You are on page 1of 15

La

pharmacie d’officine et impôts au Maroc

HAMZA GUEDIRA

RA BAT LE 21/12/2018

1
Quelques chiffres sur le secteur
•33 unités de fabrication
•56 unités de répartition
•500 laboratoires de Biologie médicale
•12000 pharmacies: un acquis pour le système de santé: BIG
DATA.
•1.2 millions citoyens/jour dans les pharmacies du royaume.
•OMS: Nécessité d’une pharmacie pour 5000 habitants
•Maroc: Une pharmacie pour 2500 habitants.

2
TVA
•1969: Action sociale ayant pour conséquence la baisse des prix des
médicaments vendus en officine de 5%.
• Baisse de la marge du pharmacien de 33.33% à 30%.
• Baisse de la marge du grossiste de 12.5% à 10%.

•Compensation: Les arrêtés de 1969 relatifs aux calculs des prix fabriqués et
importés ont exempté les pharmaciens et grossistes de la taxe sur les
services de l’époque devenus la TVA.
•2009: Loi des finances abroge l’exemption des pharmaciens d’officine.

3
TVA
•Les pharmaciens ont l’exclusivité de dispenser les médicaments par la loi, ils
se trouvent accablés par une TVA à payer chaque mois.
•Les cliniques facturent au PPV les médicaments à leur malades alors que ces
dernières sont exemptées de TVA. De plus, elle récupèrent les marges des
pharmacies.
•Les pédiatres vendent les vaccins en toutes illégalités. De même que les
radiologues pour les opacifiants, cancérologues, gynécologues…
•Les associations
Monopole est attaqué de partout
•Les communes avec souvent la complicité de
•Vente DM stériles certains
•La loi est claire: L’exercice illégal de la pharmacie est sanctionné.

4
IR
•Convention fiscale: les spécificités de la profession et les obligations règlementaires
parfois autre économiques donnaient droit aux pharmaciens à un abattement de
6% pour un CA de 1.5 milliards de dirhams et 2% au delà.
•Cette convention a été supprimé par la loi de finances en 2005.
•Il est impératif que cette question soit traitée d’urgence car depuis 2006, la
majorité des pharmaciens ont vu leur impôt augmenter et leur revenu baisser,
mettant la survie même de leur activité en péril.
•La solution réside dans une nouvelle convention.
•Indispensable de « desserrer » l’étau financier appliqué à la pharmacie par la
création d’un espace de liberté dans lequel les professionnels pourront envisager
les compensations nécessaires.

5
Les prix
•Décret 2014 sur la fixation des prix: Benchmarks à sens unique.
•Ce décret a provoqué un choc terrible chez les professionnels Baisse de CA et marge
augmentation des charges.
•Médicaments de la tranche 3 et 4: les conditions économiques de ces produits ne permettent pas aux
pharmaciens leur exploitation et pour cause:
• Cotisation minimale
• Risque de recouvrement
• Paiement au comptant
• Paiement différé par les clients engendrant des frais financiers.
• Gonflement du CA: Baisse de la marge moyenne
• Echec du 1/3 payant: absence de numérisation Ce décret a provoqué un choc terrible chez les
professionnels
• Proposition: Ces deux catégories doivent être placées hors champ fiscal et arrêtées le travail avec
le décret de 2014.

6
Fonds de commerce de l’officine
• Suite à la taxation de la plus value sur fond de commerce les
transactions sont devenues très rares.
•Suppression de la réserve d’investissement qui permettrait la
défiscalisation de la plus value en cas de réinvestissement dans les 5
ans qui suivent (dans tous les pays voisins).
•Suppression de la l’abattement pour ancienneté
• 25% après 4 ans
• 50% après 8 ans

7
Fonds de commerce de l’officine
•Aujourd’hui suite à une vente:
• 38% sur la vente Le delta est minime
• Vérification de 4 ans pour des personnes qui
n’ont ni retraite ni A.M
• Paiement du crédit fournisseurs
•Il est impératif de supprimer la taxation sur la plus value dans
les cas suivants:
• Départ définitif à la retraite (>60 ans).
• Héritage de l’officine par un pharmacien

8
SARL
•Maintenir le passage de statut personne physique à personne
morale moyennant le paiement de forfait 1000 dirhams et
mener une campagne de communication au près des
pharmaciens par les organismes et l’administration fiscale
•Faciliter la procédure administrative: accepter toute preuve de
loyer.
•Problème de déclaration de salaire à la CNSS est résolu pour
l’obtention d’AM et retraite.

9
Contrôle fiscale

•Normaliser les données afin d’éviter les rejets du CA et


de la marge, alors que les prix et les marges sont
toujours fixés par l’administration.
•Il serait souhaitable d’élaborer avec l’administration
fiscale un document qui normalise les données
comptables d’une officine et les documents à
présenter en cas de contrôle.

10
Déclaration corrective
•Les pharmaciens s’approvisionnent pour plus de 90% chez deux grossistes le
reste chez quelques laboratoires. Ceux qui fraudent sont ignorants ou
inconscients, en tout cas leur nombre est limité.
•Attention aux facturations trop importantes dans des zones exonérées
sources de remises accordées, grande perturbation et concurrence déloyale.
•Comme les autres professions libérales, les pharmaciens sont intéressés par
un accord avec l’administration fiscale.
•Prendre en considération leur faible revenu et la crise financière dont ils
souffrent.

11
Propositions
•Les pharmacies dont le CA est inferieur à 1 million de dirhams:
Pas de contribution.

•Pour les CA supérieur à 1 million de dirhams: Acquitter 10000


dirhams par tranche de 1millions de dirhams de CA.

12
Loi des finances 2019
•Cette loi contiendrait pour les pharmaciens:
• Exemption de la TVA pour les médicaments chers
• Exemption des droits de timbre pour les médicaments
• Cotisation minimale de 0.25%
•Pour les droits de timbre: Cette disposition va obliger les pharmaciens à tenir
une comptabilité parallèle pour les articles non médicamenteux qui
représentent un pourcentage infime du CA et ceci depuis l’ouverture de
centaines de parapharmacie.
•Attention: Grosse perturbation du marché: Prix et contrebande.

13
Conclusion
•Nouvelle convention ou tout autre forme possible: accord fiscal,
circulaire
•Création d’un espace de liberté
•Préciser les spécificités du secteur
•Il est légitime de considérer qu’un grand nombre parmi eux sont
naturellement éligibles au statut de « contribuable catégorisé »

14
Notes
•Les 10 premiers médicaments les plus vendus ont un
prix inferieur à 20 dirhams.
•Le cout de frais fixe par boite dans une pharmacie est
en moyenne de 4 dirhams.
•Les pharmacies vendent donc à perte tous les
médicaments dont le PPV est inferieur à 23 dirhams.

15