réflexion du parfait « Aller là où le café a
phrase conviviale du en a fait son image de marque) et restaurateur » : « Comme pour une un goût de coin de table
bien sûr Nespresso dans ses bou- scène que l’on joue au théâtre, l’ac-
moment à laquelle on tiques, le grand pourvoyeur de ces cueil nécessite un travail de création,
et où l’on prolonge
semble ne plus pouvoir inévitables capsules de convivialité. de production et de mise en scène » ; la discussion, ce petit plus
échapper. Au risque Car c’est bien de cela qu’il s’agit, du il s’agit de « contribuer à la détente, qui fait la différence »
petit geste de convivialité en plus… au bien-être et au bonheur du client
de perdre de vue que en plus du sourire et du bonjour (…), d’atténuer le sentiment de gêne pensent à tout ont oublié ce petit
l’essentiel est celui ou trop démonétisés. Du petit geste de pénétrer dans un espace qui n’est détail : ce n’est pas le café qui fait
qui est censé rendre agréable votre pas le sien. » Autrement dit, suppri- la différence mais « le petit plus
celle qui vous l’offre. rendez-vous chez le banquier, dans mer l’attente, donner un signe de qui vient de la personne ». Comme
PAR JEAN-JACQUES PAUBEL une agence immobilière, chez un reconnaissance, sécuriser, c’est ça chez Bob, mon coiffeur parisien, la
concessionnaire automobile ou chez le miracle du petit noir, tout à la fois « tour de contrôle du quartier des

V
le dentiste (non, pas le dentiste !). sourire, attention et petit mot sym- Batignolles » comme je le désigne
ous connaissez le D’ailleurs, chacun l’aura remarqué, pathique. Bref, l’alpha et l’oméga de souvent. Chez Bob, pas question
« sbam » ?... Sourire-bon- pas une banque, un magasin de bri- ce que les professionnels du marke- d’échapper au café le matin ou en
jour-au revoir-merci. colage, un distributeur de produits ting appellent « la chaîne d’accueil » début d’après-midi (à midi ou le soir
C’est la convivialité sté- culturels sans « café corner » : c’est qui est censée transformer votre c’est plutôt pastis ou verre de vin !).
réotypée façon supermarché : le désormais une question d’image et passage dans n’importe quel service Rien de plus normal, nous sommes
bonjour c’est quand la caissière sai- une question de confiance. ou presque en « expérience ». chez Bob : l’offre est généreuse et le
sit le premier produit que vous allez Le problème, c’est que tout le monde café a un goût de coin de table où
ensuite mettre dans votre sac forcé- Le marketing veille au grain s’y est mis et que vous risquez l’indi- l’on prolonge la discussion, où l’on
ment recyclable. Eh bien, le sbam est Les professionnels de la restaura- gestion voire les aigreurs d’estomac commente la presse du jour géné-
en train d’envahir sous une forme tion le savent bien : « Le bon accueil à force d’ingurgiter plus d’acidité reusement mise à disposition, où
liquide l’ensemble des services aux- est le meilleur des plats que l’on puisse que d’arôme. Au risque de vous l’on prend et reçoit des nouvelles
quels on peut avoir à faire. Oui, le servir. » Et le rituel café du moment transformer en client qui fait la gri- les uns des autres... Le petit plus qui
sbam s’est liquéfié pour prendre la s’inscrit dans cette dramaturgie de mace (« Oups ! » comme dit Google fait la différence, c’est ça. Comme le
forme du petit noir que vous offrent l’accueil que Christian Latour a par- lors d’un problème de connexion). dit le grand chef multi-étoilé, Alain
pêle-mêle votre interlocuteur en faitement décrit sur son « blogue Car nos marketeurs qui pourtant Ducasse, « une question de détail». n

12 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | SPORT
© Jong Yun Chen - Shutterstock

 u haut du sautoir olympique


D
de PyeongChang.

de marques privées – ne concour-


ront plus que pour eux-mêmes, en
adéquation, qui sait, avec l’efface-
ment progressif des frontières.
Mais avant cela, rassurons-nous,
chacun aura droit à son lot de fierté
patriotique. Certaines étoiles des
neiges devront enchanter les pistes,
tels le skieur autrichien Marcel Hir-
scher, six gros globes mais aucun
or olympique, ou la skieuse améri-

LA
caine aux 77 victoires en coupe du
monde Lindsey Vonn et sa nouvelle
rivale, la prodige tchèque Ester

RUÉE VERS
Ledecká. Pour entendre le coco-
rico français, on lorgnera du côté
d’Alexis Pinturault, en bronze il y

L’OR BLANC
a 4 ans en slalom géant, du biath-
lète Martin Fourcade, déjà double
lauréat à Sotchi, et du couple de pa-
tineurs Papadakis/Cizeron, qui ont
établi un nouveau record de points
au Japon, en décembre dernier.
La plus grande attraction de ces
Jeux sera pourtant… nigériane.
30 ans après avoir La république coréenne est donc Bob l’Africain Celles qu’on nomme déjà les « Rasta
prête à montrer tout son potentiel À ce climat pesant s’ajoute la sus- Rockett au féminin », en référence à
célébré à Séoul les Jeux touristique lors du grand cirque picion désormais attachée aux per- la participation exceptionnelle des
Olympiques d’été, la blanc, et tout serait pour le mieux formances sportives et plus particu- Jamaïcains aux Jeux de 1988, sont
Corée du Sud s’apprête si la vente des billets n’accusait un lièrement olympiques. L’exclusion devenues les premières athlètes
retard à l’allumage. La raison prin- de l’une des plus grandes nations africaines aux JO en bobsleigh. Les
à organiser son pendant cipale ? La menace constante que de sport d’hiver, la Russie, convain- 3 jeunes femmes ont dû faire appel
hivernal dans la petite fait peser son voisin du Nord. Le cue de dopage organisée, n’arrange au financement participatif pour
ville de PyeongChang. régime de Kim Jong-un est comme rien, les athlètes russes ne pouvant s’entraîner et aux réseaux sociaux
une épée de Damoclès (dernier tir participer que sous bannière neutre. pour trouver des sponsors. Com-
Petit tour d’horizon. de missile en date, le 29 novembre) Il fut un temps où la bataille olym- mentaire d’un compatriote quelque
au-dessus des Jeux, sachant que pique se jouait entre le statut d’ama- peu éberlué sur Twitter : « Honnê-
PAR CLÉMENT BALTA PyeonChang n’est qu’à 80 km de la teur et de professionnel. Bientôt, tement, je ne suis pas trop sûr de sa-
DMZ, la ligne de démarcation entre viendra peut-être le temps où les voir ce qu’est une équipe de bobsleigh.

L
les deux Corées. D’ailleurs, la ville athlètes – devenus déjà des sortes Mais peu importe, allez le Nigeria ! » n
a Corée du Sud est seule- a pris soin de rajouter une capitale
ment le second pays asia- (à « chang ») à son nom, juste pour L’équipe nigériane de bobsleigh.
tique à accueillir les JO qu’on cesse de la confondre avec une
d’hiver (du 9 au 25 février) autre capitale, celle de la Corée du
après le Japon (Sapporo en 1972 Nord, Pyongyang… Problème : cer-
et Nagano en 1998). Selon le co- tains pays rechigneraient à envoyer
mité d’organisation « le marché des leurs athlètes. L’ambassadrice amé-
sports d’hiver y est le plus jeune du ricaine à l’ONU ayant même déclaré
monde avec une vitesse de progres- que la participation des États-Unis
sion inégalée », que les Jeux sont restait une « question ouverte ». Pour
encore censés accélérer. De fait, la apaiser les tensions, le gouverne-
station d’Alpensia où se tiendront ment sud-coréen a autorisé les seuls
les épreuves de ski n’a ouvert qu’en qualifiés nord-coréens, un couple de
2010 après un chantier de près d’un danseurs sur glace, à participer. Mais
milliard d’euros. celui-ci n’a pas encore donné suite…
DR

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 13


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | IDÉES

« UNE HIÉRARCHIE
FONDÉE SUR LES
ALGORITHMES »
Louer son appartement sur Airbnb pour essayer de les résoudre, contourner outils qui sont ceux de l’entreprise.
augmenter ses revenus, est-ce un travail ? les obstacles. Que l’on réalise un tra- Il n’y a pas de rupture entre les deux
Réponse du sociologue Patrice Flichy, qui vail artistique ou intellectuel, que univers. L’autre élément majeur
l’on répare une moto ou que l’on fa- du numérique, c’est l’existence des
se penche sur le nouveau « travail d’à côté » brique un objet, il y a du plaisir dans plates-formes, qui mettent en rela-
basé sur le numérique. ce que je préfère d’ailleurs appeler tion producteurs et consommateurs
« le faire ». Depuis la séparation des et donnent la possibilité d’accéder
sphères professionnelles et privées à un monde bien plus vaste que par
PROPOS RECUEILLIS PAR ALICE TILLIER qui remonte aux débuts du travail le passé : le jardinier du dimanche
industriel, c’est donc un « autre tra- pouvait auparavant donner ses lé-
vail », un « travail d’à côté » qui se gumes à ses proches, guère au-delà.
On a pu opposer le travail développe. Et ces plates-formes font en réalité
aux loisirs. Mais les frontières bien plus que mettre en relation :
entre les deux sont bien Cet autre travail semble elles cadrent l’activité et créent de
plus poreuses, dites-vous… néanmoins avoir pris la hiérarchie, fondée sur les algo-
Comment définir le travail, une ampleur nouvelle rithmes.
dans ce cas ? avec le numérique.
Patrice Flichy : C’est en effet une Qu’est-ce qui a changé ? Ce travail hors de l’entreprise
erreur de considérer que le travail Le numérique offre d’abord des ou- traditionnelle est-il en train de
DR

correspond à ce que l’on fait dans tils qui permettent facilement l’au- devenir le nouvel idéal social ?
Sociologue, Patrice Flichy est l’entreprise et que tout le reste n’est toproduction : micro-ordinateur, On a entendu, il y a quelques an-
professeur émérite à l’université de que loisir. Comme d’ailleurs de pen- Internet, appareil photo numé- nées, des discours apocalyptiques
Paris-Est Marne-la-Vallée. Il est aussi
l’auteur, entre autres, de L’Imaginaire ser que le travail doit être dur. Tra- rique, imprimante 3D côté fabrica- annonçant la fin du salariat, notam-
d’Internet (La Découverte, 2001). vailler, c’est se donner des objectifs, tion… On utilise, à la maison, des ment aux États-Unis. Il semble bien

14 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

COMPTE RENDU

Du musicien qui diffuse ses morceaux enquête sur l’identité professionnelle.


sur Myspace à la couturière qui vend ses Il replace ce « travail ouvert » d’aujourd’hui
productions sur Etsy, du chauffeur d’Uber dans le temps long et analyse les précurseurs :
au particulier qui loue son appartement des hippies – qui ne distinguaient pas travail
sur Airbnb ou fait du covoiturage avec et loisirs et qui, au-delà du retour à la terre,
Blablacar… autant d’activités à la frontière avaient également une fascination pour les
entre amateurisme et professionnalisme, qui nouvelles technologies –, aux punks, farouches
penchent parfois d’un côté ou de l’autre, mais défenseurs de l’autoproduction, et, bien sûr,
qui constituent en tout état de cause, pour aux hackers.
Patrice Flichy, un travail. Le livre analyse les formes prises par le travail
Et le sociologue d’analyser les caractéristiques numérique, oscillant souvent entre don et
de cet « autre travail », situé hors du cadre de marché, ainsi que les outils qui le rendent
l’entreprise et aujourd’hui largement fondé possible. À l’encontre de ceux qui abordent
sur le numérique. L’ouvrage s’intéresse à le travail numérique sous l’angle de la
la continuité des modes du faire : à l’appui, précarisation, l’ouvrage a pris le parti d’adopter
théories sociologiques, trajectoires de vie et le point de vue d’un travail choisi et réalisé. n

que cela soit faux. Le nombre de


travailleurs indépendants a certes EXTRAIT Peut-on pour autant échapper
augmenté en France à la fin des « Depuis un siècle et demi, le travail s’organise dans des espaces à la toute-puissance des plates-
années 2000, suite à la création du clos, celui de l’usine et ensuite celui du bureau, avec un temps formes ?
statut d’autoentrepreneur. Mais il de travail strictement délimité, contrôlé par la pointeuse. Tous Certains en jouent, comme ces
s’est stabilisé ensuite. Il est vrai que ces travailleurs, malgré la diversité de leurs activités, ont une chauffeurs qui se connectent à dif-
le travail ouvert répond à un fort condition commune. Le salariat est devenu le modèle standard férentes plates-formes en fonction
désir d’autonomie, aux critiques pour presque tous. Il a unifié le travail et masqué la diversité des horaires, de l’affluence, des
d’entreprises trop rigides et trop des arts de faire. À côté de ce travail dans l’entreprise, un autre tarifs pratiqués… Il n’en reste pas
hiérarchiques. Elle permet à des travail, en marge, a poursuivi son développement de façon moins qu’il y a des risques forts. La
chômeurs de retrouver une activité, souterraine, dans l’espace privé. Pour les classes populaires, protection de ces travailleurs dé-
sans se heurter au frein du diplôme. il s’agissait d’un héritage de la culture rurale ou du débouché pendra du pouvoir syndical – la loi
Mais ce travail ouvert correspond des savoir-faire mécaniques de moins en moins nécessaire à travail de 2016 en France prévoit
souvent à une double activité, voire l’usine. Pour d’autres, le do it yourself a mélangé plusieurs tradi- la possibilité de créer des syndicats
à une multi-activité. Et les situations tions, celle de l’élaboration de son espace de vie et celle de nou- d’indépendants – et de la réglemen-
sont très diverses : du designer qui velles formes d’activité artistique. Cet autre travail a longtemps tation publique. Un des enjeux reste
choisit de travailler de chez lui au été dévalorisé, jusqu’au jour où il a été considéré comme un l’honnêteté des algorithmes et la
« travailleur du clic » qui réalise des loisir capable de réparer les méfaits du travail en miettes. […] question des énormes profits géné-
tâches répétitives et très peu rému- Au tournant du xxie siècle, le travail au sein de l’entreprise a été rés par ces plates-formes. Celles qui,
nérées, de l’étudiant qui travaille profondément bouleversé, comme l’autre travail réalisé dans à l’instar de Lulu dans ma rue, re-
pour une plate-forme comme il au- l’espace privé. […] Le numérique occupe une place centrale posent sur un dispositif transparent
rait pu garder des enfants, jusqu’au dans ces mutations. » n et prévoient que les profits soient
travailleur aliéné et désocialisé der- partagés en cas de vente, font figure
Patrice Flichy, Les nouvelles frontières du travail à l’ère du numérique, Le Seuil, 2017, p. 395-396.
rière son ordinateur… d’exception. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 15


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | DÉBAT

ÉCRITURE INCLUSIVE :
QUAND L’ÉVOLUTION DE
LA LANGUE NOUS DIVISE
C’est un débat passionnant et passionné sur la langue qui échauffe en ce
moment les esprits en France : pour ou contre l’écriture inclusive ? Bousculant
les règles de la langue française au nom de la parité, ses défenseurs y voient
une manière de lutter en faveur de l’égalité hommes-femmes, tandis que ses
détracteurs lui reprochent de rendre la langue opaque.
PAR SARAH NUYTEN

L’écriture inclusive, fier·ère·s...). C’est cet outil qui sus- un langage reflétant le principe
qu’est-ce que c’est ? cite le plus la controverse. Le troi- d’égalité entre les femmes et les
Pour saisir ce qu’est l’écriture in- sième et dernier principe est de ne hommes. Mais c’est ce manuel qui
clusive, il faut d’abord comprendre plus employer les mots génériques cristallise les désaccords et, depuis
quel est son objectif. Cette écriture « homme » et « femme », pour leur la rentrée, la polémique enfle.
a pour but de rétablir la parité dans préférer des termes plus universels
la langue française, au travers d’un (exemple : les droits humains à la Pour ou contre
ensemble de règles visant à assurer place des droits de l’homme). l’écriture inclusive ?
une égalité des représentations En 2015, le Haut conseil à l’égalité Fin novembre, lors d’une chro-
entre les femmes et les hommes. entre les femmes et les hommes nique radio, le philosophe Raphaël
L’écriture inclusive repose sur trois (HCE) publiait un guide incitant Enthoven s’en est pris violemment
principes. les pouvoirs publics à adopter une à l’écriture inclusive, dénonçant
Le premier est d’accorder en genre communication « sans stéréotypes « une agression de la syntaxe par
les fonctions, les métiers, les titres de sexe ». Plusieurs ministères, l’égalitarisme », une « réécriture qui
et les grades (exemple : un pro- institutions, collectivités et uni- appauvrit le langage, exactement
fesseur/une professeure, un pom- versités se sont depuis engagés comme la novlangue dans 1984
pier/une pompière). Second prin- (ou engagé·e·s) à appliquer ces d’Orwell ». Comme lui, les oppo-
cipe : pour évoquer un groupe de recommandations. Il y a un an, un sants à l’écriture inclusive accusent
personnes, il faudra prendre soin manuel d’écriture inclusive a éga- cette graphie de rendre la langue
de le décliner à la fois au féminin lement été édité par une agence française incompréhensible et de
et au masculin. Pour cela, trois op- de communication parisienne, l’alourdir. Un peu plus tôt, une pé-
tions : la double flexion (exemple : Mots-Clés. Disponible en ligne, tition lancée par une enseignante
« les candidates et les candidats ce manuel gratuit a déjà été télé- et intitulée « Contre ces combats
à cette offre d’emploi ») ; l’utilisa- chargé plus de 25 000 fois. Plus ré- féministes qui abîment la langue
tion d’un vocabulaire épicène, qui cemment, c’est la maison d’édition française » appelait à « bannir de
désigne indifféremment l’un ou Hatier qui se lance en publiant le l’Éducation nationale tout manuel,
l’autre sexe (exemple : antiquaire, premier manuel scolaire rédigé apprentissage ou méthode propre à
enfant, mélomane…) ; l’usage du en écriture inclusive. Destiné aux semer la confusion dans les esprits
point milieu – ou point médian –, élèves de CE2, Questionner le […] sous prétexte de “féminisme” ».
qui consiste à utiliser le signe « · » monde présente des métiers écrits Le sujet est clivant, chez les spé-
afin de condenser l’emploi des deux à la fois au masculin et au féminin cialistes de la langue française
genres en un seul mot (exemple : et utilise le point milieu. L’éditeur comme dans l’opinion. Et c’est sou- Sur Twitter, Hatier a écrit : « Très
© AdobeStock

fier·ère·s d’avoir publié le premier


les candidat·e·s, agriculteur·rice·s, affiche sa fierté de promouvoir vent le point milieu qui est brandi manuel scolaire en écriture inclusive »,
Questionner le monde CE2.

16 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

et dénigré par les opposants à cette le « péril mortel »


nouvelle façon d’écrire. « C’est le guettant la langue
jeu des détracteurs que de réduire française, l’institution
l’écriture inclusive à une question promet désormais de se
linguistique, alors qu’il s’agit d’une pencher sur la féminisation
question sociale appréhendée via un de certains noms de métier et
prisme langagier », estime Raphaël de fonctions.
Haddad, docteur en communica- Pour le linguiste Bernard Cerqui-
tion, dirigeant de l’agence Mots- glini, qui se dit globalement favo-
Clés et auteur du Manuel d’écriture rable à l’écriture inclusive, celle-ci
inclusive en libre téléchargement. « n’est pas une écriture mais une point
« L’écriture inclusive est un levier de notation qu’on peut utiliser dans milieu.
la féminisation des représentations un contexte administratif, profes- Atten-
mentales, mais aussi, plus concrè- sionnel et technique ». Selon lui, tion, je ne
tement, un levier de féminisation « l’objectif progressiste de rendre la prône pas l’in-
des effectifs au sein des institutions femme plus visible est louable et né- différence. La
et des entreprises qui la pratiquent, cessaire », mais ne doit pas aller à féminisation des
car les femmes sentent qu’il y a un l’encontre de la lisibilité des textes. métiers et des titres ou
espace pensé pour elles », ajoute-t-il. « Je pense que pour inscrire la parité l’usage d’épicènes sont de
dans la langue, il faut avant tout bonnes choses. » Pierrette
L’écriture inclusive : faire appel à notre vigilance, à notre Crouzet-Daurat recommande
quel avenir ? esprit critique, mais aussi à tous également de s’inspirer des autres
Le 22 novembre dernier, une cir- les moyens lexicaux qui s’offrent à contrées francophones, comme
culaire du Premier ministre fran- nous », juge-t-il. le Québec, « qui nous ont devancés
çais Édouard Philippe publiée au Un point de vue partagé par Pier- dans cette aventure de mise au fémi-
journal officiel interdit le point mé- rette Crouzet-Daurat, chef mission nin ». Et de déjà voir plus loin : « On
dian dans les textes officiels, mais à la Délégation générale à la langue va aussi avoir besoin d’un vrai neutre
appelle à féminiser les fonctions et française et aux langues de France pour les personnes intersexes…
à utiliser davantage des formules (DGLFLF), qui conduit la politique L’intérêt de la langue est qu’elle est
neutres et inclusives. Autre preuve linguistique du gouvernement. sans cesse questionnée et suscep-
que le débat avance pas à pas : « Les femmes méritent mieux qu’un tible d’évoluer avec la société qui
alors que fin octobre, l’Académie raccourci qui perturbe l’ordre de la l’entoure. » L’essence même d’une
française mettait en garde contre langue, déclare-t-elle à propos du langue vivante. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 17


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | ÉTONNANTS FRANCOPHONES


À chaque numéro, le témoignage d’une personnalité marquante
de l’émission de TV5Monde présentée par Ivan Kabacoff.
Aujourd’hui, Shigeru Nakano, prof de français à Tokyo, au Japon.

Shigeru avec des lycéens français au Japon. Sur le tournage de Destination Francophonie
dans un lycée du réseau Colibri (à Saitama).
DR

« LE FRANÇAIS EST UNE tout émerveillés. Ils sont souvent


littéralement transformés ; ils n’ont
plus le même visage. Il y a vraiment

FORMULE MAGIQUE »
un avant et un après. Je me de-
mande si c’est le même élève japo-
nais timide qui est bien de retour...
Il n’y a donc pas que l’acquisition de
Quand j’étais adoles- rocains, anglais, américains, alle- richesse. Au lieu d’être cloisonnés la langue, mais aussi une évolution
cent, j’aimais lire. Sur- mands, italiens, danois... J’ai même dans leur pays natal, j’aimerais bien au niveau de la personnalité.
tout j’étais passionné pu discuter avec nos voisins coréens qu’ils découvrent une autre façon De plus, avec la Société japonaise
par les écrivains fran- et chinois en français ! Venu d’un de penser, de voir, de réagir... Une de didactique du français dont je
çais comme Stendhal, pays où l’homogénéité et les codes ouverture au monde. Maintenant, fais partie, nous collaborons avec
Camus, Balzac... Plus tard, quand règnent, j’ai été subitement fasciné enseignant principalement au des gens de toute la planète. En sep-
je me suis rendu à Tokyo pour aller par cette diversité et j’ai réalisé que lycée mais aussi à l’université (de tembre, nous avons ainsi organisé
à l’université, j’ai ainsi choisi de me c’est la diversité qui fait la richesse Waseda, à Tokyo), j’essaie de trans- un colloque international à Kyoto
pencher sur la littérature française. du monde. J’étais comme un enfant mettre à mes élèves cette nouvelle (http://cap2017kyoto.sjdf.org/).
C’était un peu normal pour moi de qui a trouvé une baguette magique. perception du monde. Le français reste toujours pour moi
poursuivre mes études en France. Le français m’a ouvert au monde. un formule magique qui m’ouvre au
Ce que j’ai fait, aussitôt que j’ai ob- J’ai découvert sa diversité et sa com- Un Colibri prend son envol monde. » n
tenu une bourse. plexité. Ce fut un peu une deuxième Enseigner le français et la culture
Une fois que j’ai atterri là-bas, j’ai naissance pour moi. française dans la classe, c’est déjà
été complètement stupéfait. Bou- Après avoir soutenu ma thèse en bien mais je voulais que les jeunes
leversé dans tous les sens du terme France, je suis retourné au Japon, Japonais connaissent la France et
car tout était différent : le paysage, évidemment avec un peu de regret. cette diversité. C’est la raison pour
la ville, les gens... Même la langue Mais en me disant qu’il fallait que laquelle je coordonne ici au Japon
était différent de ce que j’avais les jeunes Japonais s’ouvrent à cette le réseau Colibri (https://reseauco-
appris à l’université japonaise ; libri-francejapon.org/ja/).
les gens ne parlaient ni comme Fondé en 2005, ce réseau permet
Stendhal ni comme Camus ! Sur- aux lycéens japonais de partir en
tout, j’ai pu rencontrer beaucoup de
« Le français m’a ouvert France pendant trois semaines.
gens venus de pays différents. au monde, à sa diversité, Chaque année, plus de 60 élèves
Shigeru Nakano
DR

J’ai vécu trois ans à la Cité inter- sa complexité. Ce fut japonais partent là-bas et nous re-
nationale universitaire de Paris cevons de notre côté autant de ly-
où j’ai échangé avec des étudiants
un peu une deuxième céens français ici. C’est passionnant
RETROUVEZ SHIGERU DANS
DESTINATION FRANCOPHONIE 
du monde entier : algériens, ma- naissance pour moi » de voir nos élèves rentrer de France www.tv5monde.com/df

18 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

ÉPOQUE | MOT À MOT

Bernard Cerquiglini, éminent linguiste et


spécialiste reconnu de la langue française,
révèle et explique chaque jour sur TV5Monde
une curiosité verbale : origine des mots et GRAMMAIRE
expressions, accords pièges et orthographes
étranges… Il a aussi accepté de régaler de
Tel et tel que
Il s’agit de savoir comment cet adjectif
ses explications gourmandes la curiosité des s’accorde, en genre et en nombre, et quel
lecteurs du Français dans le monde. élément de phrase gouverne cet accord.

DITES-MOI
Tel est pleinement adjectival quand il apparaît
par exemple en tête de phrase : telle est
la destinée humaine. Il s’accorde avec le nom

PROFESSEUR
qui suit, dont il est, séparé par le verbe être,
l’attribut. On peut utiliser également l’adjectif
tel, mais sans verbe être et en apposition.
L’accord continue de se faire, avec le nom
qui suit : ce fleuve, telle la destinée humaine.
En d’autres termes le premier nom, auquel on
appose, ne commande pas l’accord. Il peut
SYNTAXE être d’un autre genre : un homme vif, telle

Comment fais-je ? une anguille. Il peut être d’un autre nombre :


la troupe s’enfuit, tels des oiseaux apeurés.
Antoine de Rivarol écrivait : (qui sers-je ? où cours-je ?). À la limite une simple suspension En revanche, avec tel que, la situation est
« La syntaxe française est incor- Ce qui explique la fréquence, dans est possible : Et moi, je fais… ??? tout autre. L’adjectif tel qualifie le nom qui
ruptible. » Je la trouve au contraire la langue orale, d’une construction Ne nous hâtons pas de condamner. précède et s’accorde avec lui ; que introduit le
d’une souplesse remarquable. employant le seul interrogatif Rappelons-nous par exemple que comparant : des hommes courageux, tels que
Prenez l’interrogation. Si je veux suivi de l’ordre déclaratif normal : Vaugelas trouvait la construc- mon voisin.
demander à mon interlocuteur de comment je fais ? tion comment est-ce que « fort Résumons : Tel + nom : l’adjectif qualifie
quelle manière je dois procéder, Une autre version orale, plus fa- bonne ». Observons que la syntaxe le nom qui suit et s’accorde avec lui. Tel que :
plusieurs constructions s’offrent milière, conserve cet ordre direct française nous offre des structures l’adjectif qualifie un nom qui précède et qui
à moi. La plus conforme aux grâce à l’emploi de l’introducteur variées que l’on adopte selon les gouverne son accord. On savait la grammaire
normes de la langue écrite est interrogatif est-ce que. Le résultat circonstances : langue soutenue française complexe ; mais avions-nous déjà
certainement comment fais-je ? est certes lourd, mais il s’entend : ou familière, orale ou écrite, ra- vu rien de tel ? n
(avec interrogatif en tête et comment est-ce que je fais ? La tionnelle ou émotive. Il s’agit de se
inversion du sujet). langue très familière, enfin, place conformer au contexte : la syntaxe,
Outre que cette syntaxe est très l’interrogatif à la finale, sous l’into- mon cher Rivarol, est une sorte
RETROUVEZ LE PROFESSEUR
littéraire, elle peut prêter à sourire nation montante : je fais comment ? d’élégance. n et toutes ses émissions sur le site
de notre partenaire
WWW.TV5MONDEPLUS.COM

LEXIQUE

Pirates et corsaires
Quand on aime les pirates (il n’est pas tout individu qui s’affranchit des lois : marchands ennemis. Ce dernier terme chez les forbans. On rapporte que l’un
nécessaire, pour cela, d’être un enfant), pirate informatique, édition-pirate d’un est crucial : le corsaire agit en période d’eux exerça durant des années sa
on les prend au sérieux, en commen- ouvrage ; d’où pirater un DVD, choisir de conflit, contre les adversaires d’un coupable industrie en se faisant passer
çant par les distinguer des corsaires. le piratage généralisé, etc. État, sur ordre de ce dernier : il est pour un corsaire du roi du Danemark ;
Emprunté au latin pirata, issu lui-même Mais c’est au sens propre que le terme porteur d’une lettre de marque, ou la commission qu’il arborait était en
du grec peiratês, « brigand », le mot se distingue de corsaire. Emprunté à commission. C’est, par exemple, un fait une vague autorisation à chasser
pirate désigne proprement un aventu- l’italien corsaro, le corsaire désigne corsaire du Roi. les chèvres, dans quelque île de la mer
rier des mers pillant les navires de ren- celui qui pratique la course, c’est-à-dire Bien sûr cette situation avantageuse du Nord.
contre. Par extension, le terme désigne en droit maritime la capture des navires assurant l’impunité a fait des envieux Délicieux pirates ! n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 19


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

INTERLUDE |

Papa
Le morne Brabant, à l’île Maurice.

POÉSIE
J’avais 851 jours *
quand tu es parti
Le type est grand
bien plus grand
Mon premier souvenir
que moi
c’est le vide
que ma mère
le rien
que ma grand-mère
le noir
* Il parle tout là-haut
sa voix est lointaine
Ensuite
on ne se comprend pas
il y a ma tante
Elle me dit
à Buenos Aires
Tu sais
qui me donne
ce serait bien si tu l’appelais
de la purée
« papa »
en imitant
l’avion
avec la cuillère
à soupe Samantha Barendson, Machine arrière, éditions La Passe du Vent, 2016,
extrait des premières lignes. C’est nous qui titrons.

Née en 1976 en Espagne, elle se deux ans, dans son recueil


décrit dans son dernier recueil, Le Citronnier (Le pédalo ivre,
Machine arrière, comme « un 2014), dont elle a fait un roman
peu argentine, un peu française, (Mon citronnier, JC Lattès, 2017).
un peu italienne ». «  J’écris Elle fait partie du collectif « Le
dans toutes mes langues, seule syndicat des poètes qui vont
ou avec mes amis poètes, mourir un jour » qui veut faire
musiciens, peintres, illustrateurs sortir la poésie des livres pour
o u p h oto g ra p h e s . J ’é c r i s la rendre accessible à tous.
© Tanguy Guezo

essentiellement de la poésie Pour la période 2016-18,


et depuis peu des romans. elle a été sélectionnée par
J’aime à déclamer, crier, hurler le Printemps des poètes et dans
SAMANTHA ou chanter sur scène. » Elle le cadre du projet Versopolis
FICHE PÉDAGOGIQUE BARENDSON avait déjà évoqué la disparition pour partir en tournée dans
téléchargeable sur de son père, quand elle avait plusieurs festivals européens. n
WWW.FDLM.ORG B1

20 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

© Frida Kahlo, Mes grands-parents, mes parents et moi (1936).

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 21


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | RÉSEAUX
3 QUESTIONS À…
CIEP INFOS

MÉMOIRES DU BELC : UN FONDS


PATRIMONIAL ACCESSIBLE À TOUS Vice-présidente de
Une histoire ancienne
Il y a quelques années, le
l’Association des
CIEP a décidé de rendre ac- professeurs de français
cessible les publications du de Singapour (APFS),
BELC. Ces textes, souvent
publiés hors des circuits édi-
Sophie Undorf-
toriaux, étaient archivés dans Bouvier a organisé
les réserves de la bibliothèque en novembre dernier
du CIEP. Les chercheurs, les ensei- ses premières journées
gnants ou les étudiants en didactique des langues et
du français langue étrangère, n’avaient pas la possibilité de formation pour les
de les consulter alors même qu’ils avaient marqué l’histoire de professeurs de français.
ces disciplines. Aussi, pour redonner vie à ces écrits, le Centre
PROPOS RECUEILLIS
de ressources et d’ingénierie documentaires (CRID) du CIEP PAR OLIVIER MASSÉ
a entrepris de numériser les principales publications du BELC
qui ont contribué à sa renommée. Le BELC a déployé une forte
activité éditoriale suite à sa création en 1966, avec plus de 250 « PERMETTRE UN
titres. Francis Debyser, son directeur de 1967 à 1987, encou-
rage les travaux de recherche et leur publication dans tous les PARTAGE DES PRATIQUES
PROFESSIONNELLES »
domaines qui touchent à l’enseignement des langues. Il y dé-
veloppe la notion de « simulation globale » expérimentée, avec
Jean-Marc Caré et Francis Yaiche lors des stages BELC des
années 1970, qui connaîtra un très grand succès auprès des Avec l’équipe de l’APFS, de nombreuses activités que les profes-
enseignants. vous venez de mettre en œuvre seurs vont pouvoir mettre en place rapi-
La valorisation d’un fonds patrimonial les premières journées de dement dans leurs classes. Les échanges
En 2015, la bibliothèque numérique, Mémoire(s) du BELC formation des profs de français ont aussi été très abondants entre les
(www.ciep.fr/memoires-belc) est créée sur le site du CIEP. de Singapour. Quel était votre enseignants, et ils ont envie de rester en
On y trouve certains des titres les plus connus de Francis De- objectif ? contact. Les gens nous interrogent déjà
byser comme Cartes noires (1983) ou Les simulations globales Jusqu’à présent, nous souffrions d’un pour savoir quand nous allons organiser
(1995). Mémoire(s) du BELC donne actuellement accès à une manque quant à la formation continue les prochaines journées de formation.
quarantaine de titres. À terme, une soixantaine de documents des professeurs de FLE à Singapour.
seront accessibles sur le site du CIEP. De plus, avec l’autorisa- Partant d’une enquête pour analyser Et pour la suite, que souhaite
tion du Français dans le monde, dont l’histoire est étroitement les besoins des professeurs de français, justement l’AFPS ?
liée à celle du BELC, certains numéros spéciaux et articles pu- nous avons mis en place un programme L’APFS mène de nombreuses activités
bliés par des auteurs du BELC dans la revue y seront également de journées de formation. Nous sou- à Singapour qui ne sont pas toujours
consultables. En redonnant vie à tout un pan de l’histoire du haitions permettre un partage des connues. Nous espérons donc, en pre-
BELC et, plus largement, de l’histoire du FLE, la communauté pratiques professionnelles et donner mier lieu, que celles-ci seront désor-
scientifique, en France et dans le monde, pourra (re)décou- l’opportunité de rencontrer des profes- mais mieux relayées grâce à l’adhésion
vrir une période de l’histoire du FLE durant laquelle la créati- seurs exerçant dans d’autres pays. Nous de nouveaux membres. Nous avons en
vité, l’innovation et les techniques mises en œuvre ont irrigué voulions, en outre, fédérer les autres effet découvert, lors de nos journées,
les pratiques de milliers d’enseignants et ont amené d’autres institutions liées à l’enseignement du que certains profs présents n’avaient
manières d’apprendre une langue. français qui existent localement. jamais entendu parler de notre as-
Des ressources de référence pour les profs de français sociation. Nous espérons également
Doté d’un fonds historique et actuel de méthodes de FLE, le CRID Ces journées de l’APFS viennent pouvoir renouveler de telles journées
est reconnu comme la bibliothèque de référence dans ce do- de se terminer : quels en sont sous une forme annuelle ou peut-être
maine. Il propose un fonds documentaire diversifié, comprenant pour vous les résultats les plus bi-annuelle. Nous pensons ainsi à un
plus de plus de 12 000 ouvrages, 150 titres de périodiques et plus manifestes ? rassemblement régional tous les deux
de 700 ressources audio, vidéo ou multimédia. La première chose que l’on constate, ans et, si c’est possible, à une forma-
Il assure par ailleurs un suivi des publications d’institutions inter- c’est la satisfaction exprimée par les tion impliquant les professeurs plus
nationales (Banque mondiale, OCDE, Unesco, Unicef…) et il est participants, car les retours sont ex- localement, portant sur des aspects
dépositaire des publications du Centre européen pour les langues trêmement positifs, tant concernant le techniques plus spécifiques, comme
vivantes (CELV) dont il est le point de contact pour la France. n contenu que l’organisation de ces jour- les pratiques théâtrales ou bien l’adap-
nées. Les participants nous disent qu’ils tation à notre contexte de l’approche
Retrouvez l’ensemble des documents et publications du CRID dans ont beaucoup appris d’un point de vue neurolinguistique que nous avons dé-
la rubrique « ressources » du site du CIEP : www.ciep.fr/publications pratique. Les formateurs ont présenté couverte récemment. n

22 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

DISPARITION
BILLET DU PRÉSIDENT
LE SILENCE EST D’ORMESSON
L’un de ses premiers
livres s’appelait Au re-
voir et merci (1966),
son dernier Et moi je vis
toujours. Il sera publié
à titre posthume début
janvier, dans la collec-
tion Blanche de Galli-
mard bien entendu, lui
Pour tout connaître des activités de la
qui a été un des rares
DR

FIPF et de ses associations membres,


écrivains publiés de son vivant dans la Biblio-
abonnez-vous gratuitement à notre
thèque de la Pléiade (un deuxième tome est en
bulletin d’information sur www.fipf.org
cours). L’écrivain et académicien français Jean
et suivez-nous sur Facebook (LaFIPF)
d’Ormesson est mort dans la nuit du 4 au 5 dé- JEAN-MARC DEFAYS, président de la FIPF
cembre, il avait 92 ans. Sur la langue française, sa

LE BEAULOGO NOUVEAU
langue française, il disait « écrire comme Mérimée
ou Benjamin Constant et se sentir un peu comme le
dernier des Mohicans. Car, évidemment, on n’écrira

EST ARRIVÉ !
plus comme ça.» Reste donc à le (re)lire. n

ERRATA On sait, dans un domaine tel que le nôtre où sur les cinq continents. La FIPF doit tourner
Dans le numéro 414 du Français dans le monde (no- les relations humaines et les échanges sont comme le monde.
vembre-décembre 2017), des erreurs se sont glis- nos préoccupations essentielles ; on sait, Nous avons ajouté un article, « LA », à « FIPF »,
sées dans le portrait de Nina Yargekov (p. 6-7). dans une fédération telle que la nôtre dont pour affirmer son identité, sa vitalité, sa
La photo en haut de la page 7 a été prise en juin la vocation est de susciter le dialogue et la convivialité. Ce n’est effectivement pas un or-
2017 à l’Institut français de Timisoara (Roumanie) collaboration entre tous les acteurs de l’en- ganisme quelconque, banal, anonyme, mais
et non à celui de Cluj-Napoca en 2012, comme seignement du français ; on sait que la com- bien LA FIPF !, celle que vous connaissez pour
indiqué dans la légende. L’auteur de la photo est munication est au cœur de notre métier. vous engager personnellement dans ses acti-
Costi Duma. Dans cette même page, la dernière C’est la raison pour laquelle la nouvelle vités et pour son avenir, pour avoir participé
référence de l’encadré en bas de page attribue à équipe de la FIPF a décidé de faire de la com- à ses stimulants congrès, pour y avoir côtoyé
Nina Yargekov le film Chercher la femme. C’est un munication l’un de ses objectifs prioritaires des collègues aussi enthousiastes que vous.
reste malheureux du portrait précédent (FDLM depuis le Congrès de Liège et qu’elle tra- Avec l’article, LA FIPF se donne un visage.
413), Sou Abadi en étant l’unique réalisatrice. vaille depuis lors à lui donner une image qui L’actualisation de notre logo n’est bien sûr
Par ailleurs, dans ce même numéro 414, la carte corresponde mieux au monde qui change qu’une étape de la nouvelle politique de
de la francophonie qui occupe les deux pages et aux changements que notre fédération communication que LA FIPF mène en faveur
de l’ouverture de dossier (p. 46-47), tirée de La accomplit pour s’y adapter et pour rendre d’échanges plus fluides, multilatéraux, effi-
langue française dans le monde – 2014, nous a été gra- d’encore meilleurs services à ses associa- caces, attrayants, constructifs. Les courriers,
cieusement fournie par l’Organisation internatio- tions et à ses partenaires. les discussions, les rencontres se multiplient
nale de la Francophonie et les éditions Nathan. Nous avons voulu marquer cette volonté en et se diversifient. De nouvelles brochures et
Outre ce crédit, manque également la légende actualisant le logo qui accompagne les ac- documents, plus séduisants et convaincants,
de cette carte : la voici ci-dessous. n tivités, les interventions et les publications sont en préparation et seront bientôt en cir-
de la Fédération Internationale des Profes- culation. L’étape suivante sera surtout le site
seurs de Français. Vous avez pu le découvrir Internet dont la forme, le contenu et l’utilisa-
ESTONIE
LETTONIE
ROYAUME-UNI DANEMARK LITUANIE

CANADA
CANADA-
IRLANDE
FÉDÉRATION
WALLONIE-
PAYS-BAS
ALLEMAGNE POLOGNE
au sommet de cette page. tion seront complètement revus en 2018.
Vous aurez constaté que nous avons voulu À propos de 2018, je profite de ce billet pour
(hors Québec BRUXELLES BELGIQUE RÉP.
QUÉBEC SUÈDE TCHÈQUE
et Nau Brunswick) NORVÈGE FINLANDE LUXEMBOURG UKRAINE
SLOVAQUIE
FRANCE AUTRICHE
HONGRIE

garder l’ambitieuse mappemonde du logo vous adresser mes meilleurs vœux pour une
SUISSE MOLDAVIE
SLOVÉNIE ROUMANIE
Val d’Aoste ITALIE BOSNIE-HERZÉGOVINE
CROATIE SERBIE

précédent – la généreuse « orange bleue » nouvelle année aussi paisible et gratifiante


ÉTATS-UNIS St-Pierre ANDORRE BULGARIE
et Miquelon (Fr.) MONTENEGRO
GÉORGIE PORTUGAL ERYM
CANADA MONACO ALBANIE
NOUVEAU-BRUNSWICK ESPAGNE
ARMÉNIE

d’Éluard –, mais en la décentrant de l’Europe que possible, et vous rappeler que le vœu
GRÈCE
TUNISIE
MAROC CHYPRE LIBAN
ISRAËL
ALGÉRIE MALTE

sur laquelle elle semblait s’être arrêtée et en le plus cher de LA FIPF est d’être davantage
ÉGYPTE QATAR
HAÏTI RÉP. DOMINICAINE ÉMIRATS
Guadeloupe (Fr.) CAP-VERT MAURITANIE ARABES
DOMINIQUE MALI UNIS LAOS Océan

lui donnant ce mouvement qui doit animer présente aux côtés des enseignants de fran-
Martinique (Fr.) NIGER
SÉNÉGAL TCHAD
STE-LUCIE BURKINA CAMBODGE Pacifique
GUINÉE BISSAU FASO DJIBOUTI
GUINÉE CÔTE BÉNIN RÉP. THAÏLANDE VIETNAM
Océan
la francophonie sur l’ensemble de la planète. çais du monde entier, et que ces professeurs
Guyane (Fr.) D'IVOIRE CAMEROUN CENTRAFRICAINE
Pacifique GHANA TOGO
GUINÉE ÉQUATORIALE RÉP. DÉM.
SÃO TOMÉ- CONGO DU RWANDA
Le mouvement et l’adaptabilité sont indis- soient plus présents dans LA FIPF. Car, au-
SEYCHELLES
ET-PRINCIPE CONGO BURUNDI
GABON
COMORES (Fr.) Océan Wallis-et-
Océan Indien Futuna

pensables à une fédération qui doit sans delà des beaux logos et des grands discours,
(Fr.)
Atlantique MAYOTTE MADAGASCAR VANUATU
MOZAMBIQUE
MAURICE
Polynésie
française
Réunion (Fr.) Nouvelle-
Calédonie (Fr.) cesse intéresser et mobiliser des personnes ce sont les profs qui ont le premier et le der-
20°Sud

140° Ouest
URUGUAY Échelle à l’équateur
2 000 km
différentes, créer et développer des rela- nier mots devant leurs élèves, et c’est sur
tions multiples, susciter et accompagner leurs épaules que repose la francophonie de
POURCENTAGE DE FRANCOPHONES par pays
données
absentes

des projets variés dans toutes les situations demain, on ne le dira jamais assez ! n
0 5 18 26 65 98 %

© 2014 - OIF/Nathan

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 23


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | FRANÇAIS PROFESSIONNEL

Malgré de plus en plus


d’ouvrages faisant la part belle
aux interactions quotidiennes,
les ressources pédagogiques
en didactique du FLE sur les
échanges effectifs au travail
restent encore limitées. Même
si quelques voix s’élèvent pour

© pressmaster – AdobeStock
montrer la voie.
PAR FLORENCE MOURLHON-DALLIES

INTERACTIONS EN MILIEU PROFESSIONNEL


QUELLE VOIX PRENDRE ?
C
es dix dernières années, la tuations (Hachette, 2011 et 2015). que les recherches sur les interac- polylogues (engageant par défini-
recherche sur les interac- Dans les manuels de langue cepen- tions au travail se multiplient (avec tion plus de deux acteurs). Même
tions quotidiennes s’est dant, les avancées de la recherche ne les travaux de Laurent Filliettaz, no- dans des situations de face-à-face
considérablement déve- sont que timidement répercutées. Il tamment, à l’université de Genève). entre un novice et un expert, comme
loppée comme l’attestent plusieurs faut souvent atteindre le niveau B1 Les appuis ne manqueraient donc dans le cas d’un apprenti en forma-
parutions, de Sandré (2013) jusqu’à ou B2 pour voir quelques traits d’ora- pas pour fabriquer des documents tion dans un garage automobile (Ku-
Traverso (2016) avec le tout récent lité explicitement pris pour cibles de sonores « réalistes » à l’heure où de négel, 2011), interviennent toutes
Décrire le français parlé en interac- l’enseignement-apprentissage. C’est nombreuses écoles professionnelles sortes de personnes : stagiaires,
tion. En parallèle, la didactique du le cas des petits mots (ben, euh) qui en Europe et ailleurs réclament « des clients, supérieur hiérarchique. Ces
FLE s’est réappropriée la question de structurent les prises de parole dans initiations aux échanges oraux avec les échanges sont également des inte-
l’enseignement de l’oral dans toutes Latitudes 3 (Didier, 2010, p. 127) clients et/ou les collaborateurs étran- ractions multicanales incluant la
ses dimensions, sous la forme d’ou- ou de quelques dislocations syn- gers » (Gajewska, 2017, p. 173). plupart du temps la lecture d’écrans
vrages de synthèse (Weber, 2013 ; taxiques dans Reflets 2 (2000, p. 9), et de documents sur papier, elle-
Ravazzolo et alii 2015) ou par le qui introduit des répliques au ton Polylogue même entrecoupée d’appels télé-
biais d’auxiliaires pédagogiques enlevé comme : « Il y retournera peut- Mais quelles seraient donc les carac- phoniques et d’entrées et sorties de
tels Clés pour l’oral et Paroles en si- être plus tôt que prévu, dans l’infor- téristiques d’échanges faisant corps différents acteurs. Le caractère inci-
matique ! » Toutefois, si on regarde avec l’activité de travail ? Toutes les dent de bon nombre d’informations
Florence Mourlhon-Dallies est le matériel en français profession- recherches engagées sur des ter- nécessaires à l’activité de travail de-
professeure en Sciences du langage à nel, les interactions sur le vif sont rains professionnels et fondées sur vrait alors se retrouver dans les res-
l’Université Paris Descartes, Sorbonne
Paris Cité, et membre du laboratoire EDA
moins présentes encore que dans le des enregistrements audio ou vidéo sources pédagogiques, ce qui n’est
(Éducation, Discours, Apprentissages). matériel « généraliste » alors même montrent qu’il s’agit avant tout de pas actuellement de mise.

24 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Capture d’écran du site CLAPI-FLE,


qui propose en accès libre des ressources
vidéo et audio d’interactions privées et
professionnelles authentiques en français.

« Certains didacticiens
envisagent la
participation directe
des étudiants et des
formateurs de spécialités
à la création de
dialogues en situation
professionnelle  »
professionnels ont la plupart du
temps un caractère confidentiel
(comme pour les transactions ban-
caires et les dossiers médicaux). Le
Dans les manuels édités en français haut ? James : Il est un peu trop large bureaux. Doit-on cependant se ré- bruit ambiant, les allées et venues,
professionnel jusqu’à aujourd’hui, ici, sous les bras, vous voyez. » soudre à différer si longtemps le font également obstacle à l’utilisa-
dominent des séries de questions et Généralement, cette dimension contact avec l’interaction profes- tion de conversations profession-
de réponses parfaitement alternées, collaborative très ancrée dans le sionnelle dans ce qu’elle a de plus nelles authentiques, qui deviennent
très proches des dialogues scolaires concret est gommée. Quel que soit le dynamique ? vite inaudibles. Aussi d’autres pistes
des manuels pour débutants, que domaine de spécialité, la tendance sont-elles explorées pour les cours
rien ne vient interrompre. Autre est en effet aux documents enregis- Vers plus de fidélité de français professionnel.
trait étonnant, seuls quelques rares trés où un expert témoigne de son Des voies plus fidèles à la réalité Plusieurs étudiants en master FLE
passages y prennent en compte les savoir-faire face à un auditeur admi- sont pourtant possibles. L’exposi- tentent par exemple de créer du ma-
manipulations et les gestes inhé- ratif ou muet, qui n’a pour ainsi dire tion à des interactions authentiques tériel qui, sans être forcément au-
rents aux métiers visés : c’est le cas pas voix au chapitre. Cette absence est facilitée désormais par des sites thentique, concentrerait l’ensemble
d’À table (PUG, 2017) qui présente d’échange effectif s’explique par le d’archivage tels que CLAPI-FLE des caractéristiques des interactions
une scène de manipulation par fait que la bande-son des manuels (http://clapi.ish-lyon.cnrs.fr/FLE/ professionnelles en des polylogues
étapes (chapitre 5, Audio 14, p. 65), en français professionnel sert prin- liste_extraits.php) qui, sans être fo- n’excédant pas trois ou quatre mi-
jalonnée de conseils. La procédure cipalement d’appui à des activités de calisés sur les échanges profession- nutes, qui seraient à jouer et filmer
d’ouverture d’une bouteille est alors compréhension détaillée. Malheu- nels, en comportent de nombreux sur des sites de travail effectifs, et
restituée pas à pas : « Je te montre, reusement, il est impossible d’ap- échantillons : discussion entre ar- indexés sur les niveaux de langue du
c’est facile. Regarde… D’abord incline prendre à interagir sur cette base. chitectes, interactions de vente, de CECR (projet en cours, Université
légèrement la bouteille. – Comme ça ? Ce ne sera qu’une fois arrivé sur le service. Ces ressources, triées et ca- Paris Descartes). À côté de ces tenta-
– Oui, voilà c’est bien. Maintenant, tu lieu de stage ou d’embauche que librées pour l’enseignement du FLE, tives d’élaborer du matériel réaliste
dégages la boucle du muselet. – C’est sera entendu du français « vivant », existent cependant en nombre trop en amont des cours, certains didac-
quoi le muselet ? – Regarde, c’est là. tel qu’utilisé en cuisine ou dans les limité, d’autant que les échanges ticiens envisagent la participation di-
C’est la partie en fer, là. C’est la partie recte des étudiants et des formateurs
qui retient le bouchon. – Ah oui, d’ac- de spécialités à la création de dialo-
cord. J’ouvre cette boucle ? » Autre BIBLIOGRAPHIE gues en situation professionnelle.
cas exceptionnel, un passage dans • Gajewska, E. (2017) : Préparer aux interactions orales en contexte Gajewska (2017, p. 180) esquisse les
Parlons mode (CLE International, professionnel : un défi de taille, dans Innovations en langues sur objectifs étapes d’une démarche qui part de
2014) qui montre comment on re- spécifiques : défis actuels et engagements à venir, Sowa, M. et Krajka, ce que l’on connaît des interactions
touche en dernière minute un vête- J. (dir.), Peter Lang, p. 171-188 en milieu de travail dans sa langue
ment, en laissant le temps jauger le • Kunégel, P. (2011) : Les maîtres d’apprentissage. Analyse des pratiques maternelle pour en co-construire
modèle fraîchement réalisé (p. 76, tutorales en situation de travail, L’Harmattan une version en langue cible, cultu-
exercice 2) : « James : J’aime bien les • Ravazzolo, E. Jouin, E., Traverso, V. et Vigner, G. (2015) : Interactions, rellement transposée. Les didacti-
bandes de satin ; elles sont bien pla- dialogues, conversations : l’oral en français langue étrangère, Hachette FLE ciens français et étrangers sont donc
cées, l’ensemble rend bien. On pourrait • Sandré, M. (2013) : Analyser les discours oraux, Armand Colin mobilisés afin de donner voix aux
en ajouter une ici aussi ? Valentine : Ça • Traverso, V. (2016) : Décrire le français parlé en interaction, Ophrys interactions de travail effectives, qui
risque d’être un peu chargé non ? Je • Weber, C. (2013) : Pour une didactique de l’oralité – Enseigner le français tel ne sauraient rester plus longtemps le
trouve ça très bien comme ça. James : qu’il est parlé, Didier parent pauvre de l’enseignement du
Vous avez raison. Valentine : Et pour le français professionnel. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 25


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | POLITIQUE LINGUISTIQUE

Il a fallu attendre
1992 pour que le
français ait un statut
officiel en France. Et
encore un peu plus
pour que les langues
dites régionales qu’il
avait supplantées
soient inscrites au
« patrimoine ».
PAR LOUIS-JEAN CALVET
ILLUSTRATIONS PAR
JOËL GUENOUN

LE FRANÇAIS ET
LES LANGUES DE FRANCE

N
ous avons déjà évoqué avait un drapeau (tricolore), un
l’ordonnance de Vil- hymne (La Marseillaise), une de-
lers-Cotterêts de 1539 vise (« Liberté, Égalité, Fraternité »), LOI DU 4 AOÛT 1994, ARTICLE 2 DE
(FDLM 411) puis la elle n’avait pas de langue. C’est DITE « LOI TOUBON », LA CONSTITUTION
politique linguistique donc en 1992 que la Constitution ARTICLE 1 (VOTÉ EN 1992)
de la Révolution française (FDLM fut amendée et le français décrété Langue de la République en La langue de la République est
413), dates marquantes dans un « langue de la République ». Puis vertu de la Constitution, la le français. L’emblème national
processus qui allait lentement obli- la « loi Toubon », votée en 1994, langue française est un élément est le drapeau tricolore, bleu,
térer en France les langues « régio- institua tout un arsenal permettant fondamental de la personnalité blanc, rouge. L’hymne national
nales » et imposer, dans un processus de défendre le français sur le terri- et du patrimoine de la France. est La Marseillaise. La devise de la
centralisateur qu’on appellera plus toire de la France. Elle donna lieu à Elle est la langue de République est « Liberté, Égalité,
tard « jacobin », une langue d’unifi- de multiples débats, Bernard Pivot l’enseignement, du travail, des Fraternité ».
cation, le français. lui consacra même une émission échanges et des services publics. Son principe est : gouvernement
Mais on n’avait pas, au cours des de télévision au cours de laquelle Elle est le lien privilégié des du peuple, par le peuple et pour
siècles, donné à cette langue de certains, dont le signataire de ces États constituant la communauté le peuple. n
statut officiel. Et si, dans la Consti- lignes, avaient dénoncé son carac- de la francophonie. n
tution de la Ve République, la France tère « liberticide ».

26 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

À LIRE
également chaque année la semaine
de la langue française et de la fran- Isabelle Ana-
cophonie (en mars). Mais l’une de tole-Gabriel,
ses principales activités concerne la La fabrique
néologie, en liaison avec différentes du patrimoine
commissions de terminologies et de l’humanité,
avec l’Académie française. Il s’agit Paris, publica-
de « forger » des mots nouveaux tions de la Sor-
pour remplacer les termes étrangers bonne, 2016
qui se sont multipliés dans l’usage. Si les langues
régionales sont considérées comme
Peut-on aller contre l’usage ? « patrimoine », il s’agit alors de
Prenons quelques exemples au patrimoine immatériel. Or Isabelle
hasard. La DGLFLF a proposé « si- Anatole-Gabriel analyse dans ce
lence radio » au lieu de black out, livre la notion de patrimoine et
« mécénat » au lieu de sponsoring, montre comment on est passé d’un
« accord » au lieu de deal, « heure programme de solidarité internatio-
de grande écoute » au lieu de prime nale dans la conservation matérielle
Quoi qu’il en soit, la loi étant votée, taires », que la France avait signée time, « discrimination positive » du patrimoine, élaboré dans les an-
il fallait un organisme pour la faire en 1999, mais pas ratifiée, le Conseil au lieu de positive action, « camion nées 1930, à une nouvelle catégorie
appliquer. Il existait un Haut Comité constitutionnel ayant jugé la charte restaurant » au lieu de food truck, de patrimoine de l’humanité propo-
pour la défense et l’expansion de la contraire à l’article 2 de la constitu- etc. Ce type d’intervention pose sée en 2003 : le patrimoine culturel
langue française, créé en 1966 par le tion. Face aux revendications des bien sûr aux linguistes un problème immatériel. Cette évolution s’inscrit
général de Gaulle et transformé en militants des langues régionales, il y théorique : peut-on aller contre sur un fond géopolitique, en parti-
1973 en Haut Comité de la langue avait donc une sorte d’engagement : l’usage ? La loi peut-elle diriger les culier la décolonisation, et dans le
française. Mais cet organisme ne la Délégation générale s’occuperait pratiques des locuteurs. Seul l’ave- cadre qu’une conception différente
faisait pas grand-chose : il avait es- aussi de ces langues. Une nouvelle nir nous montrera si mécénat fera du patrimoine entre le Nord et le
sentiellement institué des associa- modification de la constitution leur disparaître sponsoring, ou si heure Sud : « Au patrimoine monumental
tions professionnelles (journalistes, donna, en 2008, le statut de « pa- de grande écoute remplacera vrai- et matériel des pays du Nord ré-
parlementaires, maires, médecins trimoine de la France », et il faut ici ment prime time. Mais qui croyait il pondait le patrimoine immatériel et
de langue française), et le journal Le encore soupeser les mots : la notion y a trente ans que logiciel parvien- spirituel des pays du Sud ». n
Monde titrait en janvier 1981, à pro- de patrimoine renvoie en général drait à remplacer software ? On peut
pos d’une réunion de ses membres au passé. Ainsi le français pouvait-il cependant évoquer ici une anecdote Septembre 2017
Numéro 28 Parmi ses
convoquée par Valéry Giscard d’Es- apparaître comme la langue d’ave- qui fera sourire. Peu de temps après nombreuses
Langues
taing : « Le Haut Comité de la langue nir et le breton ou l’alsacien comme l’élection du président Macron, publications, la
et cité
française sort de sa léthargie ». Pour des langues désuètes, à protéger paraissait dans le Journal officiel Les langues
de Polynésie française DGLFLF sort
mettre fin à cette « léthargie », ce comme des monuments en voie de (15 juin 2017) un décret portant sur Langues et cité
▸ L’origine des langues
polynésiennes
régulièrement
p. 2
Bulletin de l’obser vatoire des pratiques linguistiques
Ce numéro de Langues et cité met à l’honneur les langues de Polynésie française.
Si le grand public connaît bien l’île de Tahiti, les autres îles de la collectivité,

haut comité fut remplacé en 1989, disparition… la création d’un Centre national de
▸ Les langues polynésiennes laquelle comprend notamment les Marquises et les Tuamotu, restent plus

la série Lan-
et l’école p. 3 souvent dans l’ombre. Il s’agit donc ici de présenter les pratiques langagières et
▸ Une diversité linguistique la situation sociolinguistique d’un territoire entièrement composé d’îles, réparties
méconnue, révélée par sur une surface géographique considérable – équivalente à celle de l’Europe.
un nouvel atlas p. 6 Les politiques linguistiques et éducatives qui sont menées dans cette collectivité
▸ Paroles d’enfants sur d’Outre-mer, au gouvernement de laquelle l’État français a transféré une partie
une langue en sursis p. 8 de ses compétences, sont particulièrement volontaristes. L’enseignement des
▸ Le temps partagé de langues locales, leur transmission et leur préservation sont ainsi des objectifs

par une Délégation générale à la contre-terrorisme. Mais, annonçant gues et cité


l’inauguration du parvis clairement affichés, et la création de plusieurs académies depuis les années 1970
« Te Tauarii vahine » p. 10 a fourni en ce sens un soutien institutionnel supplémentaire.
▸ Entretien avec Monsieur Au vu de l’histoire de ce territoire ultramarin néanmoins, la valorisation des langues
le Ministre de la Culture autochtones n’est évidemment pas une tâche dépourvue de difficultés. Les travaux
de la Polynésie française p. 12 de recherche et les points de vue institutionnels ici présentés laissent en particulier
▸ Les politiques éducatives entrevoir la persistance de résistances à l’enseignement des langues locales :
plurilingues en Polynésie or, en pratique, rien ne s’oppose à ce que français et langues polynésiennes soient

langue française (DGLF), devenue ARTICLE 75-1 cette création, le président de la Ré-
française p. 14 enseignées ensemble. La recherche montre même que le plurilinguisme en ce

essentiellement
▸ L’innovation pédagogique : cas constitue un enrichissement certain pour les élèves, tant au plan cognitif que
l’art oratoire traditionnel psychologique, en termes d’estime de soi.
’ōrero à l’école p. 17 Dès lors, la valorisation des langues autochtones passe également par la revitalisation
▸ Parutions p. 20 des liens ancestraux de la Polynésie française avec les autres îles du Pacifique
Sud – et crucialement par le soutien à la création contemporaine en langues
polynésiennes, dans un souci à la fois de transmission et de renouvellement de

DE LA CONSTITUTION
la tradition.

en 2001 Délégation générale à la publique avait parlé de task force… consacrée aux
langue française et aux langues de (VOTÉ EN 2008) Ces interventions peuvent parfois langues de
France (DGLFLF). « Les langues régionales appartien- prendre un aspect légèrement ré- France : l’arabe en France (n° 15), le
Prenons le temps de soupeser les nent au patrimoine de la France. » n pressif. Ainsi les infractions à l’af- breton (n° 17), le catalan (n° 21), le
mots. Il y avait dans le titre du Haut fichage en français sur des biens corse (n° 22) le francique (n° 25) ou
comité pour la défense et l’expansion La DGLFLF, à l’origine service in- venant de l’étranger donnent lieu les langues de Polynésie française
de la langue française des termes de terministériel, est aujourd’hui rat- à des rappels à la législation, mais (n° 29, dernier paru), etc. Ces fasci-
conflit ou de mobilisation (défense, tachée au ministère de la culture, aussi à la transmission de pro- cules, en général rédigé par les lin-
expansion) qui disparaissent dans le ce qui lui donne peut-être moins de cès-verbaux aux tribunaux qui, de guistes spécialisés, font le point sur la
Haut Comité de la langue française : visibilité. Mais elle n’a cessé de mul- temps en temps, condamnent les situation des langues, leur répartition
on passait du combat à la neutra- tiplier ses domaines d’intervention : contrevenants. Nous avons donc là géographique, leur enseignement,
lité. Avec la DGLF on changeait de illettrisme, place du français dans un arsenal complet d’intervention, etc. Sur le mode de la vulgarisation,
genre : une délégation est chargée les organisations internationales, en France, sur les langues et sur leur ces numéros constituent une source
d’une mission officielle et dispose les contrats de travail, la publicité, utilisation publique (aucune loi, et d’information d’une grande richesse.
des moyens de la remplir. Enfin, les publications scientifiques, sur c’est heureux, ne peut intervenir sur On peut en commander la version
l’ajout final (« et aux langues de Internet ou dans les nouvelles tech- l’usage privé de ces langues). Il reste papier (en écrivant à cette adresse :
France ») répondait à une pression nologies, formation linguistique en revanche un domaine moins bien dglflf.min@culture.gouv.fr) ou les
conjoncturelle. En 1992, le Conseil des primo-arrivants, utilisation des doté : celui la politique linguistique retrouver en ligne sur le site du mi-
de l’Europe avait adopté la « charte langues régionales dans les médias extérieure, sur laquelle nous revien- nistère de la Culture :
des langues régionales et minori- ou les spectacles, etc. Elle organise drons dans un prochain article. n www.culturecommunication.gouv.fr n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 27


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | FOCUS
© AdobeStock

« L’ENSEIGNEMENT DES
LANGUES EST DE PLUS EN PLUS
COMPLEXE »
Ouvrage de référence sur la méthodologie 15 ans après sa parution méthodologique. Ainsi, des no-
du FLE et véritable bible des étudiants du initiale, pourquoi proposer une tions complexes et polysémiques
quatrième édition du Cours de méritaient une clarification. Par
domaine, le Cours de didactique du français didactique du français langue exemple, les notions de compé-
langue étrangère et seconde fait peau neuve. étrangère et seconde ? tence, de texte et discours, qui ont
Entretien avec les deux auteurs, Jean-Pierre Cette nouvelle édition était atten- envahi le champ, ont fait l’objet
due par la communauté FLE et né- d’un développement précis aussi
Cuq et Isabelle Gruca. cessaire pour certains domaines bien au niveau de leur définition
PROPOS RECUEILLIS constitutifs du champ. C’est essen- que de leurs applications métho-
PAR SÉBASTIEN LANGEVIN tiellement le niveau méthodolo- dologiques. Les bibliographies sé-
gique qui exigeait une réactualisa- lectives, qui ponctuent chaque cha-
tion, car si l’édition de 2005 avait pitre, ont été étoffées de manière à
bien pris en compte les données du permettre à tout un chacun d’aller
CECR, elle ne pouvait mesurer son plus loin en fonction de ses objectifs.
Jean-Pierre Cuq et Isabelle Gruca impact avec un peu de recul. Par
sont didacticiens, spécialistes du ailleurs, d’autres recherches ont eu Quels sont les principaux
français langue étrangère et seconde et
enseignants-chercheurs à l’université Nice des retombées en didactique des apports de cette nouvelle
Sophia Antipolis. langues et ont enrichi le paysage édition ?

28 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

À l’image des éditions précédentes, Vous espérez que ce livre en sont des exemples. La typologie
cette nouvelle édition, revue et aug- suscitera « un certain des exercices, activités et tâches
mentée, réactualise les domaines appétit d’autoformation » de la dernière partie permet elle
« Comme un chef
qui ont subi des changements et chez les futurs enseignants : aussi de diversifier les pratiques de d’orchestre, l’enseignant
consacre de nouveaux paragraphes la formation, initiale et classe. Certes, il aurait fallu, pour doit savoir jouer de
à de nouvelles problématiques. Par continue, vous apparaît approfondir, donner des exemples plusieurs instruments
exemple, nous avons développé la comme un sujet important pour illustrer davantage la pédago-
perspective actionnelle, introduit pour l’avenir du métier de gie. Mais il a fallu faire des choix et et accorder ses partitions
une réflexion sur le français sur ob- professeur de français ? le livre compte déjà… 482 pages ! aux besoins de ses
jectif universitaire, noté l’option FLE
des CAPES de Lettres, pris en compte
Le métier de l’enseignant de lan-
gues est de plus en plus complexe.
Quant à écrire un « Cours de péda-
gogie » à l’image et en complément
apprenants »
les apports du numérique avec no- Comme un chef d’orchestre, l’en- du « Cours » actuel, c’est une autre
tamment les MOOC (ou CLOM), dé- seignant doit savoir jouer de plu- entreprise ! Mais pourquoi pas ! et paramètres qui définissent la pé-
veloppé aussi les aspects touchant sieurs instruments et accorder ses Nous y avions pensé à une certaine dagogie – le spectre sémantique du
à l’enseignement aux migrants en- partitions aux besoins de ses appre- époque, mais qui sait : peut-être un terme est très large et les pratiques
fants et adultes, la méthodologie nants. Par ailleurs, on exige de l’en- nouveau projet ? S’il y a des ama- très diversifiées selon les contextes
CLIL/EMILE, etc. Tous les chapitres seignant des tâches complémen- teurs pour collaborer à cette vaste culturels d’enseignement/appren-
ont fait l’objet d’une réactualisation taires, telle la création de supports entreprise, qui ne pourra cependant tissage – qu’ils nous contactent…
plus ou moins conséquente de ma- didactisés pour des apprentissages pas couvrir l’ensemble des niveaux Nous serons à leur écoute ! n
nière à dresser un panorama actuel semi-guidés en centre de ressources
du champ. Par exemple, la partie ou la participation à la conception
concernant les certifications, qui de MOOC. L’autoformation est EXTRAIT
avait fait l’objet d’une refonte lors donc de plus en plus importante,
de l’édition post-Cadre, présente surtout suite à la semestrialisation MÉTHODOLOGIE
les quelques modifications que cer- des enseignements initiaux ou à la DU FRANÇAIS LANGUE
taines ont subies pour prendre en réduction des volumes de cours. ÉTRANGÈRE
charge la perspective actionnelle. Quant à la formation continue, on « Le français a pu développer au fil
sait tous qu’elle demeure le parent des années une logistique de diffu-
À l’inverse, certains éléments pauvre de la didactique du FLES. sion qui se manifeste sur plusieurs
vous ont-ils paru moins L’autoformation peut donc appor- plans. Le plus manifeste est le plan
indispensables ? ter des réponses à des situations humain et institutionnel, celui des en-
Nous avons supprimé certains pas- rencontrées par les enseignants et seignants, des diffuseurs de la langue
sages que nous avons considérés elle est appelée à se développer tout et des institutions qu’ils font vivre et
comme mineurs ou non exhaus- au long d’une carrière. qui, en retour, structurent leur activité.
tifs. L’exemple le plus important Mais le moyen le plus connu est sans
concerne le tableau synthétique des Les pratiques de classe doute celui qu’on qualifiera dans un
méthodes et du matériel didactique apparaissent peu dans votre premier temps de méthodologique.
publié qui permettait de retracer ouvrage : pensez-vous qu’il Sous divers vocables qu’il s’agira bien
l’histoire des méthodologies : faire serait envisageable d’écrire entendu de mettre au clair (art d’en-
l’inventaire du matériel actuel, qu’il un « Cours de pédagogie » seigner, pédagogie, méthodologie,
soit en version papier ou en version à l’image de votre « Cours linguistique appliquée, didactique, flexion qui est celui de la didactique
numérique, relève quasiment d’une de didactique » ? didactologie), le français en tant que des langues (DDL). La DDL, même
gageure tant les publications sont Concernant les pratiques de classe, langue étrangère (FLE), s’est en effet si elle doit toujours avoir un œil sur
foisonnantes. Mais, comme dans les ce n’est pas tout à fait exact. En peu à peu forgé un arsenal de moyens l’appropriation en milieu naturel (qui
éditions précédentes, nous avons effet, les pratiques de classe sont destinés à faciliter son appropriation est plus proprement le domaine de
recherché une présentation claire abordées çà et là, au fil des cha- par des non natifs. Bien entendu, il l’acquisition, et en partie celui de l’inte-
pour dresser un état des lieux actuel pitres sans être forcément très ne l’a pas fait en totale indépendance raction), s’intéresse prioritairement à
du champ du FLES. Nous espérons explicitées. Le tableau, au niveau des autres langues vivantes qui ont l’appropriation d’une langue en milieu
que cette synthèse sera utile aux méthodologique, des procédures connu des conditions de développe- non naturel, c’est-à-dire à l’enseigne-
étudiants, aux jeunes chercheurs pour développer ou évaluer les acti- ment comparables aux siennes et il ment et à l’apprentissage. » n
et aux enseignants. Comme nous vités de compréhension, ou encore a naturellement trouvé son insertion
Jean-Pierre Cuq et Isabelle Gruca, Cours de didactique
l’avons dit par ailleurs, ce livre vient le parcours à étapes concernant la dans le domaine d’action et de ré- du français langue étrangère et seconde, PUG, p. 17.
d’eux et a été écrit pour eux. didactisation des textes littéraires

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 29


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | VIE DE PROFS


© AdobeStock

« Premier jour avec mes élèves de 4e (8th grade aux États-Unis, Middle School). »

« UNE LANGUE DANS LAQUELLE


JE PENSAIS, JE RÊVAIS »
J
Après des études de ’ai toujours voulu être pro- venus nous rendre visite l’été en Basse Normandie. C’est là que je me
FLE et de traduction en fesseure, pour pouvoir par-
tager ma passion pour les
Espagne. C’est là que j’ai compris
que cette langue m’attirait. J’ai étu-
suis rendu compte que j’aimais aussi
enseigner ma langue maternelle.
Espagne, Aurora Benítez langues, notamment ma dié le français alors que la mode Après avoir terminé mes études de
Pérez a longtemps langue maternelle, l’espagnol, et en Espagne était d’apprendre l’an- FLE, je suis partie dans l’Académie
enseigné sa langue ma langue d’adoption, le français. glais. Plus tard, j’ai eu la chance de de Grenoble pour être assistante de
C’est pourquoi j’ai fait un master pouvoir étudier les deux en même langue espagnole. L’année suivante,
natale en France. Elle en Traduction et interprétariat et temps, dans les Escuelas oficiales de j’ai été embauchée comme lectrice à
est aujourd’hui prof de un autre en Français langue étran- idiomas espagnoles qui permettent l’Université de Bordeaux III, où le di-
français à la French- gère à l’Université de S ­ alamanque, aux adolescents et aux adultes d’ap- recteur du Département d’espagnol
études que j’ai poursuivies avec prendre des langues étrangères. m’a encouragée à passer le CAPES
American School of New un master en études hispaniques à Il m’est donc apparu tout à fait lo- d’espagnol. Je l’ai tenté mais à cette
York. Confessions d’une l’Université de Bordeaux. gique, à mes 18 ans, de faire des époque je préparais aussi le concours
passionnée des langues. Je dois mon amour de la langue études supérieures de français. pour être professeure de français en
française à mon père, récemment Espagne dans les Escuelas oficiales
PAR AURORA BENÍTEZ PÉREZ décédé, qui m’a appris quelques France et Espagne, de idiomas – concours que j’ai ob-
mots par-ci par-là lorsque j’étais en- si loin si proche tenu en 2008. Et c’est seulement
fant : coffre, chambre, voiture, faire En Espagne, j’ai cependant très peu trois ans plus tard que j’ai décroché
les commissions, etc. Une partie de enseigné le français. Je l’ai fait un mon CAPES, en arrivant 33e de ma
ma famille paternelle vivant dans temps dans un lycée de Salamanque promotion sur les 252 postes d’es-
le Sud de la France, j’ai été baignée et j’ai aussi donné des cours par- pagnol qu’il y avait seulement cette
depuis mon enfance dans la langue ticuliers. Mais en 2005, avec mon année-là, contre 512 en 2017 !
À toi Papa, qui m’as appris française. Il m’arrivait alors de me diplôme de traductrice en poche, C’est difficile de comparer les sys-
le goût pour la langue faire gronder par ma mère car j’imi- j’ai décroché une bourse pour venir tèmes scolaires français et espa-
française, où que tu sois. tais l’accent de mes cousins français étudier le FLE à l’Université de Caen- gnols, car ils sont vraiment diffé-

30 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

fête d’adieu. Ils avaient fait une


cagnotte pour m’acheter un ma-
« Tout comme les élèves gnifique bouquet de roses jaunes !
auxquels j’enseigne, Cinq ans plus tard, cela me fait en-
je crois que c’est un atout core chaud au cœur… J’ai hélas des
anecdotes moins heureuses, ayant
de pouvoir naviguer aussi pas mal travaillé en réseau
entre deux ou trois d’éducation prioritaire renforcé. Je
langues, deux ou trois préfère oublier et ne garder que les
bons souvenirs. Je retiens volon-
cultures différentes » tiers la remarque de deux élèves de
terminale en septembre dernier :
rents. À commencer par l’approche « Madame, on vous aime ! »
élève-professeur. En Espagne, il est
d’usage de tutoyer le professeur et Cap sur l’Amérique
même de l’appeler par son prénom, J’ai maintenant changé de conti-
chose qui peut choquer et semble im- nent et travaille pour la FASNY, la
possible en France, mais qui se fait en French-American School of New
tout respect. Français et Espagnols, York, école bilingue et internatio-
nous avons deux cultures proches nale située à Mamaroneck, dans
mais si différentes ! La manière d’af- la banlieue de New York. Elle est
fronter l’étude d’une langue étran- homologuée par le ministère de
gère elle aussi varie. En France, l’Éducation nationale, c’est-à-dire
nous travaillons selon l’approche que nous suivons le programme
actionnelle (avec documents au- français. Travailler là-bas est un
thentiques, par exemple) alors qu’en rêve devenu réalité quand le provi-
Espagne, la grammaire est toujours seur m’a annoncé par Skype : « Vous
au cœur d’un cours de langue. êtes embauchée. » Faire le métier
Lorsque j’ai annoncé à mes élèves, qu’on aime dans une ville comme deux systèmes scolaires, français Moi qui ai également vécu en Alle-
en juin dernier, que je quittais le New York est extraordinaire, et et américain, et qui sait tirer pro- magne et en Autriche, qui suis allée
collège où j’ai été en poste fixe encore plus dans une école comme fit des deux. Le système américain plusieurs fois au Portugal ou en Ita-
pendant deux ans, à Valenciennes, la FASNY, qui fait tout son possible mise lui sur la confidentialité. Il est lie, me voilà maintenant aux États-
certains sont venus me témoigner pour que les conditions d’appren- par exemple absolument interdit Unis après la France ! Il me faut uti-
que j’allais leur manquer. Le tout tissage soient optimales : classes de donner des notes à haute voix. liser l’anglo-américain au quotidien
dernier jour, une élève est même de langues de 11 à 18 élèves maxi- Je trouve aussi très intéressant que et j’essaie de le pratiquer au maxi-
venue me supplier : « Ne partez pas, mum, technologie de pointe, biblio- chaque élève puisse assister aux mum. Tout comme les élèves aux-
Madame, s’il vous plaît ! » Toujours thèque ayant une vaste collection conseils de classe quand les profes- quels j’enseigne, je crois que c’est
à Valenciennes, je m’occupais de de livres en espagnol, échanges lin- seurs parlent de son cas. Ça prouve un atout de pouvoir naviguer entre
premières STMG (Sciences et tech- guistiques avec la Bolivie, le Nica- qu’il est investi et veut progresser. deux ou trois langues, deux ou trois
nologies du management et de la ragua et Alicante (en Espagne), etc. D’un autre côté, il est encouragé : cultures différentes. Outre le fran-
gestion) qui m’avaient préparé une Il s’agit d’une école qui baigne dans peu importe s’il se trompe, l’impor- çais, l’espagnol et l’anglais, j’ai des
tant est d’apprendre ! certifications en allemand (B2),
À la FASNY, je m’occupe de 4 classes, italien (C1) et portugais (B2). Je
du collège au lycée, où je prépare me dis que c’est une chance énorme
au bac français. Mais je suis aussi de pouvoir vivre aussi ma vie en an-
en charge des élèves dits « natifs », glais et qu’il faut la saisir !
d’origine hispanophone et issus des Mais si on me demandait si je suis
différents pays hispanophones. Mon francophone, je répondrais : « Bien
rôle est de leur enseigner la culture sûr ! » J’ai beau ne pas être née dans
hispanophone avec un grand H : un pays francophone, j’ai passé un
littérature, arts, cinéma, séries TV, tiers de ma vie en France, j’ai ha-
civilisations, chansons.... Je m’oc- bité à Caen, Aubenas, Bordeaux et
cupe aussi d’un groupe de théâtre en Lille. J’y ai passé presque douze ans
langue espagnole et je projette de les et je m’y sens comme à la maison.
emmener voir des expositions. C’est Le français était devenu la langue
un point fort de l’école : permettre dans laquelle je pensais et rêvais,
à ces élèves de connaître leurs ra- dans laquelle je vivais ma vie de
cines en tout petits groupes, car le tous les jours. Alors je peux dire que
plus nombreux ne compte que sept la francophonie est tout pour moi et
élèves hispanophones. C’est un réel que sans elle je ne serais pas ce que
« Cours avec mes terminales (12th grade aux USA, High School). » plaisir de leur faire cours ! je suis ! n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 31


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | MANIÈRES DE CLASSE

« MANIÈRES DE CLASSE »,
une rubrique qui inaugure un
voyage dans le monde de la
formation des enseignants.
Dans chaque livraison du Français

PAROLE
dans le monde, elle présente
une situation d’enseignement
sur laquelle réfléchir et qui
se présente comme suit :
1. La tâche : on définit une tâche
complexe, qui est décomposée

DE
en sous-tâches, en fonction des

PUB
compétences à acquérir.
2. Les objectifs : on part d’un
objectif actionnel, en fonction
de la tâche prévue, pour donner
ensuite des exemples d’objectifs
d’apprentissage liés aux sous-
tâches établies dans la démarche
méthodologique envisagée.
3. Les obstacles : on essaie d’iden-
tifier les difficultés d’ordre général
qui peuvent surgir dans les diffé-
rentes étapes conçues pour par-
venir à la réalisation de la tâche.
© Punto Studio Foto AG / Adobe Stock

4. Les conditions de réussite : on


prend en considération ce qui est
indispensable, utile ou souhai-
table pour définir les conditions
de réussite minimales de la tâche
envisagée.
5. L’évaluation de la mise en
place : on explique quelle est la
démarche prévue et on indique « Pour réduire Et, pour ce faire, elle se sert des cas, sa contribution à la formation
les instruments d’évaluation/ l’humanité en esclavage, supports les plus variés : affichée en du « consommateur avisé », voire
autoévaluation possibles dont clair dans les stations et les couloirs « critique ».
des exemples concrets sont
la publicité a choisi le de métro, dans les magazines, dans
fournis sur la Fiche « activités » profil bas, la souplesse, les spots à la télé, présente sous La tâche
à retrouver dans votre espace la persuasion. » forme de clins d’œil bien ciblés sur Créer une publicité statique (affiche
abonné sur www.fdlm.org. Cette la marque de tel ou tel objet dans les ou page dans un magazine) pour un
fiche réunit les activités que
 Frédéric Beigbeder films ou dans les séries télévisées, cours de FLE.

Q
l’enseignant peut proposer à la elle en est même à l’invasion de l’es- Contextualisation : classe de grands
classe pour mettre en place le ue l’on partage l’opi- pace privé sous forme de coups de adolescents (niveau B1), appre-
projet, sans négliger des activités nion de M. McLuhan ou fil annonçant offres faramineuses, nant le FLE en milieu institution-
d’autoformation à l’usage de celle de F. Beigbeder, voyages extraordinaires, l’affaire nel, visiblement conditionnés par
l’enseignant même. force est de constater du siècle, pourvu que l’on achète… le bombardement publicitaire dont
que la publicité est omniprésente un certain produit. ils font l’objet, mais dont ils ne se
dans notre espace quotidien où elle Saisir la complexité du phénomène rendent pas compte, ce qui peut les
exerce son pouvoir de persuasion « pub » dans tous ses aspects se- rendre même indifférents vers ce
avec tous les moyens du bord. rait sûrement trop ambitieux pour phénomène. L’enseignant décide
La publicité, en effet, n’informe que ces pages. Il n’en reste pas moins de proposer ce travail pour leur faire
très peu et seulement si cela sert à que travailler sur la publicité est prendre conscience de ce condition-
mieux faire vendre le produit, dont important dans un contexte d’ap- nement, compte tenu aussi de la
elle fait un fétiche pour permettre prentissage réflexif, car la dimen- facilité à repérer des documents au-
au consommateur d’assumer la sion métacognitive souhaitée dans thentiques sur la Toile.
FICHE D’ACTIVITÉS qualité qu’elle exhibe, de s’identi- l’apprentissage de la langue-culture
téléchargeable sur fier à l’être supérieur (beau, sédui- est censée se doubler d’une dimen- Les objectifs
WWW.FDLM.ORG
sant, fort, habile…) qu’elle évoque. sion éthique et apporter, dans notre Sachant que les constituants de la

32 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO

Les obstacles Être conscient que, par exemple, la


Ils peuvent être d’ordre psycholo- narration dans une pub est confiée à
gique, car, comme déjà dit, l’om- des fragments de récit qui ont le seul
niprésence de la publicité mène à but « de placer l’objet dans une situa-
l’indifférence qui peut se doubler tion qui en éclaire la valeur » (Ibid.),
© Iana_Kolesnikova / Adobe Stock

d’un refus instinctif vers un travail signifie être capable de démythifier


« La publicité, considéré « a priori » superflu, vu
une prétendue maîtrise du sujet en-
le discours publicitaire tout en pro-
duisant des séquences narratives.
c’est la plus gendrée par l’accoutumance.
grande forme Mais le culturel aussi entre en jeu,
car on a beau crier haro sur une
Les conditions de réussite
Étant donné la complexité de la
d’art du certaine homologation que la pub
aussi connaîtrait, les différences
tâche, on peut envisager plusieurs
séances pour la réaliser concrète-
xxe siècle. » restent importantes, surtout quand ment en privilégiant, dans les sous-
les marques culturelles sont liées à tâches, les activités suivantes :
 Marshall McLuhan une culture locale, souvent opaque
pour un étranger.
• u tilisation d’instruments effi-
caces (grilles, questionnaires…)
Et, dernier obstacle, mais non pour faire dépasser aux appre-
moins important, la méconnais- nants le stade de l’appréciation
sance de l’argumentation molle impressionniste confondue avec
ou rusée (Adam, Bonhomme) des l’analyse ;
textes publicitaires qui « reprend • jeu de comparaison entre publi-
majoritairement les grandes ar- cités du pays d’origine des appre-
ticulations (inventio, dispositio, nants et publicités françaises ou
elocutio), ainsi que les principaux francophones pour en dégager les
schèmes argumentatifs. Simple- traits culturels marquants ;
ment, elle en adapte les formes et • tâches d’apprentissage qui com-
les pratiques à ses objectifs écono- prennent des activités de gram-
miques, à ses fins commerciales maire de reconnaissance sur la
dans une société de consommation langue et le lexique de la publi-
parole publicitaire relèvent d’un En production, il faudra apprendre à : moderne. » (Ibid.) cité ;
double système, iconique et verbal, • savoir repérer des images pour la • activités qui permettent de travail-
qu’il est important d’analyser pour publicité à créer ou les produire soi- ler, en réception et en production,
en saisir les relations et comprendre même (photos, collages, dessins…) ; sur le discours publicitaire (typo-
comment ce langage peut être orga- • savoir utiliser les différents types BIBLIOGRAPHIE logies textuelles et procédés rhé-
nisé, les objectifs fixés concerneront de discours analysés pour la • Adam J-M., Bonhomme toriques).
l’image et l’écrit en réception ainsi construction de l’argumentation. M., 2007, L’Argumentation
qu’en production. Le tout à partir d’une compétence publicitaire : rhétorique de L’évaluation du dispositif
En réception, il faudra apprendre à : linguistique, qui puisse consentir l’éloge et de la persuasion, Si l’évaluation d’une publicité bien
• savoir identifier tout ce qui per- une utilisation adéquate : Paris, Armand Colin. réussie, dans la vie réelle, est don-
met de distinguer le dénotatif du • des modes et des temps verbaux • Auvray-Pagnozzi B., 2012, née par les chiffres d’affaires, un
connotatif dans l’image (formes, les plus fréquents (temps de l’indi- Langue de Pub : le kit de critère « utilitaire » pour l’affiche
couleurs, représentations, catif, impératif) ; survie du publicitaire, Paris, réalisée, dans notre cas, serait celui
marques culturelles… ) ; • des connecteurs syntactiques de Eyrolles. de calculer si le nombre d’inscrip-
• savoir analyser les écrits de la coordination (juxtaposition par • Blanc N., Vidal J. (dir.), tion au cours de FLE en question
publicité pour identifier les types ponctuation, mots coordonnants 2009, Publicité et psycholo- augmente. Mais, pour en rester à
de discours dont elle se sert pour comme « ou, mais, pour, avec… ») ; gie, Paris, Éditions In Press. des instruments plus traditionnels,
afficher son intention persuasive • des connecteurs syntactiques de • Danblon E., 2005, La on peut proposer aux apprenants,
(injonction dans les slogans) ou subordination (pronoms relatifs, Fonction persuasive, Paris, comme évaluation du produit une
la camoufler sous une prétendue conjonctions comme « pourvu Armand Colin. grille qui, donnée au début de la
explication ; que, sans que, quand, si… ») ; • Maffesoli M., 2008, Ico- tâche, permet de suivre l’évolution
• s avoir contextualiser le docu- • des procédés rhétoriques les plus nologies. Nos idol@tries de l’apprentissage (voir fiche), et
ment analysé en répondant aux utilisés pour créer les slogans (mé- postmodernes, Paris, Albin assumer par là le rôle d’outil d’au-
questions « Qui ? Dit quoi ? À qui ? taphore, métonymie, hyperbole, Michel.n toévaluation à utiliser tant par l’ap-
Comment ? Avec quels effets ? ». polysémie…) prenant que par l’enseignant. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 33


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | ZOOM
Dans ses habits de député.

Député et diplomate,
Rintaro Ogata présente
les spécificités et
les difficultés de
l’apprentissage du
français au Japon
et expose sa vision
de l’avenir de la
francophonie, ou plutôt
des francophonies,
puisqu’il la juge
plurielle, lui qui a vécu
en France et au Sénégal.
PAR RINTARO OGATA
© DR

PROMOUVOIR LES
D
ans le département de gnait cette phrase, comme quelque Concernant la prononciation, la pour que je commence à prendre
Fukuoka, ma ville na- chose qui était hors de portée. langue japonaise a moins de voyelles conscience de l’accélération dans
tale, il était presque Quand je dis à des amis japonais de et moins de consonnes que le français, mes progrès en français. Ces deux
impossible d’entendre mon âge que je sais parler français, seulement 5 voyelles et 9 consonnes. ans de patience et d’efforts suffisent
parler français. Dans ma jeunesse, ils me demandent d’ailleurs très Cela signifie qu’il y a des sons du pour profiter du bonheur d’entrer
la seule phrase que je connaissais, souvent si je comprends cette pu- français qui n’existent pas et qui sont dans le cercle de la francophonie.
sans la comprendre, était : « Il offre blicité pour Cécile. Le moins que je difficilement assimilables aux sons
sa confiance et son amour. » Cette puisse dire sur cette anecdote, c’est existant en japonais. Par exemple, De la francophonie
phrase était utilisée à la télévision que le français a d’abord résonné jeune, bonheur, sœur, sont inaudibles aux francophonies
dans une publicité très connue pour comme quelque chose de très amu- en japonais et ne peuvent donc pas Maintenant je voudrais évoquer
une marque de vêtements féminins, sant, mais d’incompréhensible. être correctement prononcés. très librement l’avenir de la franco-
Cécile. Correctement prononcée, Pour la grammaire, on est tous phonie, du point de vue d’un ancien
elle était totalement inintelligible et Deux écueils : la prononcia- confrontés à la différence de genre diplomate. J’ai l’expérience d’avoir
même un peu caricaturale pour moi tion et la grammaire des mots, qui n’existe pas en japo- vécu dans deux pays francophones
et la plupart des Japonais. En fran- En ce qui me concerne, ma ren- nais. Au début, on a l’impression dans le cadre de mes missions di-
çais, on dit que « c’est du chinois » contre avec le français date de mon qu’aucune règle ne régit l’attribu- plomatiques ; deux ans en France et
quand on n’y comprend rien. Cette entrée au ministère des Affaires tion d’un genre à un mot particulier. deux ans au Sénégal. Durant mon
phrase, disons que j’avais tout de étrangères. J’ai été affecté, d’une Ensuite, il y a les conjugaisons : le séjour en France, j’étais stagiaire au
même l’impression que « c’est du façon complètement inattendue, au conditionnel, le subjonctif, toutes ministère des Affaires étrangères.
français ». Et l’image de la langue groupe francophone. Cette fois c’est ces formes qui nous posent aussi de Et après avoir fini ce stage, j’ai été
française a été largement détermi- mon long voyage dans le monde grands problèmes. En particulier, affecté au Sénégal au titre de secré-
née par l’ambiance qui accompa- francophone qui commençait. Au j’éprouve de la rancune contre ceux taire de l’ambassade du Japon.
début, à l’institut du MAE, je ne qui ont inventé le subjonctif, que je Étant donné qu’en France j’étais
cessais de me répéter : « Ce n’est pas ne maîtrise pas ! inscrit à l’Université de Franche-
possible. C’est vraiment difficile ! » Tous ces obstacles que les Japonais Comté à Besançon pour la pre-
Rintaro Ogata, originaire du département Je crois qu’il y a deux raisons pour rencontrent au début pourraient mière année et à l’Université de
de Fukuoka dans l’ouest du Japon, a fait
ses études à l’Université de Tokyo. Il a été lesquelles les Japonais peuvent conduire à une solution de facilité, Lille 2 pour la seconde année, ma
député au Parlement japonais de 2009 à abandonner l’étude du français : la l’abandon. Sur la base de mon expé- connaissance ne se limite pas à
2012 et de 2014 à 2017. prononciation et la grammaire. rience, deux ans ont été nécessaires Paris. Malgré le fait que je n’ai pas

34 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Pour sa conférence inaugurale lors du congrès CAP-FIPF de Kyoto, Lors de la fête nationale du Québec, en juin dernier (à sa droite, Claire Deronzier, ex-déléguée géné-
le 20 septembre dernier. rale du Québec à Tokyo, et Pierre Colliot, avec l’écharpe blanche, conseiller culturel).

 FRANCOPHONIES
obtenu de diplôme, la vie dans ces
deux villes a enrichi ma connais-
ne reflète pas cette diversité de la
francophonie. Si, au début de nos
Dans une conférence sur les fran-
cophonies, on cite toujours le mot
Force est de constater que la survie
de la francophonie dépend de son
sance de la France. De plus, ma vie études de français, nous ne rencon- « diversité ». Diversité soit cultu- éternel renouvellement par l’ap-
à Dakar m’a ouvert les yeux sur une trons que des images stéréotypées, relle, soit linguistique, en opposi- port de nouveaux ingrédients, qui
francophonie complètement diffé- partiellement démodées, nous ne tion à la « pensée unique » et à l’in- permettent de former une nouvelle
rente. J’ai eu la chance également pourrons pas dépasser ces partis vasion de l’anglais. Pourtant, est-ce francophonie. Et j’insiste sur la né-
d’être en charge du Mali et de la pris dans la conception globale de qu’il existe une véritable diversité à cessité de ce pluralisme culturel à
Mauritanie, où nous n’avions pas la langue elle-même. Et ce type de l’intérieur de la francophonie elle- l’intérieur même de la francopho-
d’ambassade à l’époque. Depuis matériel scolaire est inutile pour sé- même, particulièrement dans le nie. Mon idée n’est pas le melting
Dakar, j’ai fréquemment voyagé duire de jeunes étudiants potentiel- domaine de l’éducation ? N’est-elle pot, mais plutôt le salad bowl [la
dans tous les pays voisins, même lement attirés par une autre forme pas monopolisée par la République mosaïque plutôt que le mélange,
au Burkina Faso. Et récemment j’ai de francophonie. Si l’on ne fait française ? Certes, celle-ci sera la diversité des cultures plutôt que
voyagé dans le cadre d’une mission rien, il se peut que soit perdue une toujours un chef de file de la fran- l’assimilation, Ndlr]. Et si je deviens
officielle de l’Assemblée à l’île Mau- grande partie des futurs Japonais cophonie. Cependant, au vu de sa ministre des Affaires étrangères un
rice, cela a été une bonne occasion francophones. Je voudrais voir ainsi démographie, sa population n’aug- jour, je vous promets que je sou-
pour moi de découvrir une autre davantage de matériels d’enseigne- mentera pas beaucoup. Regardons mettrai le formulaire d’inscription
forme de francophonie, très liée au ment ou d’émissions éducatives à la plutôt vers l’Afrique, dont la popu- à l’Organisation internationale de
continent indien. En définitive, j’ai télévision, qui s’orientent dans une lation va exploser dans un avenir la Francophonie pour que le Japon
l’impression que le mot « « franco- autre direction et permettent aux proche. Aussi le rapport de force en devienne membre ! n
phonie » doit être pluriel. Cette no- auditeurs de se familiariser avec la au sein de la francophonie évolue-
tion contient tellement d’éléments richesse des francophonies. C’est ra-t-il, sous l’angle démographique,
Ce témoignage, adapté par nos soins, est extrait
que je me demande s’il est possible bien le pluriel que cette fois j’utilise. en faveur des pays francophones
de la conférence d’ouverture donnée à l’occasion
de la définir en termes simples. Cette conscience de la diversité des non-européens.
du Congrès régional de la Commission Asie-
francophonies est indispensable C’est pourquoi il faut introduire
Pacifique de la FIPF, à Kyoto, en septembre 2017.
L’enseignement du français même au commencement de la vie continuellement de nouveaux élé-
Vous pouvez en retrouver la transcription inté-
au Japon étudiante, tout en laissant derrière ments dans la francophonie. Si elle
grale sur le lien suivant : https://goo.gl/EnZMC2
Mais quand nous voyons l’état ac- soi des préjugés qui datent certaine- se replie sur des idées historique-
-----------------
tuel de l’enseignement du français ment de plus de 50 ans dans l’ensei- ment fixées, elle va mourir du fait
Remerciements à Noriyuki Nishiyama.
au Japon, je suis convaincu qu’il gnement du français au Japon. qu’elle aura perdu son charme.

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 35


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | QUE DIRE, QUE FAIRE ?

Q
Une chose est certaine : toutes les classes ne se ressemblent uand le groupe est grand, je de-
pas ! Je m’en rends compte dans chaque nouveau pays mande à un élève de venir faire
une partie du cours. Les élèves
que je visite. On ne peut pas enseigner le FLE de la même sont plus enclins à participer
manière en Inde (où les groupes atteignent très souvent 70 si c’est leur camarade qui donne le cours,
apprenants !) ou en Russie où les classes sont habituellement ils essaient de le piéger. Évidemment, c’est
moi qui donne les explications, mais de
composées d’une quinzaine de personnes. Le nombre élevé l’autre côté, assise avec les autres. Toutes
d’apprenants est une difficulté qui, de plus, en engendre les 5 à 10 min, nous changeons d’élève. En
d’autres : gestion de l’espace, de l’agitation, de la répartition plus de mettre un peu de piment dans la
classe, les élèves retiennent bien mieux le
du temps de parole, etc. Comment rendre une quarantaine cours : c’est scientifiquement prouvé ! n
ou une cinquantaine d’apprenants actifs dans un même
cours ? La facilité serait de se limiter à la transmission d’un Paula Gómez, Argentine
savoir. Heureusement, les enseignants de FLE ont plus d’un
tour dans leur sac ! Les lecteurs du FDLM nous livrent ici
leurs astuces et techniques face aux grands groupes.

COMMENT GÉRER LES


E L
orsque j’ai commencé à ensei-
n début d’année, j’organise un ti- gner à l’université, en sortant
rage au sort pour répartir les élèves de cours avec des dizaines

J
en « maisons », un peu comme dans – voire des centaines – d’étu-
Harry Potter. En plus d’appartenir à ’applique le système de la classe diants, je n’avais plus de voix ! Pour
un grand groupe d’inconnus, ils sont associés à inversée, car faire assimiler des un cours de langue, c’est embêtant.
un plus petit clan, ça les rapproche. Je me sers notions langagières à autant J’ai développé des techniques pour
ensuite de cette division dans le déroulement d’apprenants à la fois est labo- ne plus être aphone : j’adapte ma pos-
du cours, pour répartir le travail. À chaque rieux et peu efficace. Je leur envoie des ture (droite, debout et fixe), je prends
présentation, tout le monde vote pour la meil- capsules vidéo à regarder à la maison le temps de respirer avec le ventre et
leure et la maison qui remporte le vote gagne pour appréhender et comprendre indi- j’ai aussi appris à maîtriser ma voix.
des points. Quand c’est possible, je désigne éga- viduellement le cours. Une fois en classe J’adapte mon débit, je vais à un rythme
lement des membres de ces groupes comme j’ai plus de temps pour mettre en place un peu plus lent et soigne ma pronon-
préfet, porte-parole, scribe, expert, etc., pour des mises en application et faire partici- ciation. Pour capter l’attention, il est
que chacun se sente investi d’une mission. Nous per les apprenants. n parfois plus utile de parler moins fort !
changeons de rôle après chaque projet. À la fin Voyez la gymnastique vocale comme
de l’année, le groupe gagnant se voit offrir un un exercice qui participe à votre santé,
livre, ou peut publier un article dans le journal Grégory Moisan, Chine comme la gym physique. n
universitaire. C’est très motivant ! n

Carla Diaz, États-Unis


Stella Ville, Espagne

RUBRIQUE ANIMÉE PAR ADRIEN PAYET


www.fle-adrienpayet.com

36 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

L
’hétérogénéité dans
un grand groupe
ne facilite pas la
tâche. Je fais de pe-
tits groupes, en mélangeant
les nationalités et en rééqui-
librant les niveaux au sein de

Q
ces petits groupes.
uand j’ai un grand groupe
à gérer, je les fais travailler
Marina Da Costa, France en binôme et je passe dans
les rangs. Je n’ai pas besoin
d’exercer en permanence un contrôle lin-
guistique sur leurs productions. Si l’espace

E
le permet, j’aménage deux espaces libres
n fait, pour gérer un grand de chaque côté de la pièce, ils se font face
groupe, je le subdivise en pe- et s’envoient des mots ou des questions/
tits sous-groupes et leur confie réponses courtes chacun leur tour. Ce côté
la même tâche afin de pouvoir ludique allège le poids du groupe ! n
faire une mise au point commune riche
en échanges et en débats. n
Élodie Demazures, Espagne

Nancy Abi Khalil, Liban

GRANDS GROUPES ? À RETENIR

P
our diviser le grand groupe avant DIVISER POUR MIEUX ENSEIGNER

I
d’entrer dans la salle de classe j’orga- Le principe de la division de la classe en petits
nise des îlots et puis je leur demande groupes est celui qui ressort majoritairement l me semble que la simulation
de prendre un petit papier de cou- dans ces témoignages. La question qui se pose globale est un moyen inté-
leur, comme ça ils ne pourront pas choisir et ensuite est celle de la gestion de ces multiples ressant de gérer les grands
cela sera par hasard. n groupes. Font-ils tous la même tâche, comme le groupes. En effet, dès lors que
propose Nancy, ou les tâches sont-elles diver- chaque apprenant a, depuis les pre-
sifiées ? Ce deuxième cas permet de varier les miers cours, un rôle précis à jouer
Horacio Montoya Velazquez, Mexique activités selon les besoins et les profils des ap- au sein du groupe, une autorégula-
prenants tout en aboutissant à une tâche finale. tion est plus évidente et les appre-
Nous pouvons diviser les groupes d’une manière nants sont plus à même d’agir selon

D
aléatoire comme le propose Horace (la même les règles de fonctionnement qu’ils
ans le cas d’un grand groupe, je chose est possible avec des M&M’s colorés !) ou ont eux-mêmes édictées. n
divise toujours la classe en sous- d’une manière réfléchie par l’enseignant pour
groupes, environ 4 élèves, pour prendre en compte l’hétérogénéité des niveaux,
leur donner des tâches précises comme le souligne Marina. Le système de maison Mona Lemoigne, France
et pour bien surveiller les activités. Si dans à la Harry Potter de Stella est également à retenir
la classe on a des élèves ayant des besoins pour la gestion et l’organisation du groupe. Je re- PARTICIPEZ !
éducatifs spécifiques, j’essaie toujours de les mercie également Carla de rappeler l’importance
intégrer dans des groupes où il y a des élèves de travailler sa voix, notre premier outil de travail. Merci aux enseignants pour leurs témoi-
gnages. Pour participer aux prochains
capables de les aider à accomplir les tâches à Enfin, je suis d’avis, tout comme Mona, que les
numéros, rendez-­vous sur L’ONGLET FORUM
leur rythme. n projets de classe facilitent la gestion des grands du Facebook de votre revue ou de FLE
groupes en ce sens qu’ils permettent de donner Adrien Payet, rédacteur de cette rubrique.
un rôle et donc une place à chaque apprenant. n Rejoignez
Lulia Samson, Roumanie FACEBOOK/LeFDLM
www.fdlm.org

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 37


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | TRIBUNE

L’ACCOMPAGNEMENT
CULTUREL
DEFI AU PAYS DES CH’TIS LES SORTIES
Par Évelyne Rosen, responsable pédagogique du DEFI. Une telle rencontre permet de découvrir CULTURELLES
autrement, dans l’interaction, un événement, un
du DEFI (Département d’enseignement du français à
l’international, Université Lille 3). quartier, une spécificité régionale de façon moins
À L’UNIVERSITÉ
formelle et surtout de plonger au cœur de la vie DE CRÉTEIL
Proposer un accompagnement culturel de qua- locale. Une trace écrite permet aux étudiants de Par Guillaume Garçon, directeur du Département
lité en lien avec les cours est l’une des missions du revenir sur cet accompagnement culturel et de de l’enseignement de la langue, de la culture et
DEFI. Le projet présenté ici, soutenu par la Région, partager l’expérience vécue. Un exemple très des institutions françaises aux étrangers (Delcife),
s’intitule : « La région Hauts-de-France en action concret peut être découvert sur le blog mené avec ­Université Paris Est Créteil Val-de-Marne.
– pour un accompagnement culturel au pays des l’Université de Louvain-la-Neuve, où l’un de nos
Ch’tis ». L’objectif de ce projet est de créer, en de- étudiants réfugiés, Mohammed Alassaf, présente L’Université Paris Est Créteil propose à tous
hors du temps des cours à l’Université, une « vraie » sa découverte du carnaval de Dunkerque grâce ses étudiants des activités sportives et cultu-
rencontre entre des étudiants francophones (M1 à ce dispositif : https://bienlillelln.wordpress. relles : de l’équitation aux arts plastiques en
FLE) et, les étudiants internationaux et réfugiés com/2017/05/06/le-carnaval-de-dunkerque/ n passant par la chorale. En complément le
Delcife organise à l’attention des étudiants
internationaux des sorties culturelles tous
les vendredis après-midi (Durée 3 heures).
Proposées et animées par leurs enseignants
de FLE, ces sorties sont l’occasion de décou-
vrir le patrimoine de la capitale. En début de
semaine, les 25 volontaires s’inscrivent sur
le panneau d’affichage et s’engagent à être
présents au rendez-vous fixé à Paris, généra-
lement à la sortie d’une bouche de métro. Les
étudiants affectionnent particulièrement de

L’IMMERSION CULTURELLE INTÉGRÉE


AU PARCOURS UNIVERSITAIRE AU CLA
Par Vincent Preioni, responsable des activités culturelles lopper un regard critique sur l’autre et sur soi-
et Jean-Marie Frisa, enseignant au Centre de linguistique même, ce que le CECRL définit comme la prise de
appliquée (CLA) de l’Université de Franche-Comté. conscience interculturelle.
Au CLA de Besançon, la découverte sociétale est
« L’apprentissage du français n’est pas seulement partie intégrante de l’apprentissage linguistique.
une démarche linguistique, c’est aussi découvrir Les étudiants ont en effet la possibilité, dans le
une culture, un territoire, une société et les valeurs cadre d’une UE formelle, de passer un jour par se-
qui la régissent », remarque Hélène Vanthier, res- maine dans une structure professionnelle pour y
ponsable des formations. Ainsi, une unité d’ensei- découvrir le monde du travail. Un supplément au
gnement (UE) offre la possibilité de mener une diplôme leur permet également de s’engager au-
enquête ethnologique. « Il s’agit d’apprendre des près de différents publics : élèves, personnes âgées
savoir-faire et des savoir-être pour vivre, étudier et (photo) ou en situation de handicap. « Le fait qu’il y
travailler avec les acteurs de la société cible », avance ait un cadre sécurise les étudiants », remarque Fré-
Jean-Marie Frisa. Pour cela, il faut d’abord déve- dérique Cosnier-Laffage, enseignante. […] n

38 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

INTERVIEW DE GAËLLE
se retrouver mélangés avec d’autres niveaux et LAURENDEAU, CHARGÉE
d’autres publics (étudiants Erasmus+, masters DE L’ACTION CULTURELLE
anglophones, Doctorants) et de découvrir de AU CeLFE
nouveaux enseignants. Les sorties incontour- Propos recueillis par Julie Fouchet, ensei-
nables comme le Louvre, le musée Pompidou gnante au Centre de langue française pour
ou le Montmartre d’Amélie Poulain côtoient des étrangers (CeLFE), à Angers.
propositions plus originales comme le musée « L’enseigne-
Maillol, le salon du livre, le musée Fragonard, ment d’une
la Maison de la Radio (photo) ou la cité de l’ar- langue ne peut
chitecture. Certaines sorties sont l’occasion de être séparé de
se réapproprier les connaissances vues en cours la/les culture(s)
de civilisation (Architecture, Lecture de l’image, à laquelle elle
Initiation aux beaux-arts…). Les étudiants sont est rattachée.
invités à approvisionner le www.facebook.com/ Des cours de
delcife.upec pour laisser un témoignage de ces cultures fran-
visites pour ceux qui n’auraient pu se déplacer. çaises et fran-
Enfin depuis deux ans, une journée d’échanges cophones per-
interuniversitaires a été mise en place avec des mettent aux
membres de Campus FLE-ADCUEFE : Le Mans apprenants de
(2015), Reims (2016). n découvrir la
France, la vie
quotidienne des Français, la vie
locale angevine et les institutions
françaises. Ces cours sont mis en
LA PÉDAGOGIE DE L’ART SELON L’ILCF DE LYON relief par des visites à Angers de
monuments, de sites culturels, d’en-
Par Philippe Franchelin, directeur de l’Institut de tion de la dimension interculturelle de l’auto- treprises, de collectivités ou bien
langue et de culture française (ILCF), à Lyon. portrait. Un concours du meilleur Selfie a été encore d’associations locales. L’ap-
organisé (photo). prentissage de la langue ne se fait
Privilégiant la pédagogie de l’Art, l’accompa- La culture, déclinée sous toutes ses formes, pas seulement dans la classe mais
gnement culturel des étudiants à l’ILCF-Lyon rassemble donc nos étudiants et favorise le (surtout) dans la vie réelle. Nous
est abordé sous différents angles : une informa- partage d’expérience, un regard croisé sur un mettons en place des actions pour
tion et un programme culturels orchestrés par même « objet ». n permettre aux étudiants d’aller à la
l’équipe d’animateurs professionnels ; des sor- rencontre des Français : échanger
ties et activités pédagogiques préparées par les avec des personnes âgées dans des
enseignants ; des enseignements spécifiques : maisons de retraite, rencontrer des
Histoire de l’Art, BD, cinéma, théâtre, mode et lycéens, des écoliers, être en contact
le design, etc. avec des étudiants français. La di-
La spécificité de l’ILCF-Lyon est la mise en place mension interculturelle est essen-
de projets culturels fédérateurs avec l’engage- tielle : apprendre une langue, c’est
ment des enseignants et des étudiants : découvrir une autre manière de pen-
• « Un jour, nous serons humains » : soirée ser et de vivre, et donc apprendre à
consacrée aux réfugiés migrants en réso- se connaître soi-même. En sortant
nance avec l’exposition « Rêver d’un autre de la classe, les apprenants sortent
monde » au Centre d’histoire de la résis- du cadre confortable dans lequel
tance et de la déportation (CHRD), regard ils sont habitués à apprendre. En
d’artistes contemporains sur les migrants. se confrontant à la réalité, ils osent
Lectures théâtrales, table ronde (participa- davantage s’exprimer et prennent
tion de Forum Réfugiés, de la CIMADE) ont confiance en eux. » n
rythmé cette soirée pensée par les étudiants
et pour les étudiants.
• Exposition du Musée des Beaux-Arts de POUR EN SAVOIR PLUS
Lyon (MBA) « De Rembrandt au Selfie » : Retrouvez sur www.fdlm.org l’article com-
l’autoportrait a été abordé dans les cours plet de J.-M. Frisa, « L’ethnographie au ser-
de langue, selon les niveaux et dans tous vice de la prise de conscience interculturelle »,
ses aspects : de la description à l’analyse et celui de V. Preioni, « S’immerger dans la
d’une œuvre d’art, de la construction d’une société française, le pari réussi du CLA ».
réflexion sociologique sur le Self à l’explora-

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 39


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | INNOVATION

DE L’UTILITÉ DU PODCAST AUDIO


EN CLASSE DE FLE
L
Un podcast est es activités de compré- pour faire travailler d’autres com- pour la prononciation, en particu-
un contenu audio que hension orale sont sou- pétences en faisant repérer un fait lier si la lecture ne se fait pas trop ra-
vent impressionnantes et de langue récurrent dans le script, pidement et si le professeur articule
vous trouvez sur certains stressantes pour les appre- créer un exercice de systématisation bien. Au début de son apprentissage
sites Internet. Vous avez nants. Ces derniers ont tendance et terminer le tout par une activité du français, l’apprenant a besoin de
peut-être déjà exploité à être déstabilisés par l’exercice de production orale ou écrite dans comprendre les règles de pronon-
lui-même : un nombre très limité laquelle, bien sûr, il y aurait à prati- ciation, de les entendre appliquées
des podcasts pour d’écoutes, un nouveau sujet, de quer le fait de langue étudié. et d’écouter la langue cible pour
entraîner vos apprenants nouvelles expressions, une ou plu- Si l’enseignant le souhaite, ses po- améliorer sa propre prononciation
à la compréhension sieurs nouvelle(s) voix, des débits dcasts peuvent être diffusés sur un et se sentir à l’aise avec les nouveaux
différents et peut-être même un ou SoundCloud – une plate-forme de phonèmes. Quand il est plus à l’aise,
orale. Mais pourquoi des accent(s) différent(s). Tant de distribution audio en ligne –, sur l’apprenant peut même commencer
faire, puis faire faire, nouveautés ajoutées au manque de son blog pédagogique ou sur des à produire ses propres podcasts.
des podcasts en classe confiance en soi font de cet exercice plates-formes d’audioblog comme
nécessaire une épreuve éprouvante Arte Radio ou RFI Savoirs. Pourquoi et comment faire
de français ? pour certains. Le fait que ce soit une production faire des podcasts ?
Une solution pour résoudre ce pro- personnelle du professeur va forcé- Faire faire des podcasts est un ex-
PAR EMMANUELLE AMREIN FRANKS blème sur le court terme est la pro- ment attirer l’attention de l’appre- cellent moyen de rendre l’apprenant
duction de podcasts (ou baladodif- nant. De plus, la voix du professeur vraiment actif dans son apprentis-
fusion au Québec) par l’enseignant. va le rassurer. En effet, il y est habi- sage et ce, à tous les niveaux et à
Il peut choisir un sujet culturel, par tué et ne sera pas trop déstabilisé par tous les âges. C’est à l’enseignant
exemple, le développer à l’écrit et son débit. Seuls les expressions et le d’adapter les consignes au niveau
s’enregistrer avec son smartphone. thème seront neufs mais l’apprenant des apprenants.
Pour cela, la simple application « dic- vivra mieux l’exercice de compré- L’approche basique : l’enseignant
taphone » suffit, mais s’il veut faire hension orale. propose des sujets (culturels, par
quelque chose de sophistiqué, il peut Cette production par l’enseignant exemple) ; l’apprenant fait les re-
utiliser Audacity ou Garage Band. lui-même ne peut être que tempo- cherches nécessaires, rédige un
Une fois le podcast enregistré, raire. En effet, son but est mettre texte et après correction écrite et
l’enseignant peut créer une série en confiance l’apprenant avant qu’il orale, l’enregistre à l’aide de son
d’activités. Pour faire une séance fasse le grand saut vers d’autres po- smartphone.
Emmanuelle Amrein complète, il est souhaitable de créer dcasts authentiques. L’enseignant L’approche sophistiquée : des
Franks enseigne le français
à l’Alliance française de des activités d’anticipation, de com- peut également se servir de podcasts apprenants peuvent travailler en-
Passadena (États-Unis). préhension globale et de compré- pour lire des textes étudiés en cours. semble et copier des émissions
hension détaillée. Il peut en profiter Le podcast peut servir d’exemple audio. Ils peuvent par exemple faire

40 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

des interviews, des jeux, des docu-


mentaires, des micros-trottoirs. Les
jeux de rôles sont les bienvenus pour
rendre l’activité ludique.
La création de podcasts permet de
faire travailler plusieurs compé-
tences en même temps : la compré-
hension écrite (au moment des re-
cherches), la compréhension orale
(si leurs sources sont des documents plus fluide, sans hésitation et pour ser des mots de liaison ; la phrase sans pour autant sonner faux. Pour
audio), la production écrite (au mo- qu’il soit plus agréable à écouter. complexe étant plus appropriée agrémenter votre podcast, votre
ment de la rédaction du script) et To ut d’ a bo r d, il f au t av o ir pour l’écrit. Le vocabulaire doit être discours peut être illustré par de
la production orale (au moment de conscience que les auditeurs des simple et concret. Les expressions la musique et des bruitages libres
l’enregistrement). En plus de tout podcasts sont particuliers. Ils ne que vous avez l’habitude d’utili- de droit. Un microphone de bonne
cela, les apprenants découvrent des sont pas entièrement disponibles et ser à l’oral sont les bienvenues. La qualité et un filtre anti-pop vous ai-
aspects culturels et peuvent déve- font souvent autre chose pendant communication doit sans cesse être deront à créer un podcast de qualité
lopper leur esprit critique. l’écoute : conduire, cuisiner… C’est fluide et claire. Le contenu doit tou- professionnelle.
Suprême récompense : diffuser les pourquoi il est indispensable pour jours répondre aux questions de À l’heure des fake news (les fausses
productions sur une plate-forme l’animateur de mettre tout en œuvre base : qui ? quoi ? où ? quand ? com- informations), il est fondamental
Internet. Ainsi, les apprenants pour attirer et surtout maintenir l’at- ment ? pourquoi ? Les informations d’éduquer les apprenants de tous
peuvent les partager avec leurs tention de l’auditeur. doivent être présentées de la plus les âges aux médias. Être capable
proches et être fiers de leur travail. Écrire un script de podcast est un importante à la plus détaillée. de créer un support journalistique
Et il y a de quoi être fier, ce n’est pas exercice particulier : les codes de Quand le script est prêt, le lire à et d’effectuer les démarches des
tous les jours que l’on se retrouve rédaction sont différents que ceux haute voix à plusieurs reprises avant journalistes permet de mieux com-
dans la peau d’un journaliste qui d’un article de presse. Le podcast l’enregistrement peut permettre prendre le fonctionnement des mé-
parle la langue cible ! est fait pour être dit, par conséquent d’être plus à l’aise et de faire les mo- dias. De nos jours, tout le monde
l’animateur a pour but de donner difications nécessaires quand vous possède les outils pour créer ces
Maintenir l’attention l’impression d’être un orateur spon- remarquez qu’une phrase est trop supports, et les apprenants en ont la
de l’auditeur tané, avec un ton naturel et décon- littéraire ou peu naturelle à l’oral. preuve en créant leurs propres po-
Paradoxalement, faire un podcast tracté pour procurer à son public un Quand vous êtes satisfait de votre dcasts. Outre l’aspect linguistique,
n’est pas qu’un exercice oral. En moment divertissant, instructif et texte, il ne vous reste plus qu’à vous cet exercice les incitera à être pru-
effet, une préparation écrite est né- intéressant. La structure doit être enregistrer en le lisant de manière dents, à vérifier leurs sources mé-
cessaire pour que l’animateur s’ex- claire. Il est préférable de faire des spontanée, comme si vous ne lisiez diatiques et à devenir des citoyens
prime de manière plus pertinente, phrases courtes et d’éviter d’utili- pas. Votre ton doit être dynamique responsables. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 41


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉTIER | ressources
PAR CHANTAL PARPETTE
BRÈVES
Jeux et choses sérieuses…
7 MINUTES POUR
C1 CHANGER D’AVIS

QU’EN DITES-VOUS ?
La toute dernière
fonctionnalité
ajoutée sur
Dans la collection Compétences, À partir d’articles sur les adules- WhatsApp,
CLE International publie Expression cents, ces adultes qui n’arrivent pas l’application
orale niveau C1 (M. Barféty, 2017) à grandir, l’auteur propose un débat de messagerie
pour entraîner à la prise de parole autour de la question de devenir instantanée, se
développée, en discussion et débat. adulte. Deux documents sonores révélera particu-
Cinq thèmes sont abordés : Vie pri- reconstitués abordent ensuite des lièrement utile
vée, Études et emploi, Dans l’air du sujets aussi divers que la cohabita- pour les plus
temps, Développement durable, Un tion intergénérationnelle et la théo- étourdis d’entre
monde technologique. rie du complot. La prise de parole nous. Un message incomplet ou
Citons, à titre d’exemple, le dérou- se fait sous forme de concertation envoyé au mauvais contact, des
lement du dossier 3 Dans l’air du autour de l’écoute, suivie d’une dis- troduction d’une concession pour fautes d’orthographe ? Pas de
temps. Une photo quelque peu in- cussion conduite par des interroga- mieux appuyer une affirmation). panique, l’application vous pro-
solite (divers plats à côté d’un vélo tions, « quelles sont les motivations Deux épreuves préparatoires à pose désormais de le supprimer
et d’un mètre de couturière) amène de la cohabitation intergénération- l’épreuve du Dalf C1 introduisent de la boîte du destinataire dans
les apprenants à échanger leurs in- nelle ? », ou un débat « la théorie du des écrits de presse authentiques les 7 minutes qui suivent son
terprétations pour poser une pro- complot est-elle vraisemblable ? ». (le véganisme, les plates-formes envoi… mais seulement si celui-ci
blématique et présenter des argu- Une BD humoristique introduit un collaboratives, la concurrence entre dispose comme vous de la toute
ments. Le travail d’interprétation se nouveau sujet dans l’air du temps, hôtels et Airbnb) lus et analysés dernière version du logiciel. n
poursuit à partir d’extraits de dialo- celui de l’Être et du Paraître. pour préparer un exposé oral sur un https ://www.whatsapp.com
gues qui ne précisent pas vraiment Toutes ces activités orales sont ac- thème imposé (« Avons-nous tout à
leurs objets (quelle peut bien être compagnées de travail sur le lexique gagner dans l’utilisation des sites col-
cette tendance du moment dont (avec des exercices de reformula- laboratifs ? »). Exprimer son opinion,
tout le monde parle mais que l’un tion), sur la grammaire (les pronoms débattre, construire une argumenta-
« voudrait bien essayer » tandis que neutres et les doubles pronoms), et tion, c’est ce que propose cet ouvrage
l’autre « trouve cela dangereux » ?). sur les éléments rhétoriques (in- consacré à l’expression orale. n

B2

UNE NOUVELLE GÉNÉRATION


La méthode Génération ajoute le satire, la métaphore, etc. De nom- PASSION TYPOGRAPHIE
niveau B2 à son ensemble (C. Ba- breux articles de presse et extraits Pas toujours évident de sélec-
racco et L. Giachino, Didier 2017). d’ouvrages, une interview (écri- tionner LA police de caractère
Des « Réflexions sur l’écriture » aux vain, photographe, psychanalyste) originale, personnalisée, qui met-
« Défis de la science », des interroga- fournissent dans chaque unité une tra le plus en valeur une page
tions sur le bonheur aux « Différents ample matière à la lecture, à la dis- Internet ou un blog. Créé en
visages des crises économiques », cussion et à l’écriture. 2010, le site Google Fonts permet
huit thèmes y sont traités, à travers En images et En avant la musique d’accéder à plus de 800 polices
une diversité de rubriques et docu- viennent enrichir les entrées dans gratuites et de les comparer. De-
ments. les sujets. Une attractive vidéo au- puis que le site a fait peau neuve,
En toutes lettres regarde la théma- thentique de quelques minutes (le il est encore plus simple de faire
tique à travers un extrait littéraire « jobbing » pour arrondir ses fins son choix parmi cette biblio-
(Jules Verne pour les défis scienti- de mois, le fitness dans le métro thèque typographique. Ensuite,
fiques, Sacha Guitry dans Le Roman pour mettre les gens de bonne hu- il suffit de copier-coller le code
d’un tricheur pour l’argent) donné meur, des ballons à la conquête de pages Savoir-faire proposent fourni directement sur la page
à lire et à interpréter oralement et l’espace) crée un moment insolite, conseils et activités pour résumer du site, de nombreux tutoriels
par écrit. Cette partie littéraire s’ac- sorte d’intermède dans le déroule- un texte, rédiger une conclusion, étant disponibles sur Internet
compagne chaque fois de l’analyse ment des activités. analyser une image, etc. Le guide pour vous accompagner. n
d’un fait d’écriture : le narrateur, Quatre pages en fin d’unité traitent pédagogique est téléchargeable sur https ://fonts.google.com/
le point de vue, la comédie et la de points de grammaire. Et deux le site de l’éditeur. n

42 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MULTIMÉDIA JEUX

Aujourd’hui les outils


AU PLAISIR DE
numériques pullulent pour LA GRAMMAIRE
Les Outils malins du FLE accueillent un nouveau venu
nous aider à nous organiser avec La grammaire en jeux (V. Petitmengin et C. Fafa,
dans notre travail, ou notre PUG 2017) qui propose aux enseignants plus de
vie quotidienne. Avec la 50 fiches ludiques, du niveau A1 à B2, pour entraî-
ner les apprenants à la maîtrise des conjugaisons et
nouvelle année qui vient de temps verbaux, des pronoms et mots invariables,
commencer, profitons-en ou encore des interrogations et relations logiques.
et prenons de bonnes Mémoriser puis citer le plus grand nombre d’objets
vus sur une table pendant une minute permet de
résolutions ! systématiser l’usage des articles indéfinis ; pour
le passé composé, il s’agira de se fabriquer à deux
un alibi imparable pour la soirée précédente avant
de répondre aux questions de la police à propos
d’un vol ; quant à la
comparaison, elle
met aux prises des
équipes qui doivent
trouver si l’Alle-
magne est plus ou

CETTE ANNÉE,
moins peuplé que
le Canada, ou qui,
de l’Argentine, de
l’Italie ou du Brésil

ON S’ORGANISE !
a gagné le plus de
coupes du monde
de football.
Chacun reconnaîtra

C
dans ces fiches
ommençons par il placera pour vous les diffé- De nombreuses applications des jeux de société
notre vieil ami Goo- rents créneaux. Une fois votre existent également pour créer connus, du jeu de
gle, dont l’Agenda séance effectuée, vous pourrez des listes de tâches et les suivre l’oie des conjugai-
est disponible sur or- l’indiquer comme « terminé » (Remember the Milk, Todoist, sons aux chaises musicales de la négation,
dinateur et application iOS et avec ce sentiment de tâche Any.do, Evernote, TickTick en en passant par le mime des gérondifs, le domino de
Android. Cet outil permet de accomplie. sont quelques exemples). Mais la voix passive, la devinette des partitifs ou l’histoire
visualiser plusieurs agendas en organiser son temps peut aussi collaborative des relations logiques. En les transfor-
même temps ou séparément C’est dans la poche ! devenir un jeu. C’est ce que mant en règles du jeu, le cadre ludique donne ainsi
(votre vie professionnelle et Vous reconnaissez-vous dans proposent deux applications : du sens et de la motivation aux contraintes for-
votre vie personnelle), et éga- ces personnes qui cliquent de Do It Now et Habitica (hélas melles et aux répétitions des structures. Soulignons
lement les rendez-vous des liens en liens, indéfiniment toutes deux disponibles uni- au passage que l’ouvrage est, ici et là, parsemé de
personnes de votre entourage jusqu’à trouver la bonne infor- quement en anglais). Une ver- savoureuses citations : « Si on ne peut plus tricher avec
(collègues, famille) à condi- mation… quand ce n’est pas le sion ludique pour atteindre ses ses amis, ce n’est plus la peine de jouer aux cartes »
tion qu’ils vous y aient invités. moment ? Alors Pocket est fait objectifs, en gagnant des points (Pagnol) ou encore « Dans le passé il y avait plus de
Autre atout, il prévoit égale- pour vous ! Ce marque-page à chaque fois qu’une tâche pro- futur que maintenant » (Geluck). Chaque fiche est
ment par défaut un agenda virtuel, qui saura se rendre grammée est réalisée. constituée, outre l’explication du déroulement
« Anniversaires », mais égale- rapidement indispensable, Et si vous testiez tous ces ou- du jeu avec exemples à l’appui, d’un « Mémo
ment la possibilité de program- fonctionne sur le même prin- tils pour tenir la liste de vos apprenants » qui rappelle de manière simple le
mer des rappels, ponctuels ou cipe que Pinterest. Installez bonnes résolutions ? n point grammatical traité, et de « Variantes » qui
récurrents. La version applica- l’application ou ajoutez-la sur permettent d’adapter le jeu à différents niveaux
tion offre également la possi- votre navigateur et dès que https ://calendar.google.com ou publics. Cinq petits « Calepins » présentent
bilité de rajouter des objectifs vous tombez sur un article in- https//getpocket.com/ en quelques phrases quelques principes ou outils
personnalisables (« courir », téressant vous le sauvegardez utiles à ces animations de classe, sur le rôle de
« lire », « faire le ménage ») En pour le lire plus tard… à une Flore Benard et Nina Gourevitch l’enseignant, la manière de distribuer la parole ou
lui indiquant un horaire ap- plage horaire que vous aurez Alliance française Paris de dynamiser le groupe. Un site compagnon tient
proximatif et une fréquence, dédiée dans votre agenda ! Île-de-France à disposition des enseignants les différents
supports des jeux prêts à être imprimés. n Ch. P.

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 43


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

INTERLUDE |

EN SCÈNE ! La patiente – une dame élégante – entre chez


son psy et s’installe confortablement, côté cour.
PAR ADRIEN PAYET

QUIPROQUO CHEZ
LE PSY !
LE PSY : Bonjour, Madame
Martin.
LE PSY : C’est intéressant ça.
Continuez…
Il avait disparu.
LE PSY : Et ensuite ?
LA PATIENTE : Bonjour Doc- LA PATIENTE : C’est lui qui dé- LA PATIENTE : Je suis rentrée à
teur. cide quand il faut sortir, jouer, la maison. Ma fille m’a posé des
LE PSY : Comment allez-vous rentrer… Il est très autoritaire. questions. C’était horrible. Je
aujourd’hui ? LE PSY : Vous l’aimez toujours ? ne savais pas quoi lui répondre.
LA PATIENTE : Mal, sinon je ne LA PATIENTE : Bien sûr ! De- Pourquoi était-il parti ? Je l’ai
serais pas ici ! puis le premier jour ! attendu longtemps. Finale-
LE PSY : Racontez-moi. Que se LE PSY : Alors quel est le pro- ment, je suis retournée dans le
passe-t-il ? blème ? parc. Il n’y avait personne. J’ai
LA PATIENTE : C’est lui. LA PATIENTE : Je crois qu’il ne appelé :
LE PSY : Encore ? Vous lui avez m’aime plus…
parlé ? LE PSY : Qu’est-ce qui vous fait Un personnage interprète le sou-
LA PATIENTE : Oui. penser ça ? venir, côté jardin.
LE PSY : Qu’est-ce que vous lui LA PATIENTE : Ça fait un mo-
avez dit ? ment que je sens qu’il veut fuir LA FEMME (elle crie) : Loulou,
LA PATIENTE : Je ne sais pas… la maison. Il a toujours envie de où es-tu ? Loulou je te parle !
Des choses gentilles… sortir. Et quand il est dehors, Loulou, reviens !
LE PSY : Et il vous a répondu il ne veut plus revenir. Il veut
quoi ? partir, c’est sûr ! Qu’est-ce que LA PATIENTE : J’étais seule.
LA PATIENTE : Il ne répond je raconte… Il est déjà parti. Il Désespérée. Et puis… c’est là
rien, bien sûr. n’a pas dormi à la maison hier que je l’ai rencontré.
LE PSY : Insistez ! soir… LE PSY : Qui ? Loulou ?
LA PATIENTE : Non. Il en est LE PSY : Ah non ? LA PATIENTE : Oh non, pas
incapable. D’ailleurs, il nous LA PATIENTE : Non. Nous Loulou. Freddy ! Il était beau,
manipule depuis le début. étions sortis nous promener. élégant, charismatique. Il m’a
LE PSY : Qui ça, nous ? Au parc. Je suis rentrée, seule. regardé et il m’a dit :
LA PATIENTE : Moi et ma fille. LE PSY : Que s’est-il passé ?
LA PATIENTE : Rien. Il a dis- Un personnage masculin entre
paru. Comme ça. Sans un mot. en scène et rejoint la femme côté
Nous nous promenions tran- jardin.
AVANT DE COMMENCER quillement, la soirée était belle.
Si vous souhaitez publier Particularité grammaticale : Il y avait un peu de monde FREDDY : C’est incroyable, ce
une vidéo de votre mise en les pronoms compléments dans le parc. Des familles, des soir chacun cherche son chat !
scène sur directs (me, te, le/la, nous, vous, enfants, des chiens, des amou-
www.fle-adrienpayet.com, les) et indirects (lui et leur). reux. Il marchait lentement. LA PATIENTE : J’ai tout de suite
envoyez un courriel à
adrien-payet@hotmail.com 4 personnages Je me suis retournée pour voir été charmée. Alors je lui ai dit :
s’il me suivait. Il n’était plus là.

44 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

EXPLOITATION
PÉDAGOGIQUE
1. Faire comprendre le texte
Demander aux apprenants
d’observer l’image et le titre et
de faire des hypothèses sur le
sens du mot « quiproquo » dans
le titre.
Proposer une première lecture
individuelle du texte puis
demander aux apprenants
quel est le quiproquo (Loulou
et Freddy sont des chiens et
non des humains). Travailler si
nécessaire sur les mots incompris
puis faire lire le texte à voix
haute. Demander aux apprenants
de bien mettre le ton dès les

© Irina – Adobe Stock


premières lignes.

2. Travailler les aspects langagiers


Les pronoms compléments
directs (me, te, le/la, nous, vous,
LA FEMME : Ce n’est pas mon lou… Mon Loulou… Il est perdu. Vivien. les) et indirects (lui et leur).
chat mais… Vous aussi ! Quelle Loulouuuu ! LE PSY : Loulou ? Demander aux apprenants
coïncidence ! FREDDY : Allez, ça va aller. Z’en LA PATIENTE : Oui. de souligner dans le texte les
faites pas ! Le mien il se casse et LE PSY : Et Freddy, vous l’avez pronoms compléments directs et
LA PATIENTE  (encore émue) : il revient toujours. Ils pensent revu ? indirects.
C’était comme dans un conte qu’à bouffer ces clébards. Allez, LA PATIENTE : Oui, il est là avec
de fée. Un conte de fée, dans un venez, je vous invite à boire un moi. 3. Faire réagir
parc, à Paris, avec des chiens. coup, z’êtes trop mignonne pour LE PSY : Je ne comprends pas. Demander aux apprenants de
pleurer seule dans ce coin pourri. LA PATIENTE : Tu peux sortir réagir sur l’idée répandue que
FREDDY : Vous êtes triste ? Freddy. Je t’ai déjà parlé du doc- « le chien est le meilleur ami de
LA FEMME : Un peu oui. Je pense LE PSY : C’est un peu plus réaliste teur. Il aimerait te rencontrer. l’homme ».
à lui… seul dans la ville, perdu, en effet. Regardez comme il est mignon. Mettre les apprenants à la
sans rien à manger ni protection. LA PATIENTE : Peut-être, oui, place du psy pour analyser les
FREDDY : Je vous comprends, mais pour moi ça ne change rien. La patiente retire un petit chien de problèmes psychologiques ou
mais ne vous inquiétez pas. Je Il n’a peut-être même pas parlé. son sac et le montre au psy. psychiatriques de la patiente.
suis là maintenant. Ce ne sont pas les mots qui sont
importants. Freddy est tellement LE PSY : Il est adorable, oui. 4. Mettre en scène
LE PSY : Il vous a vraiment dit gentil. Il me fait rire, il me donne Le jeu d’acteur : Demander aux
ça ? On dirait plutôt une réplique de l’énergie. Il a rencontré mes La patiente veut installer son apprenants de parler fort pour se
de film… amis hier. Tous l’ont adoré. chien sur les genoux du docteur. faire entendre et de s’impliquer
LA PATIENTE : Il a peut-être uti- LE PSY : Fantastique ! C’est donc Mais celui-ci se lève brusquement dans leur interprétation.
lisé d’autres termes, oui… (Elle une belle rencontre. et se dirige vers la sortie pour ou-
essaie de se souvenir.) LA PATIENTE : Oui, mais le vrir la porte à la dame. Les décors et accessoires :
problème c’est Loulou. Il ne me La scène se déroule chez
Les personnages du souvenir re- pardonnera jamais. Il est telle- LE PSY : Je regrette, mais c’est un psychologue. Prévoir
jouent la scène. ment jaloux. Une fois j’avais in- déjà l’heure Madame Martin. Au éventuellement un banc pour
vité deux amis à dîner à la mai- revoir. simuler un divan. Prévoir un
FREDDY : Eh ! Psitt ! Ça va pas ? son. Il leur a mordu les pieds et LA PATIENTE : Au revoir Doc- espace scénique côté jardin pour
La femme : Je cherche mon Lou- a déchiré le bas du pantalon de teur. À mercredi prochain. n les scènes du souvenir. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 45


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

DOSSIER |

PRATIQUES ET ENJEUX
DE L’INTERCULTUREL
46 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

C
omme il est indiqué dans les pages qui
suivent, « l’interculturel reste trop souvent
un concept pédagogique fourre-tout ».
Si sa culture et sa civilisation sont en effet
inséparables d’une langue, enseigner de
manière méthodique cet ensemble de connaissances
par définition informe et toujours en mouvement,
relève souvent de la gageure. L’entretien qui ouvre ce
dossier tente ainsi de définir au plus juste les enjeux de
l’interculturel en classe de français. L’article suivant
et la fiche qui l’accompagne exposent comment
concrètement donner cours en accentuant la
dimension interculturelle. Nous sommes ensuite allés
observer un tout autre domaine que la didactique des
langues, le monde de l’entreprise, où l’interculturel
apparaît depuis longtemps comme un indispensable
ingrédient de la mondialisation. Les dernières pages
de ce dossier font le point sur la formation des
professeurs de langue en matière d’interculturel, là
encore en lien avec une fiche pédagogique, pour bien
expliciter cette problématique délicate.
Comprendre et faire comprendre l’autre, dans ce qu’il
a de commun et de différent, au-delà de la langue et
dans ses habitudes de penser et d’agir, n’est décidé-
ment pas chose aiséee. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 47


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

DOSSIER | ENTRETIEN

« L’INTERCULTUREL RESTE
TROP SOUVENT UN CONCEPT
PÉDAGOGIQUE FOURRE-TOUT »
Quelle définition pouvez-vous
L’ouvrage collectif Quarante donner de l’interculturel
ans d’interculturel en France se en didactique des langues,
en quelques lignes ?
présente comme un hommage Plutôt qu’une définition, essayons
à Louis Porcher, qui a introduit d’en définir les finalités. L’inter-
le concept d’interculturel en culturel comprend, dans un pre-
mier temps, la reconnaissance de
FLE. Avec Fabrice Barthélémy l’autre comme « alter ego » (c’est-
Dominique Groux et Dominique Groux, à-dire quelqu’un de différent, mais
professeure émérite de
l’Université des Antilles
coordinateurs de ce dossier, également, et en même temps,
semblable à moi). Dans un deu-
et Fabrice Barthélémy,
maître de conférences à
retour sur une notion aussi xième temps, l’objectif consiste
l’Université des Franche- difficile à définir qu’à mettre à opérer un retour sur sa propre
Comté, ont coordonné
le numéro 14 de La revue en œuvre quarante ans après culture : processus qui intègre le
dépassement d’une perception
d’éducation comparée
intitulé Quarante ans son émergence. « naturelle », pour comprendre
d’interculturel en France,
hommage à Louis Porcher
PROPOS RECUEILLIS que celle-ci comporte une part
(L’Harmattan, 2016). PAR SÉBASTIEN LANGEVIN d’arbitraire, liée aux positions

48 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

(multiples) des individus. D’où une L’interculturel est-il plus entre ce domaine et celui de les concepteurs de manuels, épi-
compétence interculturelle cen- présent dans les cours de la didactique des langues ? neuses. Les pages « culture » sont,
trée sur l’altérité, c’est-à-dire sur la français depuis que le CECR a Le monde de l’entreprise est plus le plus souvent, déconnectées du
compréhension que l’étranger est à souligné la prise en compte de pragmatique que le nôtre et, bien traitement de la langue et reléguées
la fois différent de moi et à la fois la culture dans l’enseignement évidemment, a été confronté à ces en fin d’unités. Que dire alors de l’in-
identique. Ceci n’a rien d’inné, cela d’une langue étrangère ? questions de manière plus épineuse terculturel ?… Le risque est grand
s’apprend, et donc s’enseigne… Certainement, oui. Le Conseil de que dans notre champ. Des pas- de tomber, par amateurisme ou par
l’Europe a eu l’immense mérite, serelles restent à construire entre manque de professionnalisme, dans
La notion d’interculturel probablement à cause de sa posi- divers domaines (économique, les travers qu’une démarche inter-
a été utilisée pour la première tion centrale dans le débat entre médiatique, etc.), mais cela reste culturelle est censée proposer (ren-
fois par Louis Porcher en 1974, pays pourvoyeurs et pays récep- compliqué dans la mesure où nos forcement des stéréotypes, égocen-
concernant la scolarisation teurs, de percevoir le problème et de manières de diviser les univers sont trisme, sociocentrisme, etc.).
des enfants de migrants en mener des actions cohérentes pour extrêmement cloisonnées et exclu-
France, donc à la marge du tenter de populariser ce concept sives. L’inter, et la transdisciplinarité, Rares sont les cursus de
champ du français langue d’interculturel, puis de trouver des restent encore des valeurs à coeffi- formation des enseignants
étrangère. L’interculturel réponses appropriées. Lorsque l’on cient négatif dans notre cloisonne- qui proposent une réelle
n’est-il pas constitutif de tout analyse les manuels de FLE récents, ment disciplinaire universitaire. réflexion et une formation
enseignement des langues ? force est de constater que cette ap- à l’interculturalité : d’où vient
Bien évidemment, l’option inter- proche a été plus ou moins bien inté- Comme vous le soulignez, ce manque ?
culturelle, née dans un contexte grée. Mais malheureusement, cela la notion d’interculturel Il s’explique en partie pour la raison
migratoire nouveau en Europe, ne veut pas dire qu’elle se traduit est plus un objet didactique précisément évoquée, c’est-à-dire la
lorsque les pays (envoyeurs et re- effectivement dans les faits. Est-ce qu’une réelle notion opératoire difficulté de prendre en compte la
ceveurs) ont commencé à se préoc- qu’il suffit de demander « Comment dans les classes de FLE. dimension interculturelle (celle-ci
cuper de la situation (pourtant pas cela se passe-t-il dans votre pays ? » Le transfert des savoirs restant un « objet didactique »
nouvelle) de la scolarisation des pour s’inscrire dans une démarche universitaires vers les pratiques complexe) dans son articulation
enfants de migrants dans leur pays interculturelle ? Non, bien évidem- pédagogiques pose-t-il un avec l’enseignement de la langue.
de résidence (dits alors d’accueil), ment, et le plus souvent il s’agit d’un problème dans ce cas précis ? Si l’on a bien, en théorie, opéré un
s’est vite élargie à l’ensemble des prétexte à un travail sur la langue Oui, c’est bien une difficulté récur- déplacement de l’accent mis sur
élèves (pas seulement aux enfants uniquement : l’interculturel reste rente qui s’est toujours posée dans un enseignement/apprentissage
migrants), et l’enseignement des encore trop souvent un concept l’articulation du binôme insécable des cultures, pensé comme une ac-
langues étrangères s’y prête tout pédagogique « fourre-tout ». langue–culture. Quelle place accor- cumulation de connaissances spé-
particulièrement dans la mesure où der à la culture (autrefois « civilisa- cifiques, vers les stratégies qu’un
apprendre une langue étrangère, Il est plusieurs fois évoqué tion ») dans l’enseignement d’une étranger doit mettre en œuvre pour
c’est bien se confronter à l’autre, dans votre ouvrage que langue, quelle(s) culture(s) privi- gérer les écarts qui existent entre ses
à cet étranger qui est à la fois un l’interculturel a droit de cité légier (la culture anthropologique, propres normes d’action et d’inter-
alter et un ego. depuis bien longtemps dans la culture cultivée, etc.). Ce sont des prétation culturelles et celles qui,
La question de l’accueil des mi- le monde de l’entreprise. questions qui continuent à être, à la tout aussi multiples, fluides, « mé-
grants – du point de vue linguis- Existe-il des ponts à ce sujet fois pour les enseignants et pour tissées », prévalent dans le contexte
tique – n’est évidemment pas auquel il est confronté, ce déplace-
extérieure au champ du FLE : le ment ne se traduit pas aussi facile-
français est bel et bien une langue ment dans les faits, sur le terrain de
étrangère pour ces publics. Mais la formation.
les didacticiens du champ ont sans MIEUX SE COMPRENDRE Cependant, on voit apparaître de
doute négligé cette dimension, ou Êtes-vous sûr de toujours bien comprendre votre interlocuteur ? A-t-il réellement plus en plus, dans les intitulés des
se sont désintéressés de la question, dit ce que vous avez compris ou bien avez-vous filtré certaines informations ? enseignements dispensés dans les
et rares sont les universitaires, hor- « Mieux se comprendre » permet de nous interroger sur les défis de la commu- cursus universitaires en FLE/S no-
mis Louis Porcher que vous avez nication interculturelle et sur la notion de culture. Ces exercices de niveau B1* tamment, les termes « intercultu-
mentionné, qui se sont saisis à cette s’appuient sur des animations et des vidéos qui illustrent des aspects théoriques rel » et « interculturalité », qui tra-
époque, véritablement, pratique- et des situations de communication concrètes. Une manière de prendre du recul duisent le fait que cette dimension
ment, de cette problématique, et sur ses manières de dire et de communiquer, quelle que soit la langue. n est plus ou moins bien intégrée, et
en ont compris les enjeux. C’est fort http://apprendre.tv5monde.com/fr/niveaux/b1-intermediaire que l’importance de son enjeu dans
dommageable. notre champ semble partagée. n
* Conçus par l’Institut européen d’administration publique de Maastrich et le CAVILAM - Alliance française, avec le soutien de l’OIF.
Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 49
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

DOSSIER | ANALYSE

L’INTERCULTUREL
EN CLASSE AU QUOTIDIEN
F
Avoir une démarche aut-il aujourd’hui parler
d’interculturel ou plutôt
Et n’existe-t-il pas une forme d’in-
terculturalité également entre gé-
interculturelle en d’interculturalité ? Si les nérations, entre milieux et groupes
Comment aider les élèves
classe de FLE apparaît objectifs affichés dans sociaux, entre milieu rural et monde à apprendre ensemble,
comme une évidence le Cadre européen com- urbain, entre centres urbains des à communiquer, se
mun de référence pour développer grandes villes et leurs banlieues ?
pour tout enseignant. une « compétence interculturelle » Il s’agit d’une question d’apparte-
construire, comprendre
Une définition de la étaient de faciliter la mobilité nance à un groupe, d’une définition leur environnement et
notion, de ses objectifs géographique et d’apporter aux de ce groupe par rapport à ceux qui trouver leur place dans
citoyens européens un bagage n’en font pas partie et des modali- la société
et de ses moyens interculturel afin d’améliorer la tés d’intégration ou de rejet dans ce
semble néanmoins connaissance, la compréhension et groupe. Et bien sûr, il s’agit aussi de qui est posée. Comment aider les
nécessaire pour que l’acceptation des autres, les migra- comprendre comment ce groupe est élèves, enfants, adolescents ou
tions massives et souvent tragiques perçu par la population endogène. adultes à apprendre ensemble, à
cet enseignement de populations non européennes communiquer, à se construire, à
atteigne pleinement vers l’Europe et leur intégration La question du comprendre leur environnement, à
ses objectifs. dans la vie collective reposent la vivre-ensemble trouver leur place dans la société et
question avec une nouvelle acuité. Le rôle de l’école dans ce contexte à y réussir du mieux possible ?
PAR MICHEL BOIRON Tout semble remis en question : la redevient essentiel. À quoi sert Parmi les disciplines scolaires, l’en-
vision et le rôle de l’éducation, la vi- l’école ? Quel est le projet éducatif ? seignement des langues étrangères
sion des relations homme/femme, Quelle est la mission éducative ? est primordial, fondamental même,
le rapport à l’autorité, à la loi, à Évidemment, il y a les apprentis- parce qu’il est le lieu privilégié
l’État, à la communauté d’origine, à sages disciplinaires, mais au-delà, d’une rencontre interculturelle or-
la religion, etc. c’est la question du vivre-ensemble ganisée. Il s’agit d’un lieu de décou-

Michel Boiron est directeur


du CAVILAM-Alliance
française de Vichy.

FICHE PÉDAGOGIQUE
À RETROUVER
PAGES 71-72

50 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

verte raisonné, hors urgence, hors cible. Réfléchir sur soi-même, sur
conflit direct. On retrouve la mise les autres, sur les relations entre
en valeur de ces approches dans de soi-même et le(s) groupe(s) d’ap-
nombreux travaux de recherche ou partenance, sur la/les relation(s)
d’orientations didactiques. Selon aux autres. Réfléchir/développer
le Cadre européen commun de ré- les apprentissages sur les connais-
férence pour les langues, l’individu sances factuelles, les aspects cultu-
(le citoyen européen) devrait ac- rels liés à la langue cible et aux pays
quérir « une compétence plurilingue où la langue cible est parlée. Réflé-
et pluriculturelle ». Celle-ci désigne chir sur son propre environnement
« la compétence à communiquer lan- culturel : être capable de le perce-
gagièrement et à interagir culturelle- voir, de le comprendre, de le pré-
ment d’un acteur social qui possède, senter à un groupe exogène. Pour
à des degrés divers, la maîtrise de mettre en œuvre ces quatre axes,
plusieurs langues et l’expérience de on trouvera dans les pages « outils »
plusieurs cultures. » (CECR, 2001) une fiche qui propose des stratégies
Ortfried Schäffter (1991) rappelle d’enseignement et des activités
que le rôle central de l’apprentissage concrètes pour la classe.
d’une langue « étrangère » est d’être
un « mode d’approche et de prise de Le cours de français,
conscience de l’altérité, de l’existence une école du regard
des autres ». Martine Abdallah-Pret- Notre objectif est de faire du cours
ceille (2004) affirme que « si la diver- de langue, et en particulier du cours
sité culturelle s’impose dans les faits, de français, un lieu privilégié de
l’éducation interculturelle se propose l’appropriation des connaissances
d’en maîtriser les effets et de la valo- qui s’insère en harmonie dans un
riser. » Geneviève Zarate (2001), projet éducatif plus large. Par es-
quant à elle, met en évidence la né- Le professeur devient médiateur litatrice, là où la langue maternelle sence, l’apprentissage d’une autre
cessité d’une démarche raisonnée et culturel, interculturel, vecteur de peut générer un obstacle. langue est un lieu de rencontre avec
souligne que « la notion d’altérité est compréhension mutuelle. Il en- Des principes simples permettent d’autres modes de pensée, d’autres
un objet scolairement identifié, mais courage l’apprenant à la fois dans d’aborder l’interculturel de ma- manières de construire la représen-
un objet social ambigu, qu’il faut l’acquisition langagière, dans sa nière efficace tout en y associant tation du monde et de concevoir les
concrétiser didactiquement. » réflexion sur sa compréhension du l’acquisition des compétences lan- échanges entre les humains. Les ap-
Daniela Caspari (2010) montre monde et enfin, dans sa capacité à gagières : être capable de présenter proches interculturelles permettent
l’intérêt des activités intercultu- échanger, à s’exprimer, à partager une situation, de décrire une situa- de mobiliser des outils didactiques
relles dans la classe de langue ses idées avec les autres. Il contribue tion, d’exprimer son opinion, etc. concrets pour la mise en œuvre
parce qu’elles « invitent à créer une à faciliter la perception, la compré- Nous mettrons en place quatre axes d’une conscientisation du vivre en-
interaction entre ce qui est connu, fa- hension, sans simplifier la réalité. opérationnels pour la classe de semble dans la diversité. Heureu-
milier et personnel, et ce qui est nou- La langue étrangère prend une langue. Réfléchir sur la langue, sur sement, au-delà des différences,
veau et étranger (non familier) ; elles fonction de filtre, elle devient faci- sa langue maternelle, sur la langue il y a aussi beaucoup de points de
montrent la grande diversité de ma- rencontre.
nières de percevoir, de penser et d’agir BIBLIOGRAPHIE L’intégration systématique des ap-
à l’intérieur même d’une culture. » • Abdallah-Pretceille Martine, Porcher Louis (2001), Éducation et communication proches interculturelles dans le
Gilles Verbunt (2011) enfin, parle interculturelle, PUF cours de langue a plusieurs consé-
d’une « gymnastique de l’esprit. » • Abdallah-Pretceille Martine (2004), L’éducation interculturelle, PUF quences. Premièrement, elle crée
• Byram Michaël, Neuner Gerhard, Lynne Parmenter, Hugh Starkey, Zarate Geneviève du sens pour la communauté d’ap-
Le professeur, médiateur (2003), La compétence interculturelle, Conseil de l’Europe prentissage : on n’apprend plus
interculturel • Caspari Danièle, Küster Lutz (2010), Wege zu interkultureller Kompetenz, Peter Lang seulement des mots et des règles,
Il s’agit d’apprendre à percevoir, à • Chaves Rose-Marie, Favier Lionel, Pélissier Soizic (2012), L’interculturel en classe, PUG mais on réfléchit au sens. Ensuite,
regarder, à décrire ce que l’on voit • Collès Luc (2006), Interculturel : des questions vives pour le temps présent, EME et l’acquisition des connaissances et
le plus objectivement possible et Intercommunications compétences langagières est étroi-
à ajouter à cette observation une • Schäfter Ortfried (1991), Modi des Fremderlebens, Westdeutscher Verlag tement associée à la compréhen-
dimension réflexive consciente in- • Verbunt Gilles (2011), Manuel d’initiation à l’interculturel, Chronique sociale sion du monde environnant. Enfin,
vitant à l’échange avec les autres • Zarate Geneviève (1986), Enseigner une culture étrangère, Hachette le cours permet aux apprenants
élèves /apprenants dans un premier • Zarate Geneviève, Gohard-Radenkovic Aline, Lussier Denise et Penz Hermine de réfléchir – de construire – leur
temps, puis plus généralement, avec (2003)  Médiation culturelle et didactique des langues, Paris, Conseil de l’Europe identité personnelle tout en étant
les autres, hors contexte scolaire. CELV / ECML, 2003 ouverts et curieux pour les autres. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 51


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

DOSSIER | DÉCRYPTAGE

PANORAMA DE
L’INTERCULTUREL
EN ENTREPRISE
L
Dans le monde de ’interculturel est apparu parmi les plus étudiées, l’implan- culturelle proposée à ses cadres
l’entreprise, la notion en entreprise à la fin des tation de Disneyland à Paris et son s’éloigne du « comment travailler
années 1970, en amont catalogue d’erreurs, les synergies avec LES Brésiliens » et invite plutôt
d’interculturel s’est de l’ouverture du mar- conçues par le constructeur auto- ses équipes franco-brésiliennes à
imposée avec la ché européen : le plus mobile Renault et son partenaire s’interroger ensemble. Idem pour la
mondialisation des souvent, il s’agit alors d’apprendre japonais Nissan, la fusion réus- prise de risque : Benjamin Pelletier
pour mieux vendre et ceci incombe sie de la compagnie aérienne Air (site Gestion des risques intercultu-
échanges commerciaux aux services Langues et cultures des France et son homologue néerlan- rels) a conduit une enquête interna-
et le nombre croissant grandes écoles. Les entreprises fran- daise KLM, l’échec de la reprise tionale sur la distance hiérarchique
de multinationales. çaises souhaitent savoir « comment d’Alcatel par l’Américain Lucent chez les pilotes/copilotes de ligne
manger avec des Suédois », « com- sont devenus des cas d’école. Der- ultérieurement utilisée pour ana-
Au-delà de la ment présenter sa carte de visite à un nier en date, l’acquisition par des lyser les causes de catastrophes aé-
langue, pour bien homme d’affaires japonais » ou, une actionnaires chinois du Club Mé- riennes comme le Barcelone-Düs-
travailler ensemble, décennie plus tard, comment « vivre diterranée, icône d’un certain tou- seldorf de German Wings en 2015.
avec les Américains » ou « comment risme français, d’un art de vivre Ailleurs dans le monde, d’autres
il est nécessaire de les Chinois voient les Européens ». « à la française » revendiqué. En comme Marie-Thérèse Claes en Bel-
parfaitement se Cultures comparées, éducation in- Chine, les « gentils organisateurs » gique, analysent les conflits cultu-
comprendre. terculturelle contrastive : on compare (G. O.) du Club Med de Guilin, par rels inhérents à la prise de décision
LA France et LA Chine, LES Améri- exemple, doivent s’accoutumer entre filiales et maison-mère. En
cains et LES Français, on oppose le à accueillir au « club enfant » les 2017, les études de cas sont multi-
PAR CLAUDE BOURGEOIS temps en Orient et en Occident. parents en même temps que leur ples qui scénarisent des profession-
À la fin du xxe siècle, dans le cadre enfant unique, impensable dans nels de cultures d’origine certes dif-
de la déclaration de Bologne (ré- le modèle français. L’entreprise férentes, mais ayant souvent une
forme LMD), les masters en inter- suédoise IKEA, implantée dans 28 connivence culturelle et plusieurs
culturel fleurissent dans l’espace pays est elle aussi en train de ré- marqueurs en partage : génération/
universitaire européen, tout comme inventer son propre modèle pour mobilité/plurilinguisme /modes de
au Canada ou en Chine. Génération s’ajuster aux nouvelles donnes : communication, etc.
Erasmus : 3 millions de diplômés ont retour du commerce de proximité
intégré la mobilité, se sont frottés à en France – troisième marché du Interculturel des équipes
des cultures, des façons de vivre, groupe –, désamour du « à monter virtuelles
des méthodes de travail et des tech- soi-même » en Asie, normes écolo- Le danger pour l’interculturel en
niques de négociation différentes giques, développement durable, et entreprise serait de ne pas saisir
des leurs. Aujourd’hui, les enquêtes COP21. le changement, de figer, de fossi-
d’ESN (Erasmus Student Network) L’interculturel en entreprise a liser « LES Français » en un stéréo-
confirment qu’une fois dans l’entre- également rapidement appris des type « hors champ », ne tenant pas
Tour à tour directrice des relations prise, ils pensent paneuropéen. conflits culturels d’ordre éthique compte de l’environnement spatial
internationales (Grandes écoles) et et déontologique dans les filiales ou temporel des personnels. Toute
de centres de formation linguistique,
Claude Bourgeois a piloté des équipes Fusions-acquisitions et comme la RSE (Responsabilité So- formation serait alors néfaste. Dès
multiculturelles et multilingues en France conflits culturels ciale des entreprises) : lorsqu’une l’an 2000, des chercheurs (ICU,
et à l’étranger. On fait souvent appel à Dans le même temps, l’intercultu- entreprise européenne, mondiali- Japon) s’intéressent à l’intra-cultu-
son expérience pour des interventions
en entreprise et/ou en ingénierie des rel en entreprise a appris des fu- sée ou non, s’implante par exemple rel en enquêtant sur les diplômés
formations en interculturel. sions-acquisitions du xx e siècle : dans les BRICs, la formation inter- japonais d’aujourd’hui et leurs pré-

52 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

est de mise a lui été contraint de


créer un poste de formateur pour
résoudre des problèmes de commu-
Dans ce bref panorama,
nication entre chercheurs face à un des sphères géopolitiques
courrier électronique, une consigne comme l’Afrique et
ou une note de synthèse en anglais.
D’autres chercheurs-formateurs
le Moyen-Orient
en interculturel dans le secteur de restent à étudier pour
l’entreprise scrutent les équipes vir- éviter amalgames et
décesseurs. Quand ceux-ci ont le vence dont l’anglais est la langue de tuelles : les conflits culturels émer-
plus souvent connu l’emploi à vie travail sont d’abord des problèmes gents lors des « conference call », ces
généralisations
et travaillé dans une seule et même de communication linguistique : la visioconférences où il faut com-
entreprise, au contraire la mobi- prise de pouvoir par le locuteur natif prendre sans voir, où la communi- Dans ce bref panorama de l’inter-
lité convainc petit à petit les jeunes pendant les réunions ou la conduite cation non verbale n’étaye plus la culturel en entreprise, en ébulli-
diplômés japonais qui en font un de réunion elle-même, si différente communication verbale et où un tion, très affiné, en constante mu-
facteur de choix professionnel, tout dans les entreprises françaises, malentendu linguistique ou une tation comme nous tous à l’ère de la
comme l’avancement au mérite, et américaines et asiatiques (Nathalie bévue culturelle ne peuvent se ré- révolution numérique, des sphères
non plus à l’ancienneté. Ailleurs, Kleinschmit, Canada). Le centre de soudre autour d’un café... (Annick géopolitiques comme l’Afrique et
des enquêtes fines distinguent les recherche d’EDF où le « globish » Manco, France) le Moyen-Orient restent à étudier
générations X des générations Y pour éviter des amalgames et des
puis Z dans leur façon de travailler, généralisations trop rapides. La mé-
leur rapport au numérique, au tra- REPÈRES THÉORIQUES thodologie, elle, reste inchangée :
vail collaboratif ou à la hiérarchie À la monochromie-polychromie de Edward T. Hall (Allemagne) des débuts de analyse minutieuse de la culture
(Maura di Mauro, Italie). Le vieil l’interculturel en entreprise, succèdent les 4 (devenues 6) dimensions de Geert d’entreprise, des besoins et des
adage d’il y a 50 ans : « Qu’est-ce qui Hofstede (Pays-Bas), l’analogique et le digital d’André Laurent (Insead, France), représentations pour élaborer un
distingue un vieil homme du sud de la résolution du conflit de Fons Trompenaars (Pays-Bas), la confiance chère à sur-mesure adapté qui facilite l’ajus-
l’Italie d’une jeune femme de Paris », Francis Fukuyama (États-Unis), l’indice de mobilité (Constance, Allemagne). tement culturel. Les ressources
est donc toujours d’actualité… Après Lévi-Strauss et Todorov, le sociologue Pierre Bourdieu et les notions de citées ici ne s’évincent nullement,
Les tensions dites « culturelles » capital culturel et social, l’anthropologue Philippe Descola traite de Diversité elles se combinent : Louis Porcher,
entre des ingénieurs chinois, an- des natures, diversité des cultures, le philosophe François Jullien de l’efficacité, le maître à penser de l’intercultu-
glo-saxon et français au sein d’une Philippe d’Iribarne de la diversité du monde, Michel Sauquet et Martin Vielajus rel en FLE, ne préconisait-il pas de
multinationale implantée en Pro- de l’intelligence interculturelle. n butiner du savoir ? n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 53


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

DOSSIER | EXPÉRIENCE

QUEL INTERCULTUREL
POUR LA FORMATION
DES ENSEIGNANTS ?
L
Saint-Exupéry a dit : a question de l’altérité de survie, demande la mise en place tives) entre le monde d’où l’on vient et
mène tout droit au cœur d’une compétence interculturelle le monde de la communauté cible ».
« Si tu diffères de moi, de la problématique adéquate pour qu’elle puisse s’ac- Cette prise de conscience se mani-
mon frère, loin de me sur l’interculturel, si, complir sans problème. feste néanmoins à travers les aptitu-
léser, tu m’enrichis. » comme le dit M. Abdal- des et les savoir-faire interculturels
lah-Pretceille « Le préfixe “inter” du Quelle compétence suivant : « la capacité d’établir une
N’aurait-on pas envie terme “interculturel” sous-entend en formation ? relation entre la culture d’origine
d’ajouter : « Mais avant une relation ou plus précisément ce Comment préparer l’enseignant et la culture étrangère ; la sensibi-
de t’accepter comme qui relève de l’altérité » (1986) et à être capable « de s’orienter dans lisation à la notion de culture et la
qu’« en mettant l’accent sur l’altérité, la culture de l’Autre à partir d’une capacité de reconnaître et d’utiliser
richesse, je devrais il s’agit davantage de promouvoir démarche compréhensive et non des stratégies variées pour établir
reconnaître ton altérité une ouverture sur autrui, condi- plus seulement descriptive » (Abdal- le contact avec des gens d’une autre
et me voir “autre” par tionnée par l’ouverture à soi, que lah-Pretceille, 1996), à partir d’une culture ; la capacité de jouer le rôle
d’aseptiser et donc d’assécher un en- compétence culturelle à acquérir d’intermédiaire culturel entre sa
rapport à moi-même » ? seignement présenté comme neutre et qui vise, entre autres, « la capacité propre culture et la culture étran-
Toute la problématique objectif » (Id.). pour un étranger d’anticiper, dans gère et de gérer efficacement des
de l’interculturel est là. Vaste programme pour la formation une situation donnée, ce qui va se situations de malentendus et de
de l’enseignant de langue, d’autant passer, c’est-à-dire aussi quels com- conflits culturels ; la capacité à aller
plus que les acceptions que couvre portements il convient d’avoir pour au-delà de relations superficielles
PAR PAOLA BERTOCCHINI ET le terme « interculturel » relèvent de entretenir une relation adéquate avec stéréotypées. »
EDVIGE COSTANZO plusieurs disciplines : anthropolo- les protagonistes de la situation » Mais pour développer ces sa-
gie, sociologie, histoire, linguistique, (Porcher, 1988) ? voir-faire, il y a le nœud qu’il
sémiotique, psychologie, chacune Parvenir à cette formation souhai- convient de défaire, un nœud qui
abritant un modèle théorique de tée nécessite une démarche inter- s’appelle la « décentration ». Une
« culture » qui finit par le rendre ex- culturelle pour atteindre ce que le posture difficile à faire prendre,
clusif des autres. Et l’interculturel, CECR qualifie non pas de « compé- car se décentrer ne va pas de soi :
Paola Bertocchini et Edvige
Costanzo sont, notamment, notion complexe, est la condition tence interculturelle » (peut-il y avoir pourtant il faut que l’enseignant en
auteures du Manuel de formation même de l’apprenant, mais aussi de de vraie compétence pour quelque passe par là s’il veut à son tour, inté-
pratique pour le professeur de FLE l’enseignant qui, en tant que sujet chose d’instable, de constamment grer une démarche interculturelle
(CLE International).
agissant, se situe constamment modifiable ?) mais, plus correc- dans ses pratiques de classe.
entre la culture source et la culture tement, de « prise de conscience Comment donc aider les ensei-
cible : une approche devenue in- interculturelle » qui relève de « la gnants à prendre conscience eux-
FICHE PÉDAGOGIQUE contournable depuis que l’on a pris connaissance, la conscience et la mêmes de leurs propres représen-
À RETROUVER conscience du fait que l’interaction compréhension des relations, (res- tations et réactions concernant la
PAGES 73-74
dans une langue, même en situation semblances et différences distinc- culture source et la culture cible ?

54 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Mises en garde : risent la formation de stéréotypes. Cela dit, le processus de formation des séquences d’apprentissage et
à faire et à ne pas faire Mieux vaut être conscients que la n’y gagne pas en facilité. Il reste long de les enregistrer pour les revoir,
Donner des points de repère im- rencontre avec l’Autre n’est pas tou- et complexe ; l’interculturel en tant éventuellement, de manière à pou-
portants dans une démarche in- jours le coup de foudre ; qu’objet de formation ne pouvant voir repérer les traits culturels du
terculturelle peut sembler contra- l’empathie, cognitivement plus ef- se résumer à un ensemble de tech- travail en classe.
dictoire si l’on parle de remise en ficace pour la compréhension de niques à acquérir pour ensuite les Et même si l’enseignant en for-
question permanente du sujet en- l’autre, est à préférer à la sympathie, transférer en classe de langue. mation n’a pas la possibilité de se
seignant, mais mettre l’accent sur tributaire de l’émotionnel ; rendre à l’étranger, Internet permet
les pièges les plus fréquents est in- • les interactions sont toujours com- Quelles pratiques aujourd’hui de récupérer nombre
dispensable. À savoir que : plexes et demandent une analyse privilégier ? de vidéos de séquences d’enseigne-
• la seule connaissance comme ga- très fine pour éviter les généralisa- Si la décentration est au cœur de la ment sur lesquelles on peut faire le
rantie de formation à la compréhen- tions simplistes des stéréotypes ; démarche interculturelle, il semble même travail.
sion de l’Autre est un leurre ; • le multiculturel, limité à la co- utile de rappeler les pratiques qui Toujours en exploitant ce que l’on
• les banalités telles que « le dia- habitation, à la juxtaposition des peuvent la favoriser tout en sachant trouve sur Internet, on peut analyser
logue des cultures », les discours bon cultures, ne doit pas être confondu que le retour sur soi et le repli identi- aussi des situations d’interaction qui
enfant, le travail épisodique sur des avec l’interculturel, démarche émi- taire sont toujours aux aguets. permettent de saisir tous les traits
éléments culturels disparates favo- nemment dialectique. Pour la formation d’un enseignant culturels des échanges, y compris
de langue, le choix prioritaire reste ceux qui concernent le non-verbal.
le séjour à l’étranger où l’immersion Et comment oublier enfin les bio-
BIBLIOGRAPHIE dans la langue-culture cible est cen- graphies langagières, culturelle-
• Abdallah-Pretceille M., 1986, « Approche interculturelle », in Porcher L., La civilisa- sée favoriser, entre autres, la prise de ment très riches, devenues très
tion, Paris, CLE International. conscience des marques culturelles familières aux enseignants et aux
• Abdallah-Pretceille M., 1996, Vers une pédagogie interculturelle, Paris, Anthropos. qui caractérisent aussi l’enseigne- apprenants grâce au Portfolio ?
• Demorgon J., Lipiansky E.M., 1999, Guide de l’interculturel en formation, Paris, Retz ment (et pas seulement des langues) Lire et analyser ces textes et écrire
(coll. Au Cœur de la formation). dans le pays d’accueil. sa propre biographie langagière ne
• Porcher L, 1988, « Programmes, progrès, progressions, projets dans l’enseigne- Une pratique de formation impor- peut que favoriser la décentration et
ment/apprentissage d’une culture étrangère », Études de linguistique appliquée tante, dans ce contexte, est donc la réflexion qui va avec sur la condi-
n° 169, Paris, Didier érudition. l’observation de classe, précédée tion d’interculturalité permanente
• Viralsovilt J., 2013, « Quel interculturel en classe de FLE ? Analyse et proposition de l’information sur les politiques qui caractérise tout locuteur dans
de scénarios », Synergies Chine n° 8, p. 65-81, disponible sur le site https://gerflint. éducatives de référence. L’ensei- sa langue maternelle et dans la/les
fr/Base/Chine8/Article6Virasolvit.pdf. n gnant aura l’occasion d’analyser langue/s étrangère/s qu’il parle. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 55


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

INTERLUDE |

BD

FICHE PÉDAGOGIQUE
téléchargeable sur
www.fdlm.org B2
56 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

L’auteur
Illustrateur et auteur
de bande dessinée
vivant à La Rochelle,
Lamisseb a publié
plusieurs albums :
Rhum & Eau (éditions
Chemin Faisant),
Et pis taf ! (Nats édi-
tions) et Les Nœils
(Bac@BD), dont les
héros animent ces
deux pages.
http://lamisseb.
com/blog/

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 57


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉMO | à voir
TROIS QUESTIONS À BERNI GOLDBLAT

FEMME DU MONDE Outre le Guimbi, la salle qu’il


On a déjà dit tout le bien que termine de (re)construire au
l’on pensait de Sólveig Ans- Burkina Faso, Berni Goldblat
pach (FDLM 389 et 394). Et rencontre un succès international
on va le répéter. Car, à la faveur avec Wallay (voir FDLM 411), son
de l’édition DVD de l’intégrale premier film. Attrapé entre deux
de son œuvre, fictions et docu- avions, ce cinéaste-bâtisseur-
mentaires, courts et longs- voyageur nous répond.
métrages, on (re)découvre
le sens du cinéma, l’amour
du monde et l’intérêt des
autres qu’avait cette incroyable

© Dao Bacon
artiste, née en Islande en 1960
et décédée en France en 2015. Pur bonheur de pouvoir

« LE MÉTISSAGE EST


apprécier son travail, avec, en plus, un livret exclusif et
passionnant en complément de ce coffret. n

UNE GRANDE RICHESSE »


PROPOS RECUEILLIS PAR BÉRÉNICE BALTA migrants quitter l’Afrique. Là, on a une
SILENCE, ON MIME trajectoire inverse avec un métis plus
Quelle bonne surprise ! Le film Polyglotte, cinéaste, globe-trotter… blanc qu’africain, à qui on n’a transmis
Le mime Marcel Marceau tourné par Comment vous décrire ? ni langue ni culture, qui débarque et
Dominique Delouche, après 50 ans Papa polonais, maman suisse, je suis né découvre qu’il dispose en lui d’un trésor
de purgatoire, sort enfin en DVD. en Suède, je vis en Afrique, au Burkina ignoré. Je défends le métissage comme
Spécialiste de films sur la danse, Faso, je parle 6 langues (fran- une grande richesse : plus on
Delouche avait réalisé douze petits çais, anglais, suédois, al- connaît de langues, plus on est
tableaux présentant la richesse de lemand, dioula et arabe). mélangé, plus on est fort et ou-
l’art du « Chaplin français » en 1964, En fait, je suis d’une famille vert sur le monde et moins on
mais de sombres histoires de copro- de voyageurs, mes parents est c… ! Ce qui est intéressant,
ducteurs avaient envoyé l’œuvre aux étaient très souvent sur les c’est la rencontre de l’autre.
oubliettes. Accompagné d’un livret routes et en revenaient avec C’est dans l’interaction qu’on
illustré, le film, muet bien sûr, permet plein d’histoires. Je suis no- grandit et qu’on apprend.
de redécouvrir le personnage em- made dans l’âme. J’adore Sans cette rencontre entre les
blématique créé par Marceau, Bip. n voyager, rencontrer des cultures on reste entre nous, on
gens, découvrir… Je n’ai ja- construit des murs. On se cache
mais considéré que mon han- derrière des religions, des idéo-
dicap (il n’a plus l’usage de logies alors que ce qui nous dis-
ses jambes, Ndlr) serait un frein ou une tingue c’est ce qu’on a fait dans notre
barrière. Sinon, je n’aurais pas pu faire vie, nos actes. On peut être noir sans
LA TÊTE DANS LES les films que j’ai faits… C’est dans mon être africain, blanc sans être européen,
ÉTOILES ADN. Pour ce qui est de mes différentes tout ça est beaucoup plus compliqué et
Peut-être parce qu’il est mo- casquettes, c’est celle de cinéaste que ce que je voulais raconter c’est qu’on est
deste et disponible, alors que je préfère. C’est la plus belle des poé- par ce que qu’on fait et non par ce qu’on
c’est une vraie « tronche », sies, ce qui m’anime et me fait vivre. On présente !
l’astronaute Thomas Pesquet, construit, on bâtit un film comme une
dixième Français à partir dans salle de cinéma, comme la vie en fait… Wallay a été multi-récompensé. Cela
l’espace, a déclenché une vé- prouve qu’il touche les spectateurs
ritable « Pesquetmania » lors Comment vous est venue l’idée où qu’ils soient ?
de la mission spatiale Soyouz de Wallay, l’histoire d’un ado que C’était pour moi un vrai défi, qu’il soit
MS-03 entre novembre 2016 son père renvoie au Burkina car il compris et reçu en Afrique, en Occident
et juin 2017. Livres, BD et DVD n’arrive plus à l’élever en France ? ou ailleurs. Je crois l’avoir relevé car il
(Thomas Pesquet, l’étoffe d’un Le scenario d’origine, écrit par David est allé en Chine, en Iran, en Grèce, en
héros + l’envoyé spatial, de Le Bouchet – un Français du Sénégal, un Afrique du Sud, au Cameroun, au Sé-
Goff et Hansen) permettent, métis culturel lui aussi –, est passé par négal, au Burkina !... Ça veut dire qu’il
aujourd’hui, de revivre l’intégrale de sa mission et de s’appro- plusieurs mains et quand je me suis re- aborde un sujet suffisamment universel
cher un peu plus de son univers. n trouvé avec en 2010, je l’ai réécrit pour pour que les gens puissent s’y recon-
en faire Wallay. D’habitude, on voit des naître. Et j’en suis très, très heureux ! n

58 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

PAR BÉRÉNICE BALTA

Raoul Peck

SI RICHE
COSTA
Un premier coffret,
en 2016, réunissait
les films de Cos-
ta-Gavras de 1965
à 1983. Les éditions
Arte récidivent

ÉTATS DÉSUNIS
avec un second
opus, Costa-Gavras :
intégrale vol. 2,
consacré à ses films

D’AMÉRIQUE
de « résistance »,
1986-2012. Neuf
films sont ainsi présentés, en version restaurée,
avec 8 heures d’accompagnement et un livret
DR

pour mettre en lumière combien les thèmes


Il est des œuvres nécessaires, majeures, primor- terrible réquisitoire contre la toute-puissance abordés font écho à l’actualité. Défenseur des
diales. I Am Not Your Negro (« Je ne suis pas de l’Amérique blanche au détriment des Noirs droits de l’homme et pourfendeur des injustices,
votre nègre »), du cinéaste haïtien mais aussi, in fine, de toutes les c’est, indéniablement, un cinéaste majeur à voir
Raoul Peck, est de celles-là. L’ac- communautés, qu’elles soient et revoir. n
tuel directeur de la Fémis (presti- raciales, sociales ou sexuelles. Il
gieuse école de cinéma française) pointe du doigt le déni de cette
et ancien ministre de la culture de Amérique-là à reconnaître la
son pays s’est emparé des textes – maltraitance infligée non pas
et en particulier d’un manuscrit aux siens, ou qui auraient dû être
inachevé sur les trois leaders noirs perçus comme tels, mais à tous AU SOMMET
des droits civiques aux États-Unis ceux qui ne répondaient pas à la Gabriel et la montagne,
(Medgar Evers, Malcom X et Mar- majorité « WASP », à savoir les production franco-
tin Luther King) – de l’écrivain White Anglo-Saxon Protestants, brésilienne, est un
américain James Baldwin, au de- descendants des immigrants « OFNI », un objet
meurant francophone et franco- d’Europe du Nord et de l’Ouest, filmique non identifié !
phile, pour composer un documentaire brillant, prônant la suprématie de la race blanche. À mi-chemin entre la
captivant et, hélas serait-on tenté de dire, en to- En évoquant des vérités qui dérangent, I Am fiction et le documen-
tale résonance avec le présent. Not Your Negro appréhende le passé pour taire, le film de Fellipe
À partir d’images d’archives, certaines privées, mieux analyser l’actualité et offrir des pistes de Barbosa retrace les
de programmes et débats télévisés, d’extraits de réflexion pour l’avenir. Car, malgré la violence derniers mois vécus
films hollywoodiens, d’interviews filmées, entre de certains propos ou de certaines images, en Afrique de son camarade de classe, Gabriel
autres de l’écrivain, ainsi que d’images contem- nulle idée de revanche ici. Les bonus propo- Buchmann, retrouvé mort d’épuisement au Malawi,
poraines – et avec, pour seul commentaire, les sés dans l’édition DVD (Blaq Out) apportent en 2009. Curieux et envoûtant carnet de voyage,
mots de Baldwin lui-même –, Raoul Peck inter- des éclairages complémentaires à cette œuvre où acteurs professionnels et amateurs entraînent le
roge l’Amérique sur son racisme. Il dresse un magistrale. n spectateur aux confins d’un voyage sans retour. n

AGENDA DU CINÉMA : NOTRE SÉLECTION


FESTIVAL DU FILM COURT MY FRENCH FILM FESTIVAL FESTIVALS DE COURTS-MÉTRAGES LA BERLINALE
FRANCOPHONE La 8e édition de Clermont-Ferrand (France) souffle sa La Berlinale (Allemagne) se
Du 19 au 27 janvier, My French Film 40e bougie du 2 au 10 février. Pour cé- tiendra du 15 au 25 février, avec
18e édition d’Un point Festival, du lébrer l’un des plus anciens festivals de le réalisateur Tom Tykwer en
c’est court, le festival 19 janvier au courts-mé- président du jury de cette 68e édition.
du film court franco- 19 février, permet trages,
phone de Vaulx-en- aux cinéphiles du un timbre FESTIVAL DU FILM
Velin, (France). monde entier de postal a été AFRICAIN
Michel Ocelot, visionner en ligne spéciale- Louxor (Égypte) accueille
« papa » de Kirikou, (et de voter) pour ment édité. le 7e Festival du film afri-
aura carte blanche pour l’ouverture. son film français préféré. cain du 16 au 22 mars. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 59


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉMO | À LIRE
8-12 ANS PAR NATHALIE RUAS 3 QUESTIONS À CHANTAL THOMAS

UN ROMAN D’AMITIÉ Spécialiste du xviiie siècle, auteure entre


autres d’essais sur Sade et Casanova,
Félix, 11 ans, Chantal Thomas a publié plusieurs
prend l’avion romans dont L’Échange des princesses,
seul pour la qui vient d’être adapté au cinéma. Le
première fois : dernier, Souvenirs de la marée basse,
direction Lis- trace le portrait d’une mère et dessine
bonne pour les rivages de l’enfance.
retrouver sa
PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE PATOIS
grand-mère.
Dans la confu-

« L’ENFANCE
sion de l’aéro-
port, sa valise

M’INSPIRE »
est échangée
avec celle

© Hermance Triay
d’une jeune
fille avec qui il finira par se lier d’amitié
une fois arrivé dans le village où il doit Quel lien faites-vous entre littérature
passer ses vacances. Amor lui fera dé- et enfance ? mère est morte en 2007, il m’a fallu sept ans
couvrir la façon de vivre des Portugais, L’enfance m’inspire, c’est certain. Enfance de de deuil. Sinon, je n’aurais pas pu adopter ce
il lui racontera l’histoire particulière de Sarraute est d’ailleurs un de mes livres fé- ton de complète réconciliation et d’admiration
sa famille où les jumeaux sont nom- tiches ! Comme je le raconte dans La vie rêvée pour la jeune fille éternelle. En règle générale,
breux. Un beau roman sur l’amitié et la des petites filles et de façon plus claire et émue Il me faut toujours des temps longs pour me
gémellité, et un bon moyen d’aborder dans L’Île flottante, j’ai eu une enfance tournée mettre à écrire.
le sujet délicat de la perte d’un proche vers le jeu. C’est l’un des privilèges de grandir
avec des enfants. n au bord de la mer. Les journées sont sous- Les Adieux à la reine et L’Échange des
traites au temps extérieur, celui des choses à princesses ont été adaptés au cinéma.
Éva Kavian, Moi et la fille qui pêchait des sardines, éditions Oskar
faire… L’enfance est quelque chose qui conti- Comment appréhendez-vous le passage
nue de m’animer, du point de vue des sensa- du texte à l’image ? Êtes-vous satisfaite
ADO tions et de l’imaginaire, mais aussi par un cer- du résultat ?
tain regard des enfants sur les adultes. C’est le Pour Les Adieux…, je n’ai pas participé au
SPARTE ATTAQUE ! cas dans L’Échange des princesses, où le sérieux scénario. Benoît Jacquot a travaillé avec ses
Nouvelle- des adultes menace d’écraser les enfants. Dans coscénaristes habituels. Il m’a juste demandé
Sparte vit en Souvenirs de la marée basse, c’est plus lointain, de lui faire visiter Versailles et de lui montrer
paix depuis c’est la famille que je m’amuse à regarder dans comment je voyais les déplacements de la
deux siècles, les villas. J’ai une joie à restituer les émotions reine et de sa lectrice. Il m’a tenu très proche
depuis le d’enfance, c’est vraiment merveilleux. de son travail et quand j’ai vu le film, j’ai été
Grand Bou- ravie. Je trouve qu’il y a une
leversement. Y a-t-il toujours un point grâce, une intelligence subtile
Valère et précis qui déclenche de cette époque, une sorte de
Alexia, 16 l’écriture d’un livre, proximité émotive avec les
ans, sont comme vous le racontez personnages.
prêts à se en ouverture de Souvenirs Pour L’Échange…, j’ai écrit le
soumettre à de la marée basse ? scénario avec Marc Dugain qui
la kryptie, un Pour un essai, il n’y a pas de dé- a réalisé le film. Il a un extraor-
rite de pas- clic, plutôt un enchaînement dinaire talent pour faire jouer
sage qui fera d’eux des citoyens à part logique, un cheminement. les enfants, faire sentir à quel
entière. Mais une série d’attentats remet Pour les romans, c’est diffé- point la mort rôde dans cet
en cause l’ordre établi : Nouvelle-Sparte rent. Par exemple pour passer univers et comment ils savent
devra-t-elle de nouveau s’armer de Marie-Antoinette, la reine s’y frayer un chemin. J’ai beau-
contre les pays voisins d’Occidie et de scélérate aux Adieux à la reine, coup de chance de voir mes
­Darislam ? Les références constantes à il a fallu que je ressente une livres adaptés de cette façon !
la ville de Sparte de l’antiquité et à la indignation liée à l’écriture de Lorsque j’écris, je suis guidée
mythologie grecque donnent une belle cet essai. Le roman s’est en- par les sensations visuelles et
épaisseur narrative à ce récit post-apo- clenché à partir d’une phrase tactiles. Et je regarde nombre
calyptique. Un roman de science–fiction qu’elle écrit à Madame de Polignac : « Je porte de tableaux, meubles d’époque, tissus… Peut-
de référence pour les adolescents. n malheur à ceux que j’aime. » Pour Souvenirs de être que ce désir que j’ai de restituer un monde
DR

la marée basse, je raconte en effet le déclic. Ma trouve ainsi son aboutissement dans un film. n
Érik L’homme, Nouvelle Sparte, Gallimard jeunesse

60 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

POCHES

POCHES

POCHES

POCHES

POCHES
ROMANS PAR SOPHIE PATOIS ET BERNARD MAGNIER

LE CHOIX
DE LA FUITE POCHES FRANCOPHONES PAR BERNARD MAGNIER

Écrivain membre de l’Oulipo (OUvroir de LIttéra- Portant en sous-titre, « Comment réussir son
ture POtentielle), « Papou » pour France Culture, exil en trente-cinq leçons », le cinquième livre
Hervé Le Tellier sait doser humour et sérieux pour écrit en français par le romancier bosniaque
mettre en scène une enfance de guingois entre un mêle souvenirs, confidences, bribes de mé-
géniteur vite « éliminé » et une mère fragile… moires, d’amours et d’anecdotes. Un livre sur
Dans Toutes les familles heureuses, il raconte avec lequel plane une lancinante douleur d’exil
pudeur et sensibilité sur quelles failles et quelles qu’une ironie amère et un humour caustique
blessures il s’est construit. Un « roman des ori- ne parviennent pas à dissimuler complète-
gines » qui cumule anecdotes et drôleries sur fond ment mais peut-être à apaiser quelque peu.
de mélancolie. Sans rancune et sans concession,
Velibor Colic, Manuel d’exil, Folio
il dresse le portrait d’une famille française dans
les années 1960-70. Loin, cependant, de toute
idée de règlement de compte familial. « Mon père, Le jeune Dany alias Vieux Os vient de quitter
mon beau-père sont morts, ma mère est folle. Ils ne sa grand-mère et sa ville natale de Petit Goave
liront jamais ce livre, et je me sens le droit de l’écrire et vit désormais dans la capitale haïtienne,
Hervé Le Tellier, Toutes les familles heureuses, JC Lattès enfin », commente-t-il. Confessant une petite Port-au-Prince, avec sa mère et ses tantes.
enfance frustrée de mère (« mon premier mot fut Il découvre la grande ville et aperçoit, de la
évidemment “Mamie” »), il évoque son grand-père fenêtre de sa chambre, la maison d’en face,
comme le « seul socle solide de [son] enfance », sans peuplée de très belles jeunes filles qu’il rêve
une once d’apitoiement. Et conclut joliment ce de retrouver…
récit sincère et poignant : « J’ai compris qu’un en-
Dany Laferrière, Le Goût des jeunes filles, Zulma
fant n’a parfois que le choix de la fuite, et qu’au péril
de sa fragilité, il devra à son évasion d’aimer plus
fort encore la vie. » n S. P. Le 39 rue de Berne à Genève est l’adresse où
DR

habite Dipita, un jeune garçon, avec sa mère


venue du Cameroun et prostituée par son oncle
« bienfaiteur ». De confidences maternelles

LIVRES AUX TRÉSORS


recueillies en découvertes amoureuses homo-
sexuelles, le jeune double de l’auteur conte un
itinéraire d’exil au cœur de la riche Europe.
Pour son troisième roman, teur et au compagnonnage
Max Lobé, 39 rue de Berne, Mini Zoé
après L’Envers des autres de quelques complices, cé-
en 2011 et Des pierres dans lèbres (Jean Giono, Albert
ma poche en 2016, la jeune Camus, Emmanuel Roblès, Au début des années 90, un jeune garçon
romancière algérienne, qui Jean Amrouche, Jean Sénac) dont le père est français et la mère rwandaise
réside à Paris, quitte l’inti- ou anonymes. La romancière vit une enfance et une adolescence heureuses
mité des atmosphères fami- ne tarde pourtant pas à en au Burundi. Mais la séparation des parents et
liales pour s’intéresser à une imaginer la fin tragique en le génocide du Rwanda vont bouleverser sa
part de l’histoire littéraire racontant sa transformation vie, le conduire en Europe et le conduire vers
de son pays d’origine. C’est prochaine en commerce de d’autres chemins. 20 ans plus tard, devenu
en effet dans les murs de la beignets… La romancière va chanteur slameur, Gaël Faye choisit un double
librairie, créée par l’éditeur alors confronter deux per- romanesque pour dire une destinée qui n’est
Edmond Charlot dans les sonnages que tout sépare, pas sans rappeler la sienne…
années trente à Alger et qui Ryad qui est là pour mettre à
Gaël Faye, Petit pays, Le Livre de Poche
emprunta son enseigne au neuf le lieu, qui n’a guère de
titre d’un roman de Giono, compassion pour son passé
Les Vraies Richesses, que se et ne manifeste aucun inté- Plus de trente textes courts comme autant
situe son roman. rêt pour les livres et la litté- de tableaux, d’instants de vie sur un Vietnam
Kaouther Adimi nous rature, et Abdallah, un vieil quitté écrits à partir d’une France d’exil. Un
plonge dans les moments homme, attaché aux livres et regard distancié qui n’est pas dénué d’humour
qui ont permis la création à l’âme du lieu… n malgré la douleur et la gravité du propos.
de cette librairie s dans la B. M.
Anna Moï, Nostalgie de la rizière, L’Aube poche
capitle algrérienne, grâce
à la ténacité de son fonda- Kaouther Adimi, Nos richesses, Le Seuil
© Hermance Triay

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 61


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉMO | À LIRE

BANDE DESSINÉE PAR SÉBASTIEN LANGEVIN

VOYAGE AU CENTRE
DE LA MER
Même si sa soirée a été bien arrosée, Mac Bain est à la fois organique et mécanique, et qu’une
n’a pas eu d’hallucination : un crabe géant jeune femme a voyagé dans cet improbable
s’est bien échoué sur la plage de Roodhaven. vaisseau.
Dans ce paisible port des années 1930, les Auteurs confirmés et maintes fois récompen-
vieux marins ressassent les récits fabuleux de sés, Benoît Sokal et François Schuiten se font
pêche à la baleine et cette immense bestiole rares en bande dessinée. Pour la première fois
marine semble être arrivée là pour raviver de associés sur un même album, ils signent une
douloureux souvenirs. Le jeune scientifique belle histoire fantastique qui pourrait sortir
dépêché pour étudier l’animal se heurtera d’un roman inédit de Jules Verne. Et prennent
ainsi au ressentiment de la population. En manifestement un grand plaisir à livrer de Benoît Sokal et François Schuiten, Aquarica. Tome 1 :
particulier lorsqu’il découvre que le crustacé magnifiques planches de paysages marins. n Roodhaven, Rue de Sèvres

DOCUMENTAIRES PAR PHILIPPE HOIBIAN

EN QUÊTE DE LA FRANCE UNE FÊTE PARTICULIÈRE


Cette sélection thématique de Qu’on la déteste, qu’on la moque personnes concernées sont uni-
15 entretiens réalisés dans le cadre ou qu’on la fête, tout le monde la quement les couples d’amoureux
de l’émission Concordance des temps connaît. Et pourtant, on ignore (jeunes et adultes). Aux États-Unis
(animée par l’auteur et diffusée le sa- sa véritable histoire, subversive, (comme en Grande-Bretagne, en
medi matin sur France culture) porte ponctuée de surprises et de Afrique anglophone, en Amérique
sur la question, riche et complexe, de changements. Derrière l’aspect du sud, en Inde…), cela concerne
l’identité française. Pour nous éclairer, commercial (fleurs, chocolats également les enfants, les frères
J-N Jeanneney dialogue avec des peluches, cadeaux, dîners au res- et sœurs, les proches, les amis, les
chercheurs de différentes disciplines taurant) et la banalité de surface, collègues, les voisins : on échange
(H. Le Bras, M. Pastoureau, M. Ozouf, P. Perrot, R. Rémond, se dissimulent de grands enjeux des cartes, en signe d’amour,
G. Carcassonne…) sur les origines (réelles ou imaginées) de société. La Saint-Valentin révèle d’affection ou d’amitié. Il existe par
de la France, les emblèmes, le découpage de la Nation, L’EUROPE, UNE UTOPIE les mutations socié- ailleurs une grande
les avatars de la fête du 14 juillet, les quatre piliers du deve- RAISONNABLE tales, la nature des re- diversité quant au
nir français, le monument Jules Ferry, la laïcité rayonnante, Un chapitre zéro rassemble toutes lations entre hommes déroulement et aux
l’appel du 18 juin, le programme du Conseil National de la les critiques faites à l’Union euro- et femmes, entre le dates : au Japon,
Résistance, la Constitution de 1958… n péenne : bureaucratie, ultralibéra- pouvoir, l’amour et la les femmes offrent
lisme, nain politique et diplomatique, sexualité. À l’origine des chocolats à leur
Jean-Noël Jeanneney (dir.), Le Récit national, Fayard
opacité, impuissance… Ensuite, l’au- de cette fête, on patron ; en Inde, ce
teur réfute, en totalité ou en partie, trouve les carnavals sont les futures belles-
UNE LAÏCITÉ POUR MIEUX ces accusations : l’Europe méprise amoureux, l’héritage mères qui reçoivent
VIVRE ENSEMBLE les peuples, n’est pas démocratique, de l’amour courtois des fleurs. Dans
Cet ouvrage collectif vise à aider les se mêle de tout mais ne s’occupe qui annonce le ro- certaines sociétés
équipes éducatives et les parents à vivre, pas des vrais problèmes ; les élites mantisme (la version (comme en Iran, dans
avec leurs élèves et leurs enfants, une européennes sont corrompues ; la religieuse qui renvoie à des saints certains pays arabes ou d’Asie),
laïcité bienveillante et pragmatique. Commission est technocratique et étant une invention). cette fête est interdite. Cette
La première partie (Analyses) permet de hors sol… Pour terminer, l’auteur fait La mise en place, lente et progres- hostilité à la Saint-Valentin cache
faire le point sur la loi de 1905 (séparation des propositions : relance grâce à sive, d’un rituel amoureux a permis souvent une crispation identitaire
des Églises et de l’État : laïcité, liberté de une Europe à deux vitesses, trans- de canaliser la violence masculine masculine sur des principes an-
conscience, égalité des citoyens, neutralité religieuse), ainsi parence des travaux du Conseil et de la conjuguer avec le désir ciens. Mais les motivations (surtout
que sur la situation dans d’autres pays. La seconde partie européen, réduction du nombre de féminin profondément refoulé. chez les femmes) sont fortes :
(Pratiques) donne des conseils : pourquoi et comment Commissaires, création d’un budget Cela a permis un adoucissement rupture avec la routine, recherche
enseigner le fait religieux ; que faire pour désamorcer des européen conséquent et d’un par- des mœurs. Actuellement, il existe du bonheur, réconfort du rituel ;
situations conflictuelles (refus de l’EPS, d’un cours sur lement de la zone euro, constitution deux grands modèles : En France moment de complicité, d’émotion,
l’évolutionnisme ou la sexualité ; refus de retirer son voile ; de champions européens… n (comme en Afrique francophone, d’émerveillement ; l’occasion rêvée
problèmes lors de sorties scolaires…). n au Maroc ou en Tunisie…), les d’aller à la rencontre de l’autre… n
Jean Quatremer, Les Salauds de l’Europe,
Calmann-Lévy Jean-Claude Kaufmann, Saint-Valentin, mon amour, Les liens qui libèrent
Jean Baubérot (dir.), Petit manuel pour une laïcité apaisée, La Découverte

62 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Écrit à l’âge de 21 ans, resté iné-


dit pendant 60 ans, le roman se SCIENCE-FICTION PAR MARTIN BAUDRY
POCHES

POCHES

POCHES

POCHES

POCHES
déroule sur deux temporalités :
l’attentat de 1914 qui fit s’embraser BLEU SANG
l’Europe et une sorte d’éducation Tout autour, il y a le Mur,
sentimentale dans la Yougoslavie de défendu par les Néons,
1957. Le jeune auteur qui aime déjà des guerriers silencieux et
PAR CLAUDE OLIVIÉRI jouer avec les contraintes relève implacables qui portent une

HISTOIRE(S)
le défi de Stendhal : le roman est tête de mort en guise de
bouclé en 52 jours, en référence aux couvre-chef. Et à l’intérieur,
53 jours suffisants pour La Chartreuse de Parme. Ironie du il y a la Cité avec les clans :
sort qui ouvre et clôt l’œuvre de Perec, puisque son der- les Saignants, les Skins, les
En racontant la vie et les aven- nier roman, 53 jours, suit la même contrainte temporelle. Youves, les Bouleurs, les
tures des dix-huit personnages Errants, les Musuls et les
Georges Perec, L’Attentat de Sarajevo, Points
l’ont précédé au 29e fauteuil Patineurs, les plus rapides
de l’Académie française, Amin grâce à leurs rollers, avec à
Maalouf nous fait revivre En 1922, une équipe de tournage leur tête Blue, qui veut allier
quatre siècles de conflits américaine débarque dans une toutes les bandes pour fran-
d’idées et d’égos, de cabales, petite ville du Sud tunisien, boule- chir le Mur et découvrir ce qui se cache derrière. Pu-
d’intrigues et d’histoires versant le quotidien des habitants blié la première fois en 1982 au Fleuve Noir et adapté
d’amour contrariées. De la que- et avivant les tensions entre les no- en BD par Philippe Gauckler, Blue est un cauchemar
relle du Cid à l’affaire Dreyfus tables traditionnels, les colons fran- no futur sur fond de « post-apo » barbare, typique
et aux grandes guerres du çais (« les Prépondérants ») et les de son époque. Un roman culte à redécouvrir toute
XXe siècle, on découvre les constantes métamorphoses jeunes nationalistes. De la collusion affaire cessante. n
du « génie national ». entre ces mondes et ces cultures
Joel Houssin, Blue, Goater
naissent des destins et des histoires
Amin Maalouf, Un fauteuil sur la Seine, Le Livre de Poche
d’amour. Du Maghreb à la Californie en passant par Paris et
Berlin, le roman nous entraîne dans la grande agitation d’un PROFESSEUR CHIRON
« Il s’agit ici d’un itinéraire, carto- monde qui n’imagine pas à quelle vitesse il va disparaître. Le Strasbourgeois André Lichtenberger (1870-1940)
graphié en treize chapitres, de 25 est un auteur et un homme politique qui s’est d’abord
Hédi Kaddour, Les Prépondérants, Folio
ans de lectures, réorganisées puis illustré dans l’écriture avec des études sur les utopies
repensées en chemin. L’essentiel sociales du xviiie siècle, puis par des romans pour la
consiste, pour chaque chapitre, à Une nuit d’insomnie à Vienne, le jeunesse (son célèbre Petit Trott qui fit longtemps le
mettre au jour une problématique musicologue Franz Ritter épris bonheur des dictées scolaires). Aujourd’hui, c’est en
(celle de la géopolitique littéraire d’Orient revisite sa vie à travers les tant que véritable pionnier de la fantasy qu’on le redé-
européenne par exemple) et à souvenirs de sa carrière, ses séjours couvre avec ce roman daté 1904,
mettre en pratique un outil histo- en Orient et son amour impossible sorte de long poème en prose
riographique permettant de faire avec l’insaisissable Sarah. Au gré au style enlevé, illustré par un
tourner le kaléidoscope européen et d’apercevoir de du récit, l’auteur évoque en des des maîtres de l’école de Nancy,
nouvelles réalités invisibles. » En filigrane, une réflexion arabesques savantes, le destin de Victor Prouvé, qui raconte l’apo-
sur la fragilité de la culture européenne : il n’y a pas voyageurs, artistes et spécialistes gée des Centaures sur la Terre
une culture européenne qui viendrait justifier un destin qui ont pris l’Orient pour boussole d’il y a très longtemps, et com-
commun, mais des cultures qui se croisent et se nour- ou se sont égarés dans un tropisme glorieux. Le prix ment les hommes de bronze les
rissent, engendrant la sédimentation que nous connais- Goncourt a récompensé en 2015 cet inventaire amoureux évincèrent au terme d’un com-
sons aujourd’hui. de siècles de fascination, d’influences et de traces sen- bat homérique. n
sibles et tenaces qui tente d’apaiser les feux du présent.
Emmanuelle Loyer, Une brève histoire culturelle de l’Europe, Champs/histoire André Lichtenberger, Les Centaures, Callidor
Mathias Enard, Boussole, Poche/Babel
POLAR PAR MARTIN BAUDRY

FAUX ET USAGE DE FAUX ATOME CROCHU


Pauvre Wilfried ! À peine évincé de sa société, il découvre en plus La guerre froide est terminée depuis plus de vingt
que sa femme l’a quitté pour son ex-associé. Bien décidé à en ans, mais la prolifération nucléaire, on le voit bien avec
finir avec cette chienne de vie en se jetant dans la Seine, il est in l’exemple nord-coréen, est une menace durable qui ne
extremis interrompu par un élégant sexagénaire. Normalement, cesse de croître. Un groupe d’extrême droite hindoue
les gens comme Monsieur Faux, ça n’existe que dans les mauvais s’apprête à anéantir une grande capitale occidentale
romans policiers, les bouquins de Stéphane Bourgoin ou les grâce à la bombe mise au point à partir de l’uranium
films américains à sensations qui tirent un peu trop sur la corde dérobé dans les stocks de l’État indien. Personne n’est à
du serial killer. Normalement… mais Philippe Setbon connaît son l’abri, nulle part. Quand vous commencez la lecture de
Philippe Setbon, Les gens métier. Que faire quand un tueur en série se prend d’affection et Guy-Philippe Goldstein, Sept cet implacable thriller, il ne reste plus que 7 jours et 656
comme Monsieur Faux, jours avant la Nuit, Série Noire
éditions du Caïman voit en vous le disciple idéal à qui transmettre son « art » ? n Gallimard pages avant la destruction complète de l’humanité. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 63


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

MÉMO | À ÉCOUTER
COUP DE CŒUR TROIS QUESTIONS À OURS
ÉCRITURES FÉMININES

© Lisa Roze
EN TEMPS DE CRISE
Une bien triste actualité a récemment
libéré la parole des femmes contre
les violences ou simplement pour
l’égalité. La chanson en a été le fidèle
reflet depuis des années.

Honneur à Anne Sylvestre, figure tutélaire, depuis


1957, de la chanson des femmes en mouvement. En
1978 elle signe « Douce Maison », métaphore poi-
gnante du viol d’une femme-maison : « Sauvagement
ils pénètrent, dévastant tout devant eux… »

L’appeau de
Il faut écouter « Après-midi d’été », la bouleversante
chanson de la comédienne, danseuse, auteure et

L’OURS
interprète Valérie Mischler, écrite en 2013. L’histoire
sans fard d’un bel après-midi qui aurait pu être
consacré au bronzage si n’était passé un prédateur.

Agnès Bihl, fille de Brel, Brassens


et Sylvestre, a frappé un grand
coup en 2001 avec « Viol au
vent ». Une chanson réaliste pia-
no-voix cassée pour un moment Dans la famille Souchon, voici Quand est né chez vous le déclic
glaçant et fort : « La haine, ça ne Ours (Charles de son vrai nom). de la musique ?
se dit pas / Ça se fait. » Après avoir collaboré avec d’autres À force d’avoir baigné dans un univers musi-
artistes (en tant qu’arrangeur ou cal grâce à mon père depuis que je suis tout
Agnès Bihl l’avait justement interprété en 2011, petit, entouré de musiciens, de guitares, de
producteur), le voici qui sort Pops,
comprenant sa valeur antiphrastique : le controversé micros, cela a bien sûr beaucoup influencé
son 3e album.
« Fais-moi mal, Johnny », chanté par Magali Noël et le petit garçon que j’étais. La musique a été
écrit par Boris Vian en 1956, est un rock parodique PROPOS RECUEILLIS PAR très vite ma passion mais j’étais loin cepen-
qui puise sa force de dénonciation dans la dérision. EDMOND SADAKA dant à l’adolescence d’imaginer en faire un
métier. Je me suis d’abord dirigé vers les arts
Brigitte Fontaine clame sa différence depuis 1963. Ce disque est assez plastiques. Je suis parti étudier à Londres.
En 2001, elle interprète avec Matthieu Chedid « Pi- différent des deux En même temps j’ai appris la batterie, puis
peau », tango désaxé et attaque frontale, grinçante premiers : des je me suis mis à écrire des textes. J’écoutais
et drôle, d’une valeur qui fait l’unanimité : l’Amour… textes plus légers, beaucoup de rap et la manière dont certains
des musiques plus rappeurs faisaient claquer les mots m’a à la
Depuis mars 2017, on peut en- rythmées. Pourquoi fois amusé et inspiré. Très vite, je me suis
tendre ce cri : « Nous les femmes / ce choix ? senti beaucoup plus libre que dans les arts
Toutes les femmes / Nous voulons J’avais un petit peu le plastiques.
être respectées »… Ce sont les sentiment de tourner
mots de « I Play The Kora », de Ré- en rond sur certains automatismes mu- Cette formation de graphiste a-t-elle
publique amazone, 1er album des sicaux, ritournelle de guitare, etc. Mes eu une influence sur votre carrière
Amazones d’Afrique, un collectif deux premiers albums étaient très axés sur de musicien ?
de 8 artistes d’Afrique de l’Ouest, les textes, la chanson française plus tra- Oui, forcément, même si je me sens plus à
dont A. Kidjo, K. Kouyaté ou encore M. Keita… ditionnelle. Mais je n’ai pas trop réfléchi l’aise en faisant de la musique. Mais mon
pour celui-ci, les choses sont venues na- côté graphiste revient par exemple lorsqu’il
Mars 2017 toujours : « Je suis de celles qui disent par- turellement. Ce disque est le résultat de s’agit d’élaborer un clip, que ce soit pour
don lorsqu’il faut dire merci / De celles qui partent avant rencontres, de voyages… J’ai voulu aller moi ou pour d’autres artistes que je produis.
qu’on leur rende la monnaie… » Anne Sylvestre ? Non : du côté de la pop, introduire des mélodies J’ai participé de manière très active au clip
Da Silva. « La Fille » est le portrait sensible, dit par un plus chantantes avec des textes un peu de « Pops ». Et puis, quand j’écris une chan-
homme, d’une femme moderne : rare, touchant. moins bavards. J’ai été aussi influencé par son, je visualise quelquefois par des dessins
des voyages que j’ai faits, notamment en les personnages que je vais mettre en scène
En 5 albums, Mademoiselle K. a fait le portrait d’une Afrique et tout spécialement au Mali. Ma avant même d’écrire le texte. Je me sens par
génération : « Si tu veux rester dans l’affaire / Y a des rencontre avec des musiciens maliens m’a contre infiniment plus libre qu’aux beaux-
sacrifices à faire / Sans compter les bénéfices / Qu’on conforté dans mes choix. arts quand je retrouve ensuite ma guitare. n
te donnera d’office »… n

64 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

PAR JEAN-CLAUDE DEMARI ET EDMOND SADAKA

LIVRES À ÉCOUTER PAR SOPHIE PATOIS EN BREF


Huis clos poignant et puissant entre un criminel et son Après un départ en fanfare en 2007,
juge, Article 353 du code pénal de Tanguy Viel (Éditions de BB Brunes a pris son temps pour élabo-
CONCERT ET Minuit, Grand Prix RTL-Lire 2017) tient le lecteur en haleine rer un 4e opus, Puzzle. Un album fait pour
TOURNÉES DANS LE de la première à la dernière phrase, au point qu’il peut se « surprendre », d’après Adrien Gallo,
MONDE : NOS CHOIX lire et s’entendre d’une traite ! En parfaite adéquation avec leader du groupe. Son plus léché, traces
ce texte virtuose, la voix de Féodor Atkine fait résonner le de Bashung ou de Christophe, avec des
LAURENT COULONDRE désarroi du narrateur, Martial Kermeur, arnaqué par l’escroc titres aussi addictifs que « Éclair Éclair »
en Suisse le 18 décembre Antoine Lazenec, et la puissance de sa prise de conscience. ou « Midi Minuit ».
(Zurich) Un texte ancré dans le Finistère qui a vu naître l’auteur, une
région rude et belle comme une mer déchaînée… 60 ans de carrière
CARLA BRUNI De la mémoire et ses incertitudes il est question aussi et déjà pour Pierre
en Belgique le 17 janvier toujours chez Modiano, qui revient dans Souvenirs dor- Perret, l’une des plus
(Borgerhout) mants (publié conjointement dans la collection blanche fines plumes de la
de Gallimard et en audiolivre) avec ses déambulations chanson française.
BROKEN BACK parisiennes. La prose poétique du prix Nobel de littérature L’occasion pour le
en Suisse le 19 janvier 2014, restituée ici par la voix de Christian Gonon, s’entend groupe Les Ogres de
(Fribourg) comme un art de la fugue et des répétitions avec des per- Barback de lui rendre
sonnages rencontrés dans les livres précédents (Madeleine hommage. Au Café du Canal reprend 15
SERGE LAMA Péraud, Mireille Ourousov…) et un narrateur en quête du de ses titres interprétés notamment par
en Belgique le 19janvier vécu comme « éternel retour ». n Magyd Cherfi, Didier Wampas, Olivia
(Mons) Article 353 du code pénal de Tanguy Viel, lu par Féordor Atkine (Audiolib) Ruiz, Féfé, Flavia Coelho…
Souvenirs dormants de Patrick Modiano, lu par Christian Gonon de la Comédie-Française (Écoutez lire)
BERNARD LAVILLIERS Anaïs, c’est l’art du pastiche. Divergente
en Belgique le 19 janvier est son 5e album depuis son énorme suc-
(Charleroi) cès inaugural, The Cheap Show, en 2005.
12 morceaux fort différents (c’est sa
CALI marque) et attachants, dont le facétieux
en Belgique le 19 janvier « J’ai retrouvé mon mojo » et l’excellent
(Soignies) rock façon Joan Jett « Schizophrenia ».

ATTENDU
JULIEN CLERC Le 2nd album de Yan Wagner, This Never
en Belgique le 26 janvier Happened, est une histoire de voix, de

COMME
(Liège ), le 27 janvier (Charleroi) glace et de feu. En 2012, les oreilles
averties avaient déjà été alertées par sa

LE MC
STÉPHANE EICHER voix grave qui, accompagnée de boîtes
en Suisse le 30 janvier à rythmes sèches et de synthétiseurs

(SOLAAR)
(Fribourg) glacés, faisait revivre avec brio les années
1980 de Joy Division et Marc Seberg. Au-
DAVID GUETTA jourd’hui, Yan Wagner réchauffe son élec-
au Luxembourg le 2 février tro. Attention : tube, avec « No Love »…
(Luxembourg) Après un silence de dix ans, MC Sur une production musclée,
Solaar réintègre enfin le rap made l’éventail musical de cet album est Buridane (July de son
FISHBACH/MADEMOISELLE K in France. Les infortunes textuelles ouvert au maximum : du rap old vrai prénom) sort
en Suisse le 31 janvier de ce rap-là nous faisaient attendre school à la trap d’Atlanta et au jazz, Barje endurance, 2nd
(Lausanne) ce MC comme le Messie. L’habileté qui illumine le morceau « Géopoé- opus dont l’écriture
verbale, la voix mé- tique », monument sombre et sensible se
ROCH VOISINE lodieuse, unique, et de sourire swing et marie joliment avec
en Belgique le 4 (Mons), le 13 le talent d’écriture de de créativité lexicale. des rythmes hip-hop
(Bruxelles) et le 14 février (Liège) Solaar éclatent dans La trap, elle, fournit et des sonorités élec-
chacun des dix-neuf le fond sonore de troniques. Pour son deuxième disque,
ORELSAN titres de ce huitième « L’Attrape-Nigaud », Buridane signe textes, musique et arran-
en Suisse le 9 février (Grand album, Géopoétique. savoureuse charge gements.
Saconnex) Par exemple dans contre certains pen-
« Eksassaute », sorte chants du rap grand Pour son retour à la chanson, Carla Bruni
NANA MOUSKOURI de « Ma petite entre- public. Avec ces dix- sort un album de reprises de titres an-
en Belgique le 18 février prise » post-libérale, où sonnent, neuf titres longtemps attendus, glophones, French Touch. L’ex-première
(Oostende) ironiques, les indispensables mots- MC Solaar nous rappelle avec mo- dame de France revisite à sa manière
clés de la modernité : productivité, destie ce qu’il est : la clef de voûte des succès des Rolling Stones, des Clash,
marché, dumping… du rap français. n J.-C. D. de Lou Reed ou Depeche Mode. n

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 65


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

OUTILS | JEUX PAR HAYDÉE SILVA

VOYELLES PERDUES
Saurez-vous identifier les mots,
en l’absence de toutes les voyelles ?
Dans chaque liste, tous les mots
appartiennent à un seul thème,
annoncé dans le titre de la liste…

A1. LS MS D L’NN T LS JRS D L SMN A2. FRTS T LGMS


JNVR / FVRR / MRS / VRL / M / JN / JLLT / T / L / BNN / CRS / CHMPGNN / CTRN / CRGTT /
SPTMBR / CTBR / NVMBR / DCMBR / LND / MRD / PNRDS / FRS / FRMBS / MS / GNN / RNG /
MRCRD / JD / VNDRD / SMD / DMNCH PMPLMSS / PTTS PS / PR / PMM / PMM D TRR /
RSN / SLD VRT / TMT

B2. PRTS D’N TMBL


L / BT GNTS / CPT / CRRSSR / CLGNTNT / CFFR /
NJLVR / SS-GLC / F / FLTR R / FRNS / LVR D VTSS /
MTR / PR-BRS / PR-CHCS / PDL / PHR / PLQ
D’MMTRCLTN / PNS / PRTR / PT D’CHPPMNT /
RDTR / RTRVSR / R D SCRS / SG / TBL D BRD /
TT TRNSMSSN / VTR /VLNT

B1. L MT
RC-N-CL / BRLLRD / BRM / CHLR / CLR /
FLCN / FDR / FRD / GLC / GRL / HMDT / NG /
NG / RG / PL / TMPRTR / TMPT / THRMMTR /
TNNRR / VNT

SOLUTIONS
SECOURS / SIÈGE / TABLEAU DE BORD / TOIT / TRANSMISSION / VITRE / VOLANT. B1. La météo
PNEUS / PORTIÈRE / POT D’ÉCHAPPEMENT / RADIATEUR / RÉTROVISEUR / ROUE DE POIRE / POMME / POMME DE TERRE / RAISIN / SALADE VERTE / TOMATE /
/ PARE-BRISE / PARE-CHOCS / PÉDALE / PHARE / PLAQUE D’IMMATRICULATION / FRAISE / FRAMBOISE / MAÏS / OIGNON / ORANGE / PAMPLEMOUSSE / PETITS POIS /
VEUR / ESSUIE-GLACE / FEU / FILTRE À AIR / FREINS / LEVIER DE VITESSE / MOTEUR AIL / BANANE / CERISE / CHAMPIGNON / CITRON / COURGETTE / ÉPINARDS /
AILE / BOÎTE À GANTS / CAPOT / CARROSSERIE / CLIGNOTANT / COFFRE / ENJOLI- A2. Fruits et légumes
B2. Parties d’une automobile DREDI / SAMEDI / DIMANCHE
TURE / TEMPÊTE / THERMOMÈTRE / TONNERRE / VENT. OCTOBRE / NOVEMBRE / DÉCEMBRE / LUNDI / MARDI / MERCREDI / JEUDI / VEN-
FROID / GLACE / GRÊLE / HUMIDITÉ / NEIGE / NUAGE / ORAGE / PLUIE / TEMPÉRA- JANVIER / FÉVRIER / MARS / AVRIL / MAI / JUIN / JUILLET / AOÛT / SEPTEMBRE /
ARC-EN-CIEL / BROUILLARD / BRUME / CHALEUR / ÉCLAIR / FLOCON / FOUDRE / A1. Les mois de l’année et les jours de la semaine

66 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

PAR ADRIEN PAYET – ILLUSTRATION : LAMISSEB OUTILS | MNÉMO

L’INCROYABLE HISTOIRE
FICHE PÉDAGOGIQUE
téléchargeable sur
WWW.FDLM.ORG

DES PRONOMS RELATIFS Le plus audio sur


WWW.FDLM.ORG
espace abonnés

— Qui quoi ? Pardon- — Heu… non, mais puisque vous êtes là, se-
nez-moi je suis très riez-vous d’accord de remplacer de temps en
curieux. C’est dans ma temps nos chers amis les compléments ?
nature, je suis un mot — Oui bien sûr. Où va-t-on ? dit Où.
interrogatif. — Que fait-on ? dit Que.
— Le nom « Homme » — Écoute-moi bien, Que, dit le Grand Or-
a besoin de repos et il donnateur. Toi, tu remplaceras le COD.
cherche quelqu’un pour Par exemple au lieu de dire : « J’aime cette
le remplacer de temps femme. Cette femme est belle », nous di-
en temps, mais qui ? rons : « La femme que j’aime est belle ».
— Qui ? Mais moi, évi- — Et moi j’interviens où ?, dit Où.
demment ! — Toi tu vas aider les compléments de lieu et
— Vous êtes trop gen- de temps. Par exemple tu diras : « Le restau-

V
ous le croirez ou non, mais les pronoms til, cher Qui. Dans ce cas je vous nomme, rant où je déjeune est délicieux », mais aussi :
relatifs ont simplifié la langue fran- heu… comment va-t-on l’appeler ?… « Le jour où je l’ai rencontrée était un mardi ».
çaise ! Avant leur existence, de nom- — Un pronom relatif, propose l’Homme.
breux mots se répétaient. Par exemple on disait : — Parfait ! Et c’est ainsi que Qui, Que et Où sont devenus
« L’homme fume. L’homme est gros. » Grâce — Merci mille fois ! dit l’Homme. des pronoms relatifs. Et Dont, me direz-vous ?
aux pronoms relatifs on peut dire : « L’homme — Merci qui ? Dont est arrivé là par hasard. Celui dont on ne
qui fume est gros », ce qui est tout de même plus — Merci, Qui ! Et à vous aussi cher Ordon- sait rien, dont on n’a jamais entendu parler
simple et direct ! C’est justement ce gros fumeur nateur. était bien triste de ne servir à rien. Un jour,
qui est à l’origine de toute cette histoire ! — C’est tout naturel, je ne fais que mon travail. il est allé voir le Grand Ordonnateur pour lui
proposer ses services.
— Je suis le nom « Homme » et je suis un À partir de ce jour-là, la vie du nom « Homme »
sujet. Oui je fume, ce n’est pas bien, mais change. Aidé par le pronom relatif Qui, il est — Bonjour, je suis Dont. J’aimerais trouver un
j’ai besoin de me détendre. Je suis débordé. en meilleure santé et de meilleure humeur. sens à mon existence.
Vous savez combien de fois apparaît « un Il a enfin du temps pour lui. Cela provoque — Bien, dit l’Ordonnateur, tu vas rejoindre
homme » dans le seul roman Germinal vite des jalousies. La semaine suivante, COD l’équipe des pronoms relatifs qui ont déjà trop
d’Émile Zola ? 653 fois ! J’aimerais me repo- et ses cousins – les compléments de lieu et de de travail. Tu remplaceras le complément
ser un peu. Si seulement quelqu’un pouvait temps –, vont voir le Grand Ordonnateur. d’objet d’un verbe qui se construit avec « de ».
me remplacer de temps en temps… — Pardonnez-moi, mais je ne suis pas sûr
— C’est injuste ! Nous, les compléments, d’avoir bien compris, dit Dont, dont on ne pou-
L’homme va voir le Grand Ordonnateur de nous travaillons trop ! Nous nous répétons vait pourtant pas nier l’extrême intelligence.
la grammaire et lui explique son problème. tout le temps. Nous voulons aussi être rem- — Par exemple, au lieu de dire : « Je parle de
placés par des pronoms relatifs ! cette voiture. Cette voiture est sportive », nous
— Est-il possible, ô Grand Ordonnateur, de — Hum, je vous comprends chers complé- dirons : « La voiture dont je parle est sportive ».
demander à un mot de me remplacer pour ments. Mais que faire ? Où trouver des can- — C’est très simple ! Merci mille fois !
éviter toutes ces répétitions ? didats ? Les pronoms relatifs sont très aimés et valori-
— Tout le monde travaille, cher Homme. Ici, sés dans le monde de la grammaire. Les noms
il n’y a pas de chômage ! Je ne sais pas qui… À ces mots, comme par magie, Que et Où et compléments les remercient quotidienne-
— Vous m’avez appelé ? s’exclame Qui. entrent dans le bureau. ment pour leur aide. Nous aussi, apprenons à
— Heu non, j’ai juste dit : « Je ne sais pas qui… » — Vous nous avez appelés ? les apprécier à leur juste valeur ! n

ASTUCES MNÉMOTECHNIQUES

Qui remplace Que remplace le complément Où remplace les Dont remplace le complément d’un verbe
le sujet (une d’objet (une personne ou une compléments de introduit avec « de ». Exemple : « Je parle de
personne ou chose). « J’aime lieu et de temps. cette voiture. Cette
une chose). Dans l’histoire, une femme. Elle « Le restaurant voiture est spor-
« l’homme » (quand il est est belle. » = « La où je déjeune est tive. » = « La voi-
sujet) peut se reposer grâce femme que j’aime délicieux », « il pleuvait le jour ture dont je parle
à Qui. est belle. » où tu es né ». est sportive. »

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 67


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

OUTILS | QUIZ
PAGE RÉALISÉE PAR ALICJA KRAWCZYK

CONNAISSEZ-VOUS
BIEN NICE ?
1. Classez les villes de France, en commençant par
la plus importante en nombre d’habitants.
• Marseille
• Lyon
• Paris
• Nice
• Toulouse

2. Lisez ces questions sur Nice (reportez-vous au besoin à


notre rubrique Région, p. 10-11) et choisissez l’option qui
convient.

1. Nice est située au bord de…


a) l’océan Atlantique
b) la mer du Nord
c) la mer Méditerranée 3. Vrai ou faux ?

2. C omment s’appelle la région dont Nice est la capitale 1. À Nice, on peut admirer un beau château médiéval, situé sur la
culturelle ? Colline du château. V/F
a) Provence-Alpes-Côte d’Azur 2. Les habitants de Nice n’ont qu’une seule ligne de tramway dans
b) Occitanie leur ville. V/F
c) Riviera française 3. Il pleut plus à Nice qu’à Paris au cours de l’année. V/F
4. Nice est une ville connue pour ses belles plages de sable fin. V/F
3. Lequel de ces évènements est très connu à Nice ? 5. Chaque année, on peut assister à une bataille de fleurs organi-
a) festival de cinéma sée à Nice. V/F
b) festival de théâtre
c) carnaval

4. situé au bord de la promenade des Anglais, Le Negresco est le 4. Parlez-vous nissard ? Associez les expressions en
nom d’un célèbre… niçois à leurs équivalents
a) hôtel niçois en français standard.
b) opéra niçois a. Merci
c) casino niçois 1. « Chau » b. Joyeux anniversaire
2. « A ben vito » c. À bientôt
5. Qu’est-ce que la socca ? 3. « Boana dimenchada » d. Salut
a) un plat traditionnel niçois à base de farine de pois chiche 4. « Alegre natalici » e. Comment ça va ?
b) une boisson traditionnelle niçoise à base de pastis 5. « Gramaci » f. Bon week-end
c) un marché traditionnel niçois 6. « Coma va »

SOLUTIONS
4. 1-d, 2-c, 3-f, 4-b, 5-a, 6-e.
an à Paris) ; 4. Faux (les plages de Nice sont couvertes de galets) ; 5. Vrai (lors du carnaval de Nice) ;
3. 1. Faux (le château a été détruit au xviiie siècle par Louis XIV) ; 2. Vrai ; 3. Vrai (733 mm/an à Nice vs 637mm/
2. 1-c, 2-a, 3-c, 4-a, 5-a ;
1. Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice ;

68 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

OUTILS | TEST
PAGE RÉALISÉE PAR ALICJA KRAWCZYK

COMPLÉMENTS
SERVIS NATURE !
1. Associez les éléments
des deux parties.

1. J e les arrose tous les trois jours


dans mon bureau.
2. O n la voit sur les feuilles de nos
plantes.
3. Je ne le touche pas car il pique.
4. E lisa le promène plusieurs fois
par jour.
5. Ludo l’entend chanter si la
fenêtre de notre bureau est
ouverte.
6. Yann les ramasse si elles
tombent.

a. Le chien
b. Le cactus
c. Les feuilles
d. L’oiseau
e. La sauterelle
f. Les plantes

2. Lisez les phrases ci-dessous et soulignez les pronoms 3. Complétez les phrases avec les pronoms COD
Compléments d’objet indirect (COI) qui conviennent : (Complément d’objet direct) ou COI qui conviennent.

a. J ’adore mon chien. Je (lui/leur) prépare — Tu achètes les roses pour Christine ?
sa nourriture préférée. — Oui, je __ achète pour elle.
b. Les oiseaux de mon jardin ont faim en hiver.
Je (lui/leur) donne des miettes de pain. — Marie arrose le cactus tous les deux jours ?
c. Nous avons deux perroquets. — Non, elle __ arrose deux fois par mois.
Mon frère (lui/leur) apprend à dire « bonjour ».
d. J’ai un chat très intelligent. Quand — Mathieu a donné à manger à ses poissons ?
je (lui/leur) parle, il a l’air de tout comprendre. — Oui, il __ a donné à manger ce matin.
e. C’est l’anniversaire de ma mère;
je vais (lui/leur) offrir un bouquet de roses. — Tu peux mettre la rose dans le vase ?
— B ien sûr ! Je vais __ mettre dans le vase vert qui est
SOLUTIONS dans le salon.
3. les, l’, leur, la, lui.
2. a) lui, b) leur, c) leur, d) lui, e) lui  — Mélanie achète du poisson à son chat ?
1. 1-f, 2-e, 3-b, 4-a, 5-d, 6-c  — Oui, elle __ achète du poisson chaque semaine.

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 69


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Par michel boiron, CAVILAM – Alliance française de Vichy OUTILS | fiche


Exploitation du dossier p. 46-55 n Comparer des supports entre eux : deux images, deux textes, deux extraits de films
qui présentent une même réalité vécue différemment.
objectif n Proposer des jeux de rôles, mimer, théâtraliser.
n Utiliser de nombreux supports pour mettre en scène les activités : le choix théma- n Organiser des échanges de points de vue, des débats.
tique de ces supports, lieux de rencontre tangibles avec des faits culturels, sera le n Lister des arguments à l’écrit (ce qui formalise les échanges).
point de départ des activités : documents télévisuels, reportages, extraits de films, n Organiser des débats où les participants doivent défendre un point de vue tiré au sort
chansons, musiques, extraits littéraires, blogs, carnets de voyage, activités théâtrales, et non leurs propres idées.
arts graphiques, témoignages d’expatriés, de migrants ou d’enfants de couples n Acquérir des connaissances factuelles concrètes (histoire, faits avérés, culture, etc.)
binationaux, etc.
Ressources
tâches - À partir de ces supports, on pourra :
n www.leplaisirdapprendre.com
n Travailler sur l’observation, la description objective, la prise de distance émotionnelle.
n www.TV5monde.com
n Raconter l’expérience vécue.
n https://savoirs.rfi.fr
n Multiplier les perspectives pour présenter quelque chose.

Mettre en œuvre l’interculturel


en classe de français

1. Réflexions sur l’identité


A. En petits groupes, faire la liste des informations que l’on trouve sur une carte d’identité. Puis comparer deux ou trois cartes d’identité de
différents pays (langues utilisées, numéros, empreintes ou non, photo, ou non, etc.) À noter qu’il y a des pays où il n’y a pas de cartes d’identité.
Question : une carte d’identité devrait-elle être obligatoire ? Échanger en grand groupe.
B. Réflexion sur la phrase de Michel Serres : « L’identité est la somme des appartenances. » En petits groupes, faire la liste des groupes d’apparte-
nance de chacun. Par exemple : « J’appartiens au groupe de personnes qui font du sport » ; « J’appartiens au groupe de personnes qui aiment la
musique » ; etc.

2. Un mot, des manières de voir le monde


Un mot dans une langue étrangère n’est pas la simple traduction du mot, c’est une autre manière de voir.
En petits groupes, réfléchir au sens des mots : « Qu’est-ce que c’est pour toi ? »
Mots à interroger : origine(s) ; identité(s) ; famille(s) ; amitié ; amour ; tendresse ; solidarité ; fraternité ; fidélité ; démocratie ; ce qui est juste ou
non ; travail ; religion ; etc.

3. Un mot, des sens différents
Le même objet, le même référent peut avoir une signification différente selon la culture, selon le lieu d’où l’on vient, le pays où l’on vit.
En petits groupes, dire ce qu’évoquent pour vous : les couleurs (le noir, le rouge, le jaune, le vert, etc.) ; les fleurs (le chrysanthème, la rose,
le lys, le trèfle à quatre feuilles, etc.) ; le soleil / la pluie ; la chaleur / le froid ; la viande ; etc.

4. Comparer les pratiques culturelles, les habitudes, les usages


La nourriture ; les rituels de vie (naissance, baptême, passage à l’âge pubère, passage à l’âge adulte, le mariage) ; la relation à la mort ; la
relation au mystique ; la religion ; les superstitions ; la musique ; l’imaginaire ; l’accueil d’un hôte ; les cadeaux, etc.).

5. Comparer les perceptions


Le chaud et le froid / la distance et la proximité / le confort et l’inconfort (fenêtre ouverte, fenêtre fermée, être assis à même le sol ou dans
un fauteuil, marcher pieds nus ou avec des chaussures/ manger avec les doigts, manger avec une fourchette et un couteau ou manger avec
des baguettes) / le contact physique avec une autre personne (être tactile ou non) / faire de grands gestes ou non / Expressivité du visage
et son interprétation, etc.

6. Comparer les représentations


Les attentes liées aux liens affectifs (lien d’abord centré sur la sécurité matérielle, l’argent, le confort physique ≠ lien d’abord centré sur
la qualité relationnelle, l’émotion), etc.

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 71


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
7. Comparer ce qui est interdit, autorisé ou prescrit
Les règles du savoir-vivre, ce que l’on fait ou ne fait pas : exprimer ou non son accord ou son désaccord / exprimer ses sentiments ou
non / la culture du non, etc.

8. Échange de points de vue


Raconter le même événement en changeant la perspective, en changeant de locuteur (par exemple, deux personnes se sont disputées.
l’incident est raconté par les deux protagonistes, par un témoin, par l’ami d’un des deux protagonistes, etc.). Il s’agit d’apprendre à se
décentrer.

9. Travailler avec les ressources proposées sur www.TV5MONDE.com


Plusieurs collections sont directement ciblées sur une approche interculturelle sur www.apprendre.tv5monde.com, par exemple, la
collection « mieux se comprendre ».
Sur www.enseigner.tv5monde.com : Adomania et Adomania culture (en coopération avec les éditions Hachette). Des séquences vidéo
prêtes à l’emploi avec des exercices et des activités pour la classe.

10. Textes littéraires


Lire des extraits de textes littéraires ou de bandes dessinées qui présentent une expérience de vie à l’étranger et le retour au pays ou l’ex-
périence, le vécu de l’exil. Les récits d’écrivains sont nombreux et apportent un éclairage particulier sur le vécu de l’altérité, de l’expatria-
tion volontaire ou au contraire contrainte, subie, douloureuse. Le témoignage intègre par essence l’émotion, partageable avec le lecteur.

Quelques exemples de textes littéraires


Dans son roman, Des pierres dans ma poche, Kaouther Adimi (voir entretien et critique dans FDLM 405, p. 62 + p. 61 de ce numéro
pour son nouveau roman, Nos richesses), d’origine algérienne, décrit avec humour, comment elle présente volontairement partiellement
son pays aux Français qui l’entourent tel qu’ils veulent l’imaginer. Elle garde la nostalgie de son pays natal tout en étant attachée à son
environnement actuel auquel elle appartient aussi. Elle décrit à la fois le monde où elle vit aujourd’hui, comment son regard sur son
propre pays se transforme et comment elle est française en Algérie et algérienne en France.
Ce double attachement est également vécu par la Libanaise Zeina Abirached (voir entretien dans FDLM 403, p. 62), auteure de bandes
dessinées dont Le Piano oriental (Casterman, 2015), qui dit que sa langue, c’est l’arabe et le français, qui s’enrichissent l’une l’autre,
présentes et mobilisables en permanence.
Les situations d’expatriation sont multiples et Negar Djavadi, d’origine iranienne, présente, elle, dans Désorientale, le destin personnel
et celui d’une famille contrainte à l’exil en France, l’adaptation aux nouvelles conditions de vie, entre l’univers fantasmé, la réalité quo-
tidienne et la difficile naissance d’une nouvelle identité.
© Eugénie Martinez

© C. Badet
DR

Trois auteures francophones aux origines plurielles : de gauche à droite, Kaouther Adimi, Zeina Abirached et Negar Djavadi.

72 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

par paolA bertocchini et edvige costanzo (Italie) OUTILS | fiche


Exploitation du dossier p. 46-55 Activités pouvant convenir à différents niveaux

Interculturel
Tous égaux,
tous différents

© Adode Stock
« Le point de départ [d’une démarche interculturelle] doit donc être l’identité de l’élève : par la découverte de sa culture
maternelle, il sera amené à comprendre les mécanismes d’appartenance à toute culture. Plus il aura conscience des critères
implicites de classement de sa propre culture, plus il sera capable d’objectiver les principes implicites de division du monde de
la culture étrangère. L’objectif n’est donc pas uniquement pragmatique […], il est aussi et surtout formatif, à savoir dévelop-
per un sentiment de relativité de ses propres certitudes, qui aide l’élève à supporter l’ambiguïté de situations et de concepts
appartenant à une culture différente. »  (Maddalena De Carlo, L’Interculturel, CLE International, 1998, p. 44)

Activité 1 : identifier des stéréotypes


Apprendre à identifier les stéréotypes pour les dépasser, déjà au sein de sa propre culture, est une étape obligatoire, le premier pas du
processus de décentration dans une démarche interculturelle qui a comme but éducationnel la re-connaissance de l’Autre, indispen-
sable pour parvenir à une acceptation qui ne soit pas formelle.
A. Les associations libres constituent un bon point de départ. Vous est-il arrivé, par exemple, presque sans le vouloir, de faire des diffé-
rences entre filles et garçons ? Dans quels domaines ? Donnez des exemples.
B. Pensez à un enfant, garçon ou fille, que vous connaissez bien et choisissez dans la liste suivante cinq adjectifs pour le décrire. Vérifiez
ensuite dans la partie « Solutions » si certains stéréotypes de genre vous influencent ou pas.
Affectueux/affectueuse ; Affirmatif/affirmative ; Agressif/agressive ; Attentif/attentive ; Aventureux/aventureuse; Bruyant/e ; Capricieux/capricieuse ;
Charmant/e ; Charmeur/charmeuse ; Cœur tendre ; Courageux/courageuse ; Désordonné/e ; Doux/douce ; Énergique ; Entreprenant/e ; Fort/e ; Gros-
sier/ère ; Indépendant/e ; Nerveux/nerveuse ; Persévérant/e ; Rêveur/rêveuse ; Sensible

Activité 2 : les voyages forment la jeunesse


L’expérience du voyage dans le(s) pays dont on étudie la langue est fondamentale pour son apprentissage. Elle apporte toujours des
modifications aux représentations qu’on a de ce(s) pays et peut créer des situations émotionnelles fortes en devenant ainsi un déclen-
cheur de transformations intérieures et d’évolution personnelle.
Demandez aux apprenants s’ils aiment voyager et pourquoi. Mais avant, trouvez au moins 5 réponses à donner vous-même.
Faire transcrire toutes les réponses données et les faire classer selon des catégories que les élèves auront établies eux-mêmes, du type
« curiosité pour l’inconnu », « envie de passer des vacances dans un lieu à la mode », « faire de nouvelles rencontres », etc.

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 73


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
Activité 3 : l’échange scolaire
« Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût différents créent autant de vérités qu’il y a d’hommes sur la terre », affirmait Maupassant.
Au moment d’un échange scolaire les élèves découvrent de l’intérieur une réalité jusque-là virtuelle. Leurs correspondants, avec leurs
familles, leurs maisons, leurs habitudes, ainsi que l’école, la gestion du temps libre, etc., seront des mondes nouveaux à explorer.
Pour que l’on commence à prendre conscience des idées reçues pouvant circuler, proposer aux apprenants des exemples de réactions néga-
tives qu’un étranger pourrait avoir sur les habitudes du pays d’accueil, à partir des 5 sens, et les faire comparer à leurs propres habitudes.

Activité 4 : la biographie langagière


A. Pour donner aux apprenants un exemple de ce que peut signifier apprendre une(des) langue(s) étrangère(s), l’enseignant rédige sa
biographie langagière en ne négligeant pas les anecdotes qui pourraient illustrer les différents points. La présentation devra tenir compte
des éléments suivants : Langues étrangères apprises : lesquelles ? Quel niveau avez-vous atteint ? Activités d’apprentissage linguistique :
Où, comment, pendant combien de temps avez-vous étudié ces langues ? Contacts linguistiques : Quelles situations de contact avec la
langue étrangère ont influencé votre motivation et votre apprentissage ? Facteurs personnels : Qu’est-ce qui a été / est important pour
vous dans l’apprentissage des langues ?
B. Faire faire la même activité aux élèves.

Activité 5 : développer des capacités empathiques


Qu’est-ce que cela signifie ? L’empathie est la capacité de se mettre à la place de l’autre, de comprendre comment l’autre perçoit la réalité.
Comme toute capacité cela s’apprend et dans certains pays de l’Europe du Nord, le Danemark par exemple, les élèves de 6 à 16 ans ont un
cours d’empathie d’une heure par semaine ; ils apprennent à communiquer, à partager leurs sensations et émotions dans certains contextes et
à chercher des solutions aux incompréhensions.
Si vous deviez suggérer des pistes de travail pour développer les capacités empathiques de vos élèves qu’est-ce que vous proposeriez ?

Solutions
activité 1
A. Exemples possibles : filles garçons
Habillement la couleur rose la couleur bleu
Jouets poupées, vêtements de poupées voitures, trains
Type de jeux les activités de la maison l’apprentissage du bricolage

B. Filles : affectueuse, attentive, capricieuse, charmante, charmeuse, cœur tendre, nerveuse, douce, persévérante, rêveuse, sensible
Garçons : affirmatif, agressif, aventureux, bruyant, courageux, désordonné, énergique, entreprenante, fort, grossier, indépendant
activité 2
1. Oublier la routine, 2. Apprendre à se gérer à commencer par la gestion de sa valise, 3. Apprendre des langues, 4. Entrer en contact avec
d’autres cultures, 5. Augmenter la confiance en soi, 6. Découvrir des endroits, 7. Mettre à l’épreuve sa résistance physique et sa patience
8. Rencontrer des gens, 9. Retrouver des personnes que l’on a connues, 10. Faire des reportages photos, 11. Sortir de la situation « J’ai
tout sous contrôle », 12. Faire ce qu’on n’oserait jamais faire chez soi.
activité 3
En France Dans le pays d’origine
La vue Quand ils te parlent ils te regardent dans les yeux…

L’ouïe Ils parlent tout bas, on n’entend rien

L’odorat Ca sent l’ail ! c’est immonde !

Le goût Le goût de ce fromage bleu me gêne !

Le toucher Ils se font la bise tout le temps…

activité 5
Propositions possibles :
1. L’acceptation de soi. Accepter soi-même est la base pour l’acceptation des autres.
2. L’observation et l’écoute. Utiliser ses yeux et ses oreilles pour être conscient de ce qui se passe autour de soi.
3. La curiosité. Avoir de l’intérêt pour les gens qui nous entourent et pour les situations que l’on vit.
4. L’ouverture d’esprit. Être réceptif aux idées nouvelles, aux points de vue différents. Henri Bergson disait que « L’œil ne voit que ce que
l’esprit est prêt à comprendre ».
5. La créativité. Peupler son monde de musique, danse, théâtre, écriture…

74 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

Par Walmir Mike Rodrigues Nobrega, Alliance française Guatemala Ciudad OUTILS | fiche
Niveau : B1/B2, adultes et grands adolescents n Linguistiques : l’emploi de l’imparfait
durée : 2 séances de 1 h 30
outils et supports
thème n Tablettes ou smartphones, photocopies des fiches apprenants à distribuer
n Découvrir un chanteur francophone populaire, sa vie, sa carrière, ses chansons n Reportage Johnny Hallyday : www.rtbf.be/auvio/detail_johnny-hallyday-biographie?id=2285963
n Biographie Johnny Hallyday : www.melody.tv/artistes/voir/65/johnny-hallyday
objectifs
n Communicatifs : exprimer ses goûts par rapport à une chanson francophone, chansons exploitées
comprendre les informations contenues dans une chanson, analyser, commenter les n « Souvenirs, souvenirs » www.youtube.com/watch?v=txqSdWYY-LE
images d’un document vidéo (clip musical) (le décor, les costumes, l’environnement, les n « Noir c’est noir » www.youtube.com/watch?v=vx3OTZ35e80
personnages, etc.) n « Le pénitencier » www.youtube.com/watch?v=J4YVImCvH0E
n Sociolinguistiques et socioculturels : découvrir un chanteur francophone (Johnny n « Je te promets » www.youtube.com/watch?v=-TkrMyXYbik
Hallyday), ses références et son style musical n « Marie » www.youtube.com/watch?v=2aOLW_R9-E4

Johnny Hallyday
une longue carrière d’idole des jeunes
Peu connu hors de France et de Belgique, Johnny Hallyday a été le chanteur le plus populaire de la deuxième moitié du xxe siècle pour
les Français. Son décès le 6 décembre 2017 marque la fin d’une époque. Retour sur la vie et la carrière d’un artiste hors du commun.

Fiche apprenant – Séance 1


Biographie
Activité 1
Vous visionnerez le reportage une première fois : www.rtbf.be/auvio/detail_johnny-hallyday-biographie?id=2285963. Afin de compléter le portrait de Johnny Hallyday,
repérez les informations suivantes : début de sa carrière, premier succès, histoire de sa famille, son nom de naissance, sa nationalité, ses
principales caractéristiques sur scène.
Mise en commun en grand groupe.

Activité 2
Mettez-vous par binômes. Rendez-vous sur le site www.melody.tv/artistes/voir/65/johnny-hallyday, lisez l’intégralité de l’article. Repérez les réponses ou pas-
sages concernant les affirmations suivantes. À la fin, vous exposerez vos réponses au groupe-classe.
apprenant 1 apprenant 2
Prix Jean Gabin Sang pour sang
Jean-Philippe Smet 1943, naissance Spectacle Tour Eiffel
Tante maternelle Vie privée
Années 60, 70 et 80 Été 2009 / cancer

Chansons
« Souvenirs, Souvenirs », 1960. À peine âgé de 17 ans, Johnny Hallyday sort son premier tube. Grâce à cette
chanson, le jeune Johnny devient l’idole de tous les Français. « Souvenirs, souvenirs » est une chanson qui évoque
l’adolescence, les amis, les amours, le passé… Une chanson qui devient vite le plus grand succès de l’année 1960.
Activité 3
Écoutez la chanson https://www.youtube.com/watch?v=txqSdWYY-LE
Notez les situations ou les actions observées dans la vidéo au présent puis à l’imparfait,
comme dans l’exemple ci-dessous :
présent imparfait
Johnny Hallyday chante avec une guitare Johnny Hallyday chantait avec une guitare

« Noir c’est noir », 1964 et « Le pénitencier », 1966. Au milieu des années 1960, la vie privée de Johnny Hallyday devient l’objet de toutes
les attentions médiatiques, son public observe le moindre de ses faits et gestes : service militaire, mariage, naissance de son fils, séparation,
tentative de suicide, problèmes avec le fisc… Durant cette période, il interprète deux chansons gravées dans toutes les mémoires.

Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018 75


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
Activité 4
Regardez les deux vidéos : Noir c’est noir : www.youtube.com/watch?v=vx3OTZ35e80 et Le Pénitencier : www.youtube.com/watch?v=J4YVImCvH0E
À l’aide des extraits des paroles des deux chansons, vous discuterez en binômes à partir des questions suivantes : quels sentiments exprime-t-il dans
les deux chansons ? Pourquoi voit-il tout en noir ? Selon vous, à quel genre de prison fait-il allusion ? Croyez-vous qu’il s’en sortira un jour ? Y a-t-il
des ressemblances et des différences entre les deux chansons, lesquelles ?
Noir c’est noir Le pénitencier
« il n’y a plus d’espoir » « et c’est là que je finirai ma vie »
« je suis dans le noir…ça me rend fou » « les portes du pénitencier bientôt vont se fermer »
« je ferai tout pour sauver notre amour » « je t’ai fait trop pleurer »

Activité 5
Dans la chanson « Noir, c’est noir », Johnny Hallyday se sert de la couleur noire pour exprimer sa tristesse, sa douleur, le drame de sa vie…
À vous ! Vous créerez une nouvelle chanson en employant d’autres couleurs. Lisez-la à vos collègues.
Vert, c’est vert / Rouge, c’est rouge / Jaune, c’est jaune / Blanc, c’est blanc / Bleu, c’est bleu / Gris, c’est gris…

Fiche apprenant – Séance 2


« Je te promets », 1987
Activité 1
Lisez la présentation de la chanson « Je te promets ». Puis répondez aux questions ci-dessous.
Mise en commun en binômes.
« Je te promets » est une chanson composée en 1986 par Jean-Jacques Goldman pour l’album Gang de Johnny Hallyday. Elle est l’une des chansons les plus
populaires de l’artiste. Il faut dire qu’elle porte sur le thème le plus universel qui soit, puisqu’elle est tout simplement une déclaration d’amour. Un homme tente
de persuader une femme qu’il l’aime. Il lui promet qu’il l’aimera quoi qu’il arrive, qu’il l’aimera le jour, qu’il l’aimera la nuit. Seulement il ne lui promet pas une
vie de rêve, juste une vie avec lui (« Je te promets ma vie de mes rires à mes larmes »). Conscient qu’il n’est pas le premier à lui faire ce genre de déclaration, il
lui promet, que si un jour leur relation se termine, elle ne regrettera pas les moments qu’ils auront passé ensemble. Source : http://musique.ados.fr
Connaissez-vous l’auteur-compositeur de cette chanson ? En quelle année la chanson a-t-elle été composée ? À qui parle le chanteur ?
Que promet-il à la femme ?

Activité 2
Écoutez la chanson : https ://www.youtube.com/watch?v=-TkrMyXYbik
Complétez les paroles en y intégrant les expressions et mots suivants : baiser / mes bras / le feu / la clé des secrets / le miel à ma main / une
histoire différente / des nuits rouges / des jours tout bleus / ma vie.
« Je te promets le sel au…………..………..de ma bouche » « Je te promets ………………………………..qui te touche »
« Je te promets la ……………………………..de mon âme » « Je te promets ………….…….de mes rires à mes larmes »
« Je te promets le …………..……… à la place des armes » « Je te promets une ……………………………. des autres »
« Je te promets ………………………… comme tes veines » « Je te promets ………………….……… comme tes rêves »
« Je te promets …………………pour porter tes angoisses »

Activité 3 - À vous !
Que promettriez-vous à : vos parents ? votre professeur(e) ? votre chef ? votre voisin ? votre mari/femme ? votre meilleur(e) ami(e) ? votre dentiste ?
votre ou vos frère(s) et sœur(s) ?
Écrivez, puis discutez-en en binômes.

« Marie », 2002
Activité 4
Vous visionnerez la chanson « Marie » une première fois : https ://www.youtube.com/watch?v=2aOLW_R9-E4. Parmi les sentiments ci-dessous, le(s)quel(s)
correspond(ent) le mieux à l’interprétation du chanteur ? Justifiez vos réponses.
• tristesse • mélancolie • frustration • agacement • dépression • soulagement • joie • colère

Activité 5
Écoutez la chanson une nouvelle fois. Complétez les extraits ci-dessous. Mise en commun en binômes.
« Oh, Marie si tu………..tout le mal que l’on me …. » « Et je cours toute la …….. Sans savoir où je ……….. »
« tu ……. Pour moi ma …….. chance. Peu à peu tu ………...… » « Les hommes sont devenus fous à…… Je……….. tout pour ………….. »
«Oh, Marie si je ………. dans tes bras me……….. » « Oh, Marie j’…… qu’au ciel tu ………… me …………. »

Activité 6
En binômes, discutez à partir des questions suivantes :
a) Qui est la Marie dont le chanteur parle ? Serait-elle sa femme ? Sa mère ? Une amie ? b) Que lui a-t-on fait de mal ?
c) Pourquoi est-il parti à la « guerre » ? d) Qu’a-t-il vu de si horrible ? e) Que veut-il dire par l’expression « les hommes sont devenus fous à lier » ?

76 Le français dans le monde | n° 415 | janvier-février 2018


XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665
XEMPLAIRE RESERVE A VETISAN IOANA CRISTINA-ioanajipa@yahoo.com Client N :6665

dictee.tv5monde.com
Illustration : Zelda Zonk

La chaîne culturelle francophone mondiale

Le français dans le monde est une publication de la Fédération Internationale ISSN 0015-9395
des Professeurs de Français éditée par CLE International 9782090373080

9 782090 373080

Related Interests